(fr) Ct-d'Armor : jeu syndical

counter@francenet.fr
Mon, 29 Jan 1996 18:50:45 +0100


_______________________________________________________
CONFLITS_L
--------------------------------------------------------------

COTES-D'ARMOR :
DOUBLE JEU SYNDICAL
-------------------

La mobilisation dans les Cotes-d'Armor a e'te', comme ailleurs, historique:
jusqu'a` 30 000 personnes a` Saint-Brieuc, du jamais vu. Ne'anmoins,
certaines pratiques syndicales douteuses peuvent le'gitimement inquie'ter.

En pointe dans le conflit, les cheminot(e)s, les postier(e)s, bien entendu,
et les employe's de la Direction de'partementale de l'Equipement, dont les
engins ont permis d'obtenir du Conseil ge'ne'ral des Cotes-d'Armor une
demande officielle de retrait du plan Juppe'. Il suffisait de leur
demander, une fois enfonce'es les grilles qui rendaient la communication si
difficile entre les e'lus et le peuple...

Cote' enseignants, le constat que bon nombre de profs ne =ABse sentent pas
concerne's=BB (n'a-t'on pas vu un responsable de'partemental du SNES au
travail "sans e'tats d'=E2me" - quand la FSU appel a` la gre`ve?) a e'te' un
terrible re've'lateur pour bon nombre de gens, en particulier les
instituteurs. La future qui s'est institue'e entre ceux et celles qui
luttaient et ceux et celles qui faisaient tout pour me'nager a` la fois
leur tranquillite' et leur conscience laissera des traces dans le
de'partement.

On sait de'sormais qu'au-dela` d'un certain revenu, les proble`mes ne sont
plus perc,us de la meme manie`re, et que la solidarite' s'en trouve
re'duite a` un vague discours.

Plus ge'ne'ralement, la sensation de faire partie d'un mouvement plus large
que sa propre corporation a percute' de plein fouet les habitudes
revendicatives, et e'largi le champ de vision, et donc d'actions futures.
de beaucoup de gre'vistes.

APRES LA REPRISE, LA COLERE, PAS LE DECOURAGEMENT

Cote' syndicats, le mouvement a e'te' organise' de main de maitre: si, a`
la base, la de'mocratie des AG a e'te' respecte'e, si de nombreuses AG
interprofessionnelle se sont mises en place, en revanche, I 'avis de ces AG
restait un avis pour l'intersyndicale de'partementale.

Celle-ci e'tait compose'e des confe'de'rations et fe'de'rations qui ont
depuis toujours I 'habitude de se rencontrer (CGT, CFDT, FO, FEN). En
e'taient exclus tous ceux dont la pre'sence de'rangeait: SUD-PTT, le Groupe
des Dix, AC !, sans aucune autre justification que celle que le
gouvernement a oppose' a` la FSU (=ABvous n'etes pas une
confe'de'ration=BB...).

Que ni la FEN, ni la FSU ne soient des Confe'de'rations, qu'importe I Que
le Groupe des Dix soit plus repre'sentatif que la FEN, quelle importance !
Que les organisations e'jecte'es des instances de'cisionnelles aient e'te'
de`s le de'but dans le conflit, et au niveau national, rien a` battre!

Bel exemple d'honnetete' que de refuser sans de'bat ces arguments, et de
condamner une attitude quand le gouvernement l'adopte vis-a`-vis de la FSU,
et de s'empresser de cautionner cette meme attitude pour soi-meme au niveau
de'partemental ! La` aussi, des interrogations sur l'exercice du pouvoir
directement par la base, sans laisser la bride sur le cou aux dirigeants
syndicaux et aux manoeuvres d'appareils, cherchent des re'ponses.

Il se pourrait fort que 1996 nous contraigne a` proposer ces re'ponses; et
a` les mettre en pratique rapidement.

Treize

(Extrait du mensuel "Alternative Libertaire", nume'ro 39, janvier 1996)

_______________________________________________________
EUROPEAN COUNTER NETWORK - PARIS / FRANCE
--------------------------------------------------------------
Ecn c/o Reflex - 21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris (France)
--------------------------------------------------------------
eMail : counter@francenet.fr
Samizdat : http://www.anet.fr/~aris/
A-Infos : http://www.lglobal.com/TAO/ainfos.html
TAO: http://www.lglobal.com/TAO/
-------------------------------------------------------------
_______________________________________________________