A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) UCL Saguenay - En réplique au texte: «Embourgeoisement du centre-ville de Chicoutimi: mythe ou réalité?»

Date Sat, 4 Aug 2018 22:56:30 +0100


Comme nous n'avons pas eu la possibilité de répondre à la demande d'entrevue d'un journaliste aux communications étudiantes universitaire de Chicoutimi - CEUC (après tout, c'est l'été et nous n'avons pas de permanentE rémunéréE), nous avons décidé d'écrire une réplique au texte «Embourgeoisement du centre-ville de Chicoutimi: mythe ou réalité?»[http://ceuc.ca/2018/07/25/embourgeoisement-du-centre-ville-de-chicoutimi-mythe-ou-realite/]---- Pas besoin de demeurer au centre-ville de Chicoutimi, voire même au Saguenay, pour constater que le quartier a profondément changé depuis les dernières années.  Mais jusqu'à tout récemment, outre écrire un papier sur l'inauguration de la Place du citoyen ou pour annoncer la destruction prochaine d'un édifice centenaire, les journalistes de la région ne se sont pas vraiment intéressés aux impacts provoqués par la mutation de ce quartier. Cette situation est principalement causée par la perception généralement positive des consommateur-trices et du milieu des affaires face aux investissements publics et privés dans un quartier depuis longtemps dévitalisé. Mais au-delà des dollars, des bétonnières et des cafés bobos, il s'agit ici d'un milieu de vie habité par des travailleurs-travailleuses, des gens de la classe populaire, des étudiant.es et des personnes vulnérables. Ce sont eux et elles qui subissent de  plein fouet les contrecoups liés à l'embourgeoisement du quartier: la vie chère, l'augmentation des loyers, la désertification alimentaire, la pénurie de logements de qualité et abordables (parlez-en au comité logement de la région ou aux travailleurs et travailleuses de rue  et à la maison des sans-abris ), etc.

Il ne suffit pas de comparer le prix moyen payé pour un loyer lors des deux dernières années (surtout que le journaliste prend les statistiques pour la région au lieu de prendre celles touchant seulement le centre-ville) pour démontrer ou non l'existence d'un phénomène aussi complexe que l'embourgeoisement.  Le centre-ville de Chicoutimi n'est pas encore au stade du Plateau-Mont-Royal à Montréal ou du quartier Saint-Roch à Québec qui sont tous deux totalement embourgeoisés. Mais ce serait tout à fait catastrophique d'attendre que le quartier soit à ce niveau d'embourgeoisement avant de dénoncer le phénomène. L'embourgeoisement représente un processus violent où des habitant.es d'un quartier populaire se voient progressivement remplacer et repousser vers les quartiers périphériques au profit d'une population plus en moyen et des gens d'affaires. Cette situation approfondit l'atomisation des individus en déstructurant les communautés et en effritant les liens de solidarité. Elle entraîne une diminution de l'accès aux services communautaires et sociaux qui sont généralement situés au centre-ville et aggrave par la même occasion la problématique liée à la mobilité des individus.

Que faire?

Si aucune pression n'est exercée sur l'administration municipale, il y a fort à parier que le terrain où l'ancienne maison de chambres située au 21 Price sera transformée en tour à bureaux ou pire encore en un futur îlot de chaleur par la construction d'un nouveau stationnement. À l'heure actuelle, différents terrains, dont celui situé au coin des rues Tessier et Jacques-Cartier Est, sont offerts aux promoteurs. Parions que ces derniers choisiront sans l'ombre d'un doute de développer un projet qui répondra aux besoins des gens d'affaires plutôt qu'aux habitant.es du quartier. C'est donc à nous, habitant.es du centre-ville, d'exiger qu'il en soit autrement...

https://ucl-saguenay.blogspot.com/2018/08/en-replique-au-texte-embourgeoisement.html
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center