A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) FA, aubanar lautre: A découvrir, Nigra Safo

Date Thu, 8 Mar 2018 09:56:26 +0200


Nigra Safo, c'est un groupe... Nigra safo, en espéranto, ça veut dire «mouton noir». Ils sont 4: trois musicos (violon, accordéon et guitare) qui jouent et un chanteur qui chante. Le chanteur, on préfère l'entendre chanter que de le croiser un soir sombre à la Léo Malet... Je plaisante... Mais quand il chante... ---- Chansons à chambouler le monde. Chansons libertaires aux accents d'Ukraine, de Catalogne, de France et de partout finalement. Anar? Surement quand on entend la réponse du chanteur donnée dans une interview... Bon, c'était dans un journal satirique dans le pur esprit de Hara-Kiri et Groland, Zarma: » Toi qui es un chanteur révolté, un insoumis, un libertaire énervé, quels sont les sujets actuels de notre société qui pourraient t'inspirer des chansons?
Des fois, quand je vais faire les courses chez Intermarché, je trouve qu'ils pourraient ouvrir plus de caisses, comme ça on attendrait moins longtemps.»

Paroles d'Étienne Roda-Gil, sur l'air du chant soviétique «Les Partisans»

Le pieu
Le grand-père Siset me parlait / De bon matin au portail / Tandis que nous attendions le soleil / Et que nous voyions passer les chariots
Siset, tu ne vois pas le pieu / Où nous sommes tous attachés? / Si nous ne pouvons pas nous en défaire, / Nous ne pourrons jamais marcher!
Si nous tirons tous, il tombera / Il ne peut pas durer longtemps, / Sur qu'il tombera, tombera, tombera / Il doit déjà être bien pourri.
Si tu le tires fort par ici, / Et que je le tire fort par là, / Sur qu'il tombera, tombera, tombera / Et nous pourrons nous libérer.
Mais, Siset, ça fait déjà longtemps, / Mes mains sont écorchées, / Et quand la force me quitte / Il est plus ample et plus grand.
Bien sur je sais qu'il est pourri / Mais Siset, il pèse tant, / Que peu à peu la force me quitte / Redis-moi ton chant.
Si nous tirons tous, il tombera / Il ne peut pas durer longtemps, / Sur qu'il tombera, tombera, tombera / Il doit déjà être bien pourri.
Si tu le tires fort par ici, / Et que je le tire fort par là, / Sur qu'il tombera, tombera, tombera / Et nous pourrons nous libérer.
Le grand-père Siset ne dit plus rien déjà. / Un mauvais vent l'a emporté, / - Lui seul sait où - / Et moi je suis sous le portail.
Et tandis que passent les jeunes garçons / J'étire mon cou pour chanter / Le dernier chant de Siset, / Le dernier qu'il m'a enseigné.
Si nous tirons tous, il tombera / Il ne peut pas durer longtemps, / Sur qu'il tombera, tombera, tombera / Il doit déjà être bien pourri.
Si tu le tires fort par ici, / Et que je le tire fort par là, / Sur qu'il tombera, tombera, tombera / Et nous pourrons nous libérer.
Appel à l'unité d'action pour la liberté, cette chanson fut composer sous la dictature de Franco par Lluis Llach.

Que l'omelette se retourne
Les voyageurs marchent / sur l'herbe des chemins. (bis)
Et sur la femme de l'ouvrier / marchent quatre vilains, / de ceux qui ont de l'argent. (bis)
Quelle faute a fait la tomate / qui est tranquille dans le buisson? (bis)
Et un fils de pute arrive / et la met dans une conserve / et l'envoie à Caracas. (bis)
Les seigneurs de la mine / ont acheté une balance (bis)
pour peser l'argent / que toutes les semaines / ils volent au pauvre ouvrier. (bis)
Quand Dieu du ciel voudra / que l'omelette se retourne? (bis)
Que l'omelette se retourne, / que les pauvres mangent du pain / et les riches de la merde, merde. (bis)

Cette chanson date remonte au XIXe siècle. C'était en Andalousie, 1860, révolution du pain et du fromage... «que les pauvres mangent du pain et les riches de la merde...». Chanson reprise durant la guerre d'Espagne.

Chanson de jean Yanne.

Une pensée du gus: «Les moutons ont cet avantage sur l'homme qu'on les conduit à l'abattoir sans leur parler patriotisme ou promesse d'un monde meilleur.»

Cette entrée a été publiée dans en avant la zizique, et marquée avec anarchie, la vie d'artiste, le 3 mars 2018 .

http://www.aubanar.lautre.net/a-decouvrir-nigra-safo/
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center