(fr) de la force

counter@francenet.fr
Fri, 19 Jan 1996 15:25:16 +0100


_______________________________________________________

E-C-N PARIS/FRANCE
---------------------------------------------------------------

DE LA FORCE ET DES FAIBLESSES
COMME SOURCES DE RICHESSE DES MOUVEMENTS SOCIAUX

Les gr=E8ves et manifestations de d=E9cembre 1995 se sont caract=E9ris=E9es =
par
leur ampleur, a une p=E9riode o=F9 toutes luttes semblaient vou=E9es =E0
dispara=EEtre. Dans un contexte de ch=F4mage et de pr=E9carisation de masse,
toutes r=E9actions d'ampleur semblaient improbables, voire inesp=E9r=E9es.
Pourtant, il s'est pass=E9 quelque chose qu'il nous faut analyser.

QUELQUES SOURCES DU RESSENTIMENT:

Tout d'abord, il y a eu une attaque en r=E8gle contre les salari=E9s, avec u=
ne
concentration, peut-=EAtre jamais vue:
- La hausse de la TVA. m=EAme pas compens=E9e par une hausse du SMIC, avec
l'argumentation de l'=E9galitarisme de la TVA, car les pauvres consommaient
moins que les riches !
- La hausse du forfait hospitalier, comme mesure d'avant-garde du plan
Jupp=E9 pour la S=E9cu,
- Une propagande formidable contre les "privil=E9gi=E9s" =E0 emploi stable=
et les
"nantis" de la Fonction Publique, avec l'arri=E8re-pens=E9e d'abolir ce
=BBprivil=E8ge =BB et de suivre les directives du F.M.I. en g=E9n=E9ralisant
pr=E9carit=E9 et flexibilit=E9 (sens de l'accord patronat-syndicats d'octobr=
e
1995, visant =E0 annuaIiser le temps de travail),
- Le projet de privatisation d'EDF, de GDF, de France T=E9l=E9com, - Le Cont=
rat
de Plan SNCF r=E9duisant les lignes et les effectifs,
- enfin, Le Plan "Jupp=E9" faisant payer les dettes des patrons (priv=E9s et
Etat) =E0 la Protection Sociale, principalement par les salari=E9s =E0=
travers la
RDS (Remboursement de la Dette Sociale ), alignant le r=E9gime de retraite d=
e
la Fonction Publique, vers le bas, sur celui du R=E9gime G=E9n=E9ral des sal=
ari=E9s
du priv=E9, deux ans avant descendu =E0 40 annuit=E9s de cotisations pour
b=E9n=E9ficier du taux plein et calcul=E9s non plus sur les 10 meilleures an=
n=E9es
mais sur les 25 " meilleures =BB' mesures pass=E9es, comme toutes les lois
sc=E9l=E9rates' pendant l'=E9t=E9 93.

Tout cela, plus un contexte de craintes profondes pour l'avenir des
citoyens dans une soci=E9t=E9 de plus en plus technobureaucratique, a permis
une saine r=E9action d'une part importante de la population !

Mais d'autres ph=E9nom=E8nes nous semblent important d'=EAtre mis en lumi=E8=
re.

DE L'=C9TAT DES FORCES EN PR=C9SENCE:

Les faiblesses relatives et les inimiti=E9s profondes entre syndicats ont
joue un r=F4le important. Tout d'abord, les " querelles de chapelle =BB ont
souvent casse les possibilit=E9s de mobilisation par le pass=E9, il faut don=
c
ici souligner le r=F4le de l'unit=E9 relative de la C.G.T. et de la CGT-Forc=
e
Ouvri=E8re, dans ce conflit. A contrario, l'opposition au conflit et le
ralliement =E0 la politique gouvernementale de la C.F.D.T. a jou=E9 comme
catalyseur contre une logique de soci=E9t=E9 qui se place dans le camp du
progr=E8s des =E9conomies politiques contre le progr=E8s des politiques soci=
ales.
Mais cette unit=E9 syndicale n'=E9tait pas suffisante pour lancer un conflit
qui devait durer plus de 24 heures. Le seul recours pour faire perdurer un
mouvement d'ampleur est apparu comme =E9tant la voie de la d=E9mocratie
directe, d'o=F9 le r=F4le pr=E9pond=E9rant des Assembl=E9es G=E9n=E9rales=
d'atelier: m=EAme
si ce r=F4le n'est pas nouveau, sa g=E9n=E9ralisation a =E9t=E9 importante.

quelques b=E9mols malgr=E9 tout, =E0 la SNCF, par exemple, les Assembl=E9es
G=E9n=E9rales se faisaient par secteurs' voire par grade, les A.G. de cadres=
et
ma=EEtrise ne se m=E9langeaient pas avec celles de l'ex=E9cution, dans les A=
.G.
de roulants la parole des s=E9dentaires =E9tait souvent interdite, la C.G.T.
s'est toujours oppos=E9e =E0 des A.G, intersecteurs, voire plus large. A la =
fin
du conflit, dans certaines n=E9gociations, la CGT a pu avancer qu'elle avait
fait reprendre le travail aux gr=E9vistes !
De m=EAme, la conscience de ne pas ma=EEtriser une situation plus forte, a
emp=EAch=E9 les conf=E9d=E9rations syndicales de proposer la gr=E8ve=
g=E9n=E9rale, en
particulier au secteur priv=E9.

La faiblesse des partis politiques de gauche) les a emp=EAch=E9s de r=E9cup=
=E9rer
le mouvement, quelle que soit leur position face =E0 celui-ci =E0 ses d=E9bu=
ts,
soutien du P.S. au plan Jupp=E9, " critique constructive $ du P.C.F. mais
opposition au plan Jupp=E9. Il est bien =E9vident que c'est par tactique et
incapacit=E9 =E0 proposer autre chose que le P.S. a toujours affirm=E9 que "=
la
parole devait rester =E0 la rue" mais peu importe, ce sera =E0 tous de se
rappeler d=E9cembre 95' lorsqu'ils voudront r=E9cup=E9rer un mouvement socia=
l
dans une p=E9riode plus propice pour eux et de les renvoyer dans leur "Palai=
s
Bourbeux". De m=EAme, la faiblesse relative du P.C.F. l'a emp=EAch=E9 lui au=
ssi
de r=E9cup=E9rer ce mouvement et de permettre la plus large expression du
ras-le-bol social face au totalitarisme de l'id=E9ologie lib=E9rale.

De m=EAme, les faiblesses r=E9elles de l'extr=EAme-gauche et du mouvement
libertaire ont permis un certain nombre d'=E9changes entre militants de ces
mouvements, m=EAme si les d=E9bats ont rarement d=E9passe le cadre syndical,=
tant
il est vrai que les propositions de l'extr=EAme-gauche par exemple =E0 Borde=
aux
avec la LCR) rappellent les positions d'avant 1981' du style front uni de
gauche, en oubliant bien vite les 14 ann=E9es de mitterrandisme qui ont
achev=E9 de nous d=E9montrer l'=E9chec du socialisme =E0 construire une autr=
e
soci=E9t=E9, sinon leurs propositions visaient a des rapprochements avec le
Parti p=E8re, le Parti Communiste Fran=E7ais, qui a bien du mal =E0 nous fai=
re
croire qu'il change. m=EAme s'il ne d=E9fend plus la classe ouvri=E8re mais =
"les
gens".

DES RESSOURCES INEPUISABLES DE LA GR=C8VE, COMME MOTEUR DU CHANGEMENT DES
MENTALIT=C9S:

De cette diversit=E9 et de cette richesse, est sortie une contestation qui
d=E9passait largement le Plan Jupp=E9, m=EAme si la Protection Sociale est u=
ne
des pierres angulaires du Contrat Social, qui nous lie et nous fait
accepter peu ou prou cette soci=E9t=E9. Ce qui ressortait, c'=E9tait la crit=
ique
du manque de perspective de soci=E9t=E9, de cette politique sociale =E0 cour=
te
vue et d=E9sastreuse' qui jette =E0 la rue toujours plus de gens. C'=E9tait
aussi, le fait que des privil=E9gi=E9s, il y en avait, mais des vrais, dont =
les
m=E9dias ne parlaient pas, ceux qui avaient le capital I C'=E9tait aussi, un
besoin de solidarit=E9, de rejeter l'individualisme dominateur, l'atomisatio=
n
sociale, pour vivre des pratiques plus collectives, recommencer =E0 =E9chang=
er,
=E0 partager ! C'=E9tait le retour =E0 des valeurs simples sur les=
poss=E9dants et
les d=E9poss=E9d=E9s et le refus de s'embarquer dans les discours d=E9mago =
=E0 la
Notat, qui veulent faire accepter les pr=E9occupations des patrons' comme si
on avait des int=E9r=EAts communs
Ce n'=E9tait pas le retour de la lutte des classes, mais =E7a en avait des a=
llures.
C'=E9tait, bien sur, la r=E9surgence du d=E9bat maintes fois avort=E9 sur la
R=E9duction du Temps de Travail, avec cr=E9ations d'emplois et maintien des
salaires, il manquait juste le d=E9bat sur le Partage des Richesses, mais =
=E7a
viendra, au prochain conflit peut-=EAtre.

La gr=E8ve a eu un impact aussi pour les non-gr=E9vistes. En effet cette gr=
=E8ve,
qui n'=E9tait malheureusement pas g=E9n=E9rale, a change le temps, le rythme=
du
travail qui =E0 lui seul est source d'ali=E9nation. La d=E9couverte de probl=
=E8mes
nouveaux, alli=E9 a un sentiment commun avec les gr=E9vistes d'impasse socia=
le
de la gestion du monde, a conduit nombres de citoyens =E0 d=E9couvrir des
formes de solidarit=E9 enfouies dans un inconscient collectif, ressource
inou=EFe des peuples =E0 s'adapter, =E0 changer !

Une br=E8che me semble ouverte dans le discours dominant, tellement dominant
qu'il fait penser aux services de la propagande des pays totalitaires.
C'est, =E0 nous' militants r=E9volutionnaires d'alimenter cette br=E8che par=
des
propositions concr=E8tes de changement de logique de soci=E9t=E9 et pas pour=
dans
dix mille ans, mais pour les ann=E9es a venir. Cette br=E8che peut devenir l=
a
porte d'entr=E9e dans un autre monde o=F9 les riches finiront par rejoindre =
les
pauvres, ou le contraire.

_______________________________________________________

EUROPEAN COUNTER NETWORK - PARIS / FRANCE
---------------------------------------------------------------
Ecn c/o Reflex - 21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris (France)
---------------------------------------------------------------
eMail : counter@francenet.fr
Samizdat Web Site : http://www.anet.fr/~aris/
---------------------------------------------------------------
______________________________________________________