(fr) Ne pas laisser faire

counter@francenet.fr
Thu, 9 May 1996 06:49:01 +0200


NE PAS LAISSER FAIRE

L'interpellation par la Gendarmerie, lundi 6 mai, puis la mise en garde a`
vue et l'inculpation des ge'rants de Worldnet et de Francenet pour
"diffusion" de mate'riel pornographique a` caracte`re "pe'dophile"
(accompagne'e de la saisie de disques durs de ces deux fournisseurs
d'acce`s Internet, comme "pie`ces a` conviction") constitue un fait sans
pre'ce'dent d'une extreme gravite'.

Non seulement cela de'montre que "les autorite' n'ont toujours rien compris
a` l'Internet et a` son fonctionnement", comme l'affirme Patrick Robin de
l'Association des professionnels de l'Internet, mais surtout cela exprime
la volonte' d'un pouvoir - incapable mate'riellement de censurer le Net -
de transformer les fournisseurs d'acce`s en auxiliaires de polices, en
agent d'une normalisation des re'seaux par le filtrage des donne'es et la
censures des forum et serveurs "a` risque".

La liberte' de parole et de communication qui re`gne sur Internet de'range
beaucoup de gens, a` commencer par les divers Etats des pays de'veloppe's :
cette anomalie doit donc etre corrige'e. Dans cette logique, la lutte
contre la "pornographie pe'dophile" apparait avant tout comme un pre'texte,
un e'pouvantail facile, pour diffuser la peur et imposer des mesures de
restriction et de contr=F4le. Si certains me'dias peuvent faire, a` bon
compte, de la dragonnades de ces derniers jours un "scoop" a` meme de
terrifier/rassurer le lecteur ou l'auditeur ne'ophyte, tous les usager du
Net savent a` quel point les affirmations des gendarmes sur "l'invasion"
pe'dophile est fausse et archi-fausse, d'une part, et combien leur "coup
d'e'clat" est parfaitement inutile en matie`re de lutte effective contre
l'exploitation d'enfants a` des fins pornographiques.

Il appartient a` chacun d'entre nous, usagers du Net, acteurs de la
communication e'lectronique, animateurs de sites, cre'ateurs de services
on-line, etc. de de'fendre nos espaces de liberte's, notre droit au savoir
et a` la communication, contre le bruit des bottes (e'lectroniques ou
re'elle), contre la mise sous tutelle des re'seaux.

Apre`s l'adoption aux Etats-Unis du Decency Comunication Act, apre`s la
censure du Net ope're'e par certains re'seaux commerciaux comme America On
Line ou Compuserve, apre`s la fermeture policie`re de nombreux BBS italiens
l'an passe', la rafle de la gendarmerie franc,aise nous rappelle qu'il
n'est plus temps de faire le dos rond, qu'il est de'sormais urgent d'agir,
de prendre des initiatives, de s'opposer a` la volonte' re'pressive du
pouvoir, d'exprimer notre solidarite' de fac,on active et de'termine'e.

Nous appelons tous ceux qui se sentent concerne's a` la multiplication des
manifestations de protestation par mail, courriers, prises de positions,
articles, initiatives symboliques.

Nous appelons a` l'envoi massif de mail, fax, courriers, pe'titions a`
l'ensemble des institutions franc,aises concerne'es a` un titre ou a` un
autre : ministe`re de la culture, ministe`re de l'inte'rieur, pre'fectures,
ambassades, de'le'gations culturelles, etc.

Paris, le 9 mai 1996
European Counter Network - France
counter@francenet.fr