(Fr)Ecole Bonaventure(Eng)

neil birrell (neil@lds.co.uk)
Thu, 7 Sep 1995 18:37:48 +0200


Scanned article.
---------------------------------

ECOLE BONAVENTURE

Alors qu'elle existe depuis pres de deux ans,
I'e'cole libertaire Bonaventure d'Ole'ron n'e'tait
jamais venue dans les communes des Alpes du
nord et a fortiori pas souvent non plus en Italie.
Il nous avait donc semble' qu'avec un groupe
libertaire en Maurienne, qui e'tend ses activite's
jusqu'a Chambe'ry, une liaisn FA et une co-
organisation entreprise avec nos compagnons
anarchistes d'ltalie, ce devait etre comble' . La
tourne'e fut chose faite du 5 au 11 mars ou,
apres etre passe's dans l'Ain chez des
agriculteurs bio et a Grenoble a l'invitation du
groupe FA, les camarades de Bonaventure
animerent des re'unions publiques a Milan,
Pinerollo, Turin, Chambe'ry et enfin Saint-Jean-
de-Maurienne. Une semaine bien charge'e pour
les deux "bonaventuriers", avec lesquels nous
avons pu ve'rifier la vivacite' du mouvement
anarchiste et des re'volutionnaires italiens, qui
plus rapidement qu'ici sont confronte's a
l'abandon et a la de'faite de l'enseignement de
masse ge're' et, jusqu'il y a peu, promu par
I'Etat. En effet, le gouvernement et la grande
industrie e'voquant de graves difficulte's de
gestion de certains services publiques, dont
l'e'cole, pour Justitier leur desengagem
ent financier. Une des premieres mesures sera
de faire cesser l'obligation le'gale pour les
communes d'offrir un service d'e'cole
maternelle, et le re'sultat ne se fera
probablement pas attendre longtemps: de
grandes communes tres endette'es n'he'siteront
pas a fermer les portes des e'coles afin d'alle'ger
leur budget. Et dans ce de'cor, il ne semble pas
que de tres nombreuses alternatives soient
possibles, seule l'Eglise catholique a
mate'riellement les moyens de reprendre 95%
de ces e'tablissements scolaires, d'apres nos
camarades de la Fe'de'ration anarchiste
italienne. Et il n'est pas possible d'envisager que
la bourgeoisie n'ait pas volontairement fait les
choses pour qu'il en soit ainsi, I'Eglise est un
allie' naturel au pays du catholicisme,et meme
en France on a pu constater re'cemment que
l'Etat tendait la perche a la calotte. Ceci peut
s'expliquer de diverses manieres mais il est
certain que les Etats d'Europe ont besoin d'une
Eglise qui n'a jamais vraiment perdu pied
politiquement et qui, de surcro=EEt, est prete a
prendre le relais " charitable" d'Etats qui n'ont
aujourd'hui que faire de la politique sociale,
mais ne souhaitent pas non plus que ce
de'sinte'ressement pour les plus pauvres
provoque leur re'volte. Les laisse's-pour-compte
auront donc "ce qu'il leur faut": un e'ducation
de la soumission et le ne'cessaire pour survivre,
pas plus ! Dans ces conditions, il est tentant
pour les anarchistes italiens de mettre l'occasion
a profit et d'investir l'espace ainsi libe're' pour
tenter l'aventure de l'e'cole libertaire, de
l'autogestion ici et maintenant d'e'duquer pour
re'volter, pour l'autonomie et l'harmonie de
l'individu. Alors, bien s=FBr, le de'bat fut vif
entre ceux qui pensent que l'e'cole de l'Etat
offre, de par sa situation actuelle, ces espaces
de liberte' propres a de'velopper des
expe'riences pe'dagogiques re'volutionnaires et
ceux qui voient l'iinpossibiiite' de re'former une
institution e'tatique quelconque ou de profiter
de celle-ci. L'e'cole Bonaventure arrivait donc a
point pour ces derniers et les deux
"bonaventuriers'" furent maintes fois
questionne's, que ce soit a propos de la
pe'dagogie ou de l'initiative politique que
constitue l'expe'rience sur l'=EEle d'Ole'ron et son
re'seau. En bref, on peut dire que l'inte'ret est
vif de l'autre cote' des Alpes, et qu'on peut
espe'rer y voir un jour (proche ?) un re'seau
d'e'ducation libertaire, ce qui constituerait une
initiative loin d'etre anodine. De ce cote' des
montagnes, le de'bat fut certes diffe'rent (nous
ne sommes pas dans la meme situation), mais on
peut dire que l'inte'ret pour la seule expe'rience
libertaire concrete en matiere d'e'cole ne fut pas
moindre. Avec vingt inconnus pre'sents a la
re'union de Chambe'ry (plus les amis), apres
trois ans d'absence sur cette ville, avec une
douzaine de visages que nous de'couvrions a
Saint-Jeande-Maurienne et des de'bats vivants,
sans compter que la conclusion se fit sur la
constatation de la ne'cessite' de changer
l'ensemble de la socie'te', on peut dire que ces
initiatives en Savoie furent un succes. Et un
succes bien couvert par la presse locale. Nous
continuerons, c'est certain, sur ce sujet et sur
d'autres, maintenant que la preuve est faite que
les ide'es et pratiques libertaires sont un horizon
qui suscite l'inte'ret.=20

LAURENT MARTIN (liaison FA de la
Maurienne)=20

LE MONDE LIBERTAIRE
145, RUE AMELOT,
75011, PARIS