A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) Monde Libertaire - Qui soutient Bolsonaro?

Date Fri, 2 Nov 2018 18:04:14 +0000


Sans grande surprise, Bolsonaro a été élu président du Brésil avec une confortable majorité. Je pense pouvoir dire en préambule que les militants libertaires en France, et partout ailleurs, sont extrêmement inquiets de la situation au Brésil et devront rester extrêmement vigilants face a la répression étatique qui ne manquera pas de toucher nos camarades brésiliens. ---- Le Brésil est parcouru de contradictions extrêmement aiguës, il est marqué par des tensions incroyables, extrêmement difficiles à analyser. Bolsonaro n'a pas seulement déjoué tous les pronostics: son parti, le Parti Social Libéral (PSL), qui était insignifiant avant les élections, a rassemblé autour de lui tout ce que le Brésil avait de plus conservateur. Sa candidature a déclenché une vague conservatrice qui a quasiment balayé tout ce qui se trouvait à sa gauche, comme le PSDB, un parti modéré de centre-droit, ce qui prouve une fois de plus l'analyse de Bakounine selon lequel dans les grandes périodes de tension, il ne peut y avoir de moyen terme, de milieu. ---- Les médias présentent Bolsonaro comme un nouveau Trump, un outsider, oubliant que c'est un vieux routier de la politique: il a été élu au Congrès pendant 27 ans! C'est un orateur grandiloquent qui excelle à attiser chez les gens le pire d'eux-mêmes. Trump a beau jouer au dur, il n'arrive pas à la cheville de Bolsonaro, qui ressemble plutôt à un potentiel Pinochet. C'est un ancien capitaine qui a été chassé de l'armée, qui parle souvent de torturer et de faire fusiller les criminels. On a vu pendant la campagne électorale des images de partisans de Bolsonaro voter en portant des armes à feu. ---- Il a promis de donner aux militaires un rôle accru dans la vie publique et d'anéantir tout militantisme politique dans le pays. ---- Il fait partie du lobby appelé "Balles, Boeuf et Bible", c'est un homophobe agressif déclaré. En public il parle sans complexe de viol avec violence. ---- Comment en est-on arrivé là? La première chose qui vient à l'esprit est que la destitution de Dilma Roussef, qui a été un coup terrible pour le Parti de travailleurs, a aussi grandement contribué à éroder la confiance envers l'establishment politique dans son ensemble. Les réseaux sociaux ont été submergés de fausses informations et de théories conspiratrices. Constamment on pouvait voir des images de Lula en prison.

Mais surtout, qui soutient Bolsonaro? Qui a réussi à créer à son profit une alliance de couches sociales peu compatibles entre elles, des plus riches aux plus pauvres?

Tout d'abord, il y a les élites économiques du pays: les industriels, les hommes d'affaires, les grands propriétaires fonciers, les fabricants d'armes.
Ensuite, Bolsonaro a eu l'écoute attentive des classes moyennes, y compris les médecins et les avocats. Les sondages révèlent que 30% des diplômés d'université le soutiennent. Les couches moyennes ont subi ces dernières années une sensible baisse de leur pouvoir d'achat et sont particulièrement opposées à toutes les politiques redistributives mises en place par le Parti des travailleurs. Ces catégories sociales furent le fer de lance du mouvement qui a conduit à la destitution de Dilma Roussef.

Le crime et la violence explique aussi le soutien que les électeurs pauvres apportent à Bolsonaro. En, particulier dans les zones urbaines du Sud et du Sud-Est. Vivre aujourd'hui à la périphérie d'une ville comme São Paulo équivaut presque à vivre au milieu d'une guerre entre les narcotrafiquants et la police militaire. Presque la moitié des décès de jeunes entre 15 et 19 ans sont des homicides. Dans le courant de la dernière décennie, un demi-million de personnes ont été victimes d'homicides, surtout dans les périphéries urbaines. Ce que les pauvres voient dans leur vote en faveur de Bolsonaro, ce n'est pas qu'ils peuvent très bien être les victimes de bavures policières, très nombreuses: ils entendent surtout un discours vigoureux en faveur de la loi et de l'ordre.
C'est peut-être là que se trouve le point commun, non pas entre Boslonaro et Trump, mais entre le Brésil et les Etats-Unis: en effet, ce dernier pays, qu'on nous présente comme le parfait exemple de démocratie, a un bilan en termes d'homicides qui se rapproche beaucoup plus du Brésil que de l'Europe: si le Brésil arrive en tête du palmarès mondial pour le taux d'homicides, les Etats-Unis sont tout de même en 4e position après le Mexique et la Russie. Les pays européens viennent très loin derrière.

Enfin, le troisième facteur du succès de Bolsonaro, ce sont les évangélistes, extrêmement puissants dans le pays, et les catholiques conservateurs. Les intégristes chrétiens sont sensibles au discours antiféministe, anti-gay, anti- LGTB. Les pasteurs et prêtres conservateurs se sont activement mobilisés pour soutenir un candidat qui développait une rhétorique en faveur de la famille, qui était vigoureusement opposé à l'IVG et au communisme.

Bolsonaro a réussi cet invraisemblable paradoxe consistant à coaliser des intérêts totalement divergents. Il a proposé une politique de dérégulation extrême des marchés. Il a fait preuve d'une extrême misogynie, de racisme, d'opposition hystérique à toute prétendue «déviance» sexuelle. Il veut accorder le libre accès aux armes à feu, abolir toute éducation progressiste, baisser l'âge pénal à 16 ans, accorder l'immunité aux policiers qui tuent des civils. Il veut traiter les mouvements sociaux comme des terroristes, en particulier le Mouvement des sans-terre, supprimer les subventions aux associations humanitaires, affaiblir la négociation collective.
Pendant toute sa campagne, il a systématiquement attaqué les politiques redistributives, les droits sociaux élémentaires tels que la santé publique et les retraites.

La démocratie représentative a toujours été un système politique fondé sur le milieu, rejetant à la marge les extrêmes. L'élection de Bolsonaro n'est pas une déviation de la démocratie. Les commentateurs qui, en Europe, semblent horrifiés de cette élection et s'inquiètent vertueusement de voir arriver au pouvoir cet homme d'extrême droite issu des rangs mêmes de la classe politique du pays, oublient une chose: l'élection de Bolsonaro, ce n'est pas la négation de la démocratie représentative, c'est l'accomplissement de la démocratie représentative.
Comme disait Bakounine, «Le suffrage universel, tant qu'il sera exercé dans une société où le peuple, la masse des travailleurs, sera économiquement dominé par une minorité détentrice de la propriété et du capital, quelque indépendant ou libre d'ailleurs qu'il soit ou plutôt qu'il paraisse sous le rapport politique, ne pourra jamais produire que des élections illusoires, antidémocratiques et absolument opposées aux besoins, aux instincts et à la volonté réelle des populations.» (L'Empire knouto-germanique, Champ libre, VIII, 14.)

https://monde-libertaire.fr/?article=Qui_soutient_Bolsonaro?
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center