(fr) RIF / Emeute-Jussieu(4)

counter@francenet.fr
Wed, 6 Dec 1995 05:09:38 +0100


_______________________________________________________

R=C9SEAU-INFOS-FACS
---------------------------------------------------------------

Jussieu, le 30 novembre

Jeudi 30 au matin, l'absence de transport en commun pouvait laisser
craindre une faible participation des =E9tudiants =E0 la manifestation appel=
=E9e
l'apr=E8s-midi. Le succ=E8s n'en aura =E9t=E9 que plus =E9clatant ! D=E8s=
midi, les AG
se tiennent, t=E9moins de la mobilisation : en groupe ou individuellement,
beaucoup se sont d=E9brouill=E9s pour venir, =EAtre pr=E9sents, discuter et =
d=E9cider
l'avenir du mouvement; et surtout occuper la rue. A 14 heures, la place
d'Italie est noire de monde, la manifestation est d=E9j=E0 avanc=E9e sur les
Gobelins. Les cort=E8ges s'=E9branlent. Les d=E9l=E9gations de cheminots gr=
=E9vistes
sont acclam=E9es et reprennent les slogans en ch=A6ur : =E9tudiants, ch=F4me=
urs,
salari=E9s, solidarit=E9 !" Les mots d'ordre d=E9biles lanc=E9es en t=EAte=
de manif
par l'UNEF-ID ("tous ensemble, h=E9 ! h=E9 !, quel contenu !) sont couverts =
par
les cris et les chants des manifestants. Les lyc=E9ens passent le Port-Royal
en affirmant "une seule solution : la r=E9volution !"
Vers 17 h, avant que la manif n'ait atteint les Invalides, l'UNEF-ID
appelle =E0 la dispersion. Dans la surprise et la confusion, quelques uns,
tenant d'une autonomie mal comprise tant ils se rabaissent au rang de
parasites cagoul=E9s, scandent "A Jussieu", Jussieu o=F9 doit se tenir la
coordination nationale =E9tudiante. Une partie du cort=E8ge se dirige vers l=
a
fac.
Sur place, le SO de la coord' s'inqui=E8te "les totos arrivent". Aux environ=
s
de 18 heures, tout commence vraiment. 400 personnes s'amassent sur la place
Jussieu. A l'int=E9rieur les d=E9l=E9gu=E9s des facs entrent dans l'amphi=
44, les
observateurs sont invit=E9s =E0 attendre dehors ou =E0 se retrouver dans l'a=
mphi
45. Les CRS encerclent la fac. La plus grande partie des manifestant est
sur le campus, une trentaine de personnes restent =E0 l'ext=E9rieur, des
voitures sont retourn=E9es, des vitrines sont bris=E9es. La police charge, l=
es
quelques-uns rest=E9s =E0 l'ext=E9rieur du campus entrent. Puis, des cocktai=
ls
molotov sont lanc=E9s et l'entr=E9e de la fac est barricad=E9e. Pendant quel=
ques
instants, tout le monde est ligu=E9 contre un ennemi : la police ; les moyen=
s
de d=E9fense s'organisent et la fac prend des airs de camp retranch=E9. Il y=
a
des =E9tudiants, des non-=E9tudiants mais le combat semble =EAtre le m=EAme.
L'ambiance est =E0 la bonne humeur, les slogans contre la police sont rythm=
=E9s
par le tam-tam et le bruit du parvis qu'on d=E9pave. Les d=E9l=E9gu=E9s disc=
utent,
la coordination va se tenir.
Soudain tout bascule, les "=E9meutiers" ne s'en prennent plus =E0 la police =
qui
ne rentre pas sur la fac, mais =E0 la caf=E9t=E9ria, ce qu'on aurait pu pren=
dre
pour un d=E9but d'insurrection se transforme en vandalisme sans but et sans
cause. Le climat se fait de plus en plus tendus jusqu'au moment o=F9 certain=
s
d=E9cident de rentrer dans l'amphi 44 o=F9 les d=E9l=E9gu=E9s commencent =E0=
paniquer.
Doit-on, peut-on continuer dans ces conditions ? La porte prot=E9g=E9e par l=
e
SO c=E8de sous la pression, les d=E9l=E9gu=E9s s'enfuient, effray=E9s,=
cherchent une
issue dans ce labyrinthe qu'est Jussieu.
Apr=E8s les caf=E9t=E9rias, c'est la librairie qui est pill=E9e. On peut=
bien s=FBr y
voir la destruction d'int=E9r=EAts priv=E9s sur une fac publique, mais est-c=
e
vraiment la motivation de ceux qui brisent, pillent ?
Le lendemain, les r=E9actions sont diverses : certains se sont bien amus=E9s
mais regrettent que la coordination n'ait pas pu se tenir ; d'autres sont
absolument scandalis=E9s qu'on ait pu s'en prendre =E0 une fac, =E0 quoi il =
leur
ait parfois r=E9pondu qu'une fac est, apr=E8s tout aussi le symbole d'une
soci=E9t=E9 =E9litiste. Reste que la journ=E9e du 30 aura montr=E9 la force =
naissance
du mouvement. La coord' a heureusement pu se tenir le lendemain (malgr=E9 un=
e
nouvelle tentative d'agression de la part, cette fois, de gros bras de
l'UNEF-ID qui se sont faits proprement =E9jecter). La nuit agit=E9e de Jussi=
eu
pose la question de la violence qu'il conviendra d'int=E9grer plut=F4t que d=
e
s'en effrayer, de la laisser aux mains de ceux qui l'utilisent comme
repoussoir et argument de division.

Sh=E9razade de S. & F. L=E9gon.
Extrait du journal des Communards de Jussieu "La Canaille"

_______________________________________________________

R=C9SEAU-INFOS-FACS
---------------------------------------------------------------
> Envoyer vos textes et infos par e-Mail =E0 :
reflex@cybera.anet.fr

> Ou par fax =E0 : (1) 43 72 15 77

> Consulter les documents sur le web :
http//www.anet.fr/~aris/NoPasaran.facs.html

> Pour recevoir les textes et infos mis en circulation par eMail :
Counter@dialup.francenet.fr
Pr=E9ciser "Abonnement R=E9seau-Infos-Facs"

_______________________________________________________

EUROPEAN COUNTER NETWORK - PARIS / FRANCE
---------------------------------------------------------------
Ecn c/o Reflex - 21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris (France)
---------------------------------------------------------------
eMail : counter@dialup.francenet.fr
Samizdat Web Site : http://www.anet.fr/~aris/
_______________________________________________________