(fr) Des papiers pour tous

counter@francenet.fr
Thu, 18 Apr 1996 22:20:12 +0200


_______________________________________________________
CONFLITS_L
--------------------------------------------------------------

=46RAN=C7AIS-IMMIGR=C9: =C9GALIT=C9 DES DROITS!

Appel e` une mobilisation plus active pour les e'trangers sans papiers de
Saint-Ambroise. Pour en finir avec cette espe`ce d'indiffe'rence
ge'ne'ralise'e...

Depuis le 18 mars 1996, 300 immigre's "sans papier" sont entre's en lutte
pour la re'gularisation de leur situation. Expulse's violemment par les
forces de l'ordre, et sur injonction de l'archeveche' de Paris, de
l'e'glise Saint-Ambroise, puis du gymnase Japy. Errants entre locaux
syndicaux et the'atre dans des conditions d'hygie`ne souvent difficiles.
Trompe's par SOS-Racisme qui a tente' de les diviser, en faisant miroiter
la re'gularisation de quelques cas. Arrete's, de'tenus et envoye's en
charter e` Bamako pour quelques uns. Intimide's et traque's par les flics.
Ignore's par le gouvernement, dont la seule re'ponse a e'te': "charters et
fermete' e` l'e'gard de l immigration clandestine".... Ils n'ont pas ce'de'
et continuent de montrer leur de'termination et leur volonte' de poursuivre
la lutte ensemble!

C'est la politique mene'e e` l'e'gard de 'immigration, par les
gouvernements successifs de droite comme de gauche, qui a conduit ces
familles exposer leurs proble`mes sur la place publique. Les mesures de
Georgina Dufoix, les lois Joxe, la circulaire Save'- Marchand... pour les
gouvernements socialistes, les lois Pasqua et maintenant Toubon-Debre' pour
les gouvernements de droite, vont toutes dans le meme sens: restriction du
droit des immigre's, transforme's en clandestins et condamne's e` une vie
de plus en plus pre'caire (atteinte au regroupement familial et au droit
d'asile, discrimination envers les e'tudiants e'trangers, naturalisation
ardue e` obtenir, non-renouvellement des titres de se'jour, expulsions,
re'tentions...)

Travaillant (parfois e` l'appel de la Francel) et vivant ici depuis des
anne'es dans bien des cas, contraints e` quitter leur pays suite au pillage
colonial et e` l'exploitation des ressources de l'Afrique par les pays
riches, ces e'trangers sont traque's, prive's de droit au travail, de
protection sociale, de la possibilite' de suivre une scolarite' sereine...
Ils sont des citoyens de seconde zone, exclus du Droit. Aussi bien dans ici
que dans leur propres pays d'origine. Aurait-on oublie' que ce sont nos
gouvernements occidentaux qui font et de'font la politique et l'e'conomie
de ces pays en crise? Aurait-on la me'moire courte, au point d'oublier les
raisons qui poussent un etre humain e` devenir clandestin sur "nos terres"?

Il n'y a pas que les lois Pasqua et autres circulaires pour l'expliquer. Il
n'y a pas non plus que le scandale de la colonisation pour nous remettre
dans le vrai. Mondialisation du capital, coups d'Etat, de'mocratie
foireuse... On exporte nos the'ories de'sastreuses dans le ~<tiers-monde=BB
pour mieux l'exploiter. Et on s'e'tonne apre`s que des africains viennent
tenter leur chance, en tant qu'immigre's en France. Demandez un peu au
conseiller officieux de Chirac pour les Affaires africaines (Foccart, un
gaulliste de la premie`re heure). Sans doute aura-t-il des re'ponses e`
donner sur ce sujet pre'cis de l'he'ge'monie des de'mocraties bourgeoises
occidentales sur les autres peuples du fameux "monde en de'veloppernent".
Il donnera plus que des re'ponses. Tout comme le fils Mitterrand,
Jean-Christophe "Papa m'a dit", longtemps charge' de ces questions e`
l'Elyse'e. Aujourd'hui, on feint de ne pas saisir les tenants et les
aboutissants de l'immigration africaine en France, et on re'prime... avec
la complicite' et la naivete' du contribuable. On re'prime et on expulse...
par charters entiers.

Mais jusqu'ou` iront ces gouvemements dans les mesures re'pressives, qu`ils
parlent de renforcer (multiplication des expulsions, renforcement des
contr=F4les et de la re'pression, y compris vis-e`-vis des "franc,ais"
apportant une aide aux e'trangers . en situation irre'gulie`re...), allant
meme e` l'encontre des conventions internationales ratifie'es par la France
elle-meme? Jusqu'ou` iront-ils dans cette situation inextricable que meme
les magistrats de'noncent car ils ne peuvent plus la ge'rer (car tous les
"clandestins" ne pourrons pas etre expulse's, car les expulse's
reviendront, car que faire des "irre'guliers" mais inexpulsables???).
Renforcer cette situation, c'est laisser une partie de la population dans
la pre'carite' la plus totale, le non-droit, le de'ni de dignite'... et
c'est aussi en faire une main d'oeuvre corve'able et malle'able e` souhait.

Les 300 expulse's de Saint-Ambroise ont souleve' un proble`me crucial et
ont fait sauter une chape de plomb rendue possible par le consensus entre
la droite, la gauche (voire l'extreme gauche) depuis des anne'es sur les
questions de l'immigration, des "clandestins", des "bons" et des "mauvais"
immigre's. Toute la population est aujourd'hui confronte'e e` un enjeu et
c'est dans ce sens qu'elle se doit de re'agir et d'agir avec
de'termination, et au-dele` de la lutte de Saint-Ambroise. Car accepter que
I e'galite' des droits soit bafoue'e pour les immigre's, c'est l'accepter
pour la socie'te' entie`re. Refuser l'immigration, pre'tendre la maitriser
et la contr=F4ler, affirmer la supre'matie du droit du sang sur le droit du
sol, c'est e'tendre la zone de non-droit et corrompre toute la socie'te',
c'est tuer tout espoir de lutte contre les ine'galite's. C'est tuer tout
espoir de lutte pour la liberte' de circuler et de franchir les
frontie`res, au fondement d'une socie'te' juste et e'galitaire. Car comment
lutter pour la de'fense du service public, alors que des personnes se
voient prive'es de toutes formes de droit??

Ces immigre's de Saint-Ambroise appellent e` un soutien massif de la
population e` leur lutte et e` un e'largissement de ce soutien. C'est suite
e` leur de'termination, et dans la volonte' de prendre en main e` long
terme les proble`mes de fond qu'ils ont souleve', que nous appelons e` un
engagement effectif, e` l'unite' des diffe'rentes initiatives de soutien et
e` combattre par tous les moyens.

Pour l'instant, le travail humanitaire s'effectue comme d'habitude. On
donne e` boire e` ces e'trangers sans papiers. On leur donne e` manger. On
les he'berge. On e'tudie leurs dossiers cas par cas dans la discre'tion, du
moins pour ceux qui n'ont pas encore e'te' mis dans l'avion. Ceux qui sont
re'gularisables, on prends. Ceux qui ne le sont pas, on jette ou bien on
les met dans un coin. Mais qu'est-ce qu'on fait contre le syste`me qui les
accule dans cette situation? Rien. On se contente juste de coge'rer le coup
me'diatique. Que faut-il de plus que trois cent personnes qui sortent
envers et contre tous de la clandestinite' pour que l'opinion re'agisse
re'ellement?

Pour ...
Une solidarite' plus active avec la lutte des e'trangers sans papiers!
L'abrogation de toutes les lois et circulaires discriminatoires envers les
e'trangers! La re'gularisation de tous les e'trangers vivant en France!
L'e'galite' des droits entre franc,ais et immigre's! La liberte' de
circulation, la liberte' de franchir les frontie`res et la suppression des
entraves e` l'immigration!

[ Des papiers pour tous, bulletin du Comite' "Des papiers pour tous" de
Nanterre - Avril 1996 ]

_______________________________________________________
EUROPEAN COUNTER NETWORK - PARIS / FRANCE
--------------------------------------------------------------
Ecn c/o Reflex - 21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris (France)
--------------------------------------------------------------
eMail : counter@francenet.fr
Samizdat : http://www.anet.fr/~aris/
A-Infos : http://www.lglobal.com/TAO/ainfos.html
TAO: http://www.lglobal.com/TAO/
-------------------------------------------------------------
_______________________________________________________