A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) Alternative Libertaire Bruxelles: l'anarcaux n° 28 été 2017 En Guise D'éditorial - anarcaux soixanteseize

Date Mon, 7 Aug 2017 07:23:41 +0300


Ce numéro de l'anarcaux commence juste avant les élections et après le succès de Philippe Poutou à la télévision! Bon, je n'ai pas la télé, mais je l'ai vu sur le Net, ce buzz (comme on dit) avec cette belle repartie sur «l'immunité ouvrière» que nous n'avons pas, à la différence des grands et moyens bourgeois, même si je ne suis pas ouvrier (cheminot c'est plutôt employ et en considérant que je suis peut-être comme il est dit aussi un membre des classes moyennes...), je me sais prolétaire et suis d'origine ouvrière. Mon père travaillait aux aciéries, à Boulogne-sur-Mer, et je connais bien cette condition de vie qui n'a rien à voir avec celle des gens riches (que je n'envie pas d'ailleurs). Alors, oui, même si les élections de ce type ne changent guère le fonctionnement de la société, cela fait du bien d'entendre un autre son de cloche, notamment à la télé (que je n'ai toujours pas!).

Il était intéressant aussi de voir l'utilisation de certains mots: au début de la campagne
il était question de raison, à l'opposé d'idées jugées utopiques. Nous n'avons pas eu droit au terme d'archaïsme pour «dénoncer» celles et ceux qui veulent préserver le service
public et le bien commun en général, c'est déjà ça! Néanmoins, en appeler à la raison (sans jamais la définir d'ailleurs) cela veut en dire long... Et puis, la machine s'est emballée, est alors est ressortie la crainte des marchés, le péril français et plus encore... dans des scenarii catastrophiques à souhait. Mélenchon est même taxé d'un extrémisme de gauche, qu'il n'a pas revendiqué!

Au final, le compromis joue son rôle, comme d'hab! du moins depuis 1870 environ.
Les urnes élisent le couple idéal du capital: la fille indigne et le gendre propre sur lui...
Dans le reste du monde, ce n'est pas non plus très gai, surtout en Tchéchénie (un pays à
éviter), en Turquie et du côté de la Corée où deux folies cherchent à s'affronter...
Ce qui semble sur également, c'est que nous n'arrivons pas à placer la colère populaire
sur un terrain de transformation sociale égalitaire et fraternelle. Les zones où le capital est
le plus sombre dans ses affaires, se réveillent majoritairement à la couleur des matins
bruns.
Nous avons encore à inventer des réponses nouvelles pour sortir de ces froides
périodes, de ces nouvelles «années d'hiver». (voir page 9)
Et le candidat «en marche» fête déjà sa victoire dans une brasserie chicos de la
capitale... même Gaby était présent! Nous sommes loin des pavés sous la plage... à la
Rotonde c'est plutôt petits fours et champagne.
Macron c'est le candidat à impact anti-social.
Avec cette option nouvelle, le système -pour faire court de l'oligarchie financière- joue
la bonne carte. Et de «ruissellement» il n'y a pas, les riches sont de plus en plus riches et
l'argent amassé continue à asservir les peuples du monde entier.
3
Il faut attendre cet entre deux tours pour découvrir un beau slogan. Il nous vient de la
rue, porté par quelques centaines de lycéennes et lycéens, en rouge et noir pour la plupart:
«ni patrie ni patron - ni Le Pen ni Macron». Bien joué!
Au même moment sort sur la toile, un film qui en dit
long sur cette belle société (notamment aux USA), à
propos de James Baldwin, film réalisé par Raoul Peck.
J'ai extrait cette phrase de Baldwin, prononcée en fin de
film: «On ne peut pas changer tout ce que l'on affronte,
mais rien ne peut changer tant qu'on ne l'affronte pas.»
C'est clair, c'est net
et toujours d'actualité.
Et puis, c'est le 1er mai, avec
une affiche aux slogans des lycées,
du côté de Lyon pour la CGA, Al et
la CNT.
Le 2ème tour arrive... Macron passe en tête, logique! Je ne connais guère le personnage
mais je n'apprécie pas sa politique, genre vive le néo-libéral capitalisme. Il a quand même
fait fort en un an!! S'il avance dans ses projets de réforme aussi vite cela risque d'être une
fin d'année mouvementée.
Et puis les petites affaires reprennent pour les législatives de juin.
A noter quand même, ces ouvriers en colère (dans la
Creuse) qui «sont prêts à faire péter l'usine si la liquidation
est avérée». GM&S rime avec luddisme en ce mois de
mai, d'une cruelle banalité. La Souterraine éclate au
grand jour. Luddisme c'est mieux que macronisme, non?
(voir page 25)
Bon, et puis c'est la fameuse suite de l'élection Macron. C'est
une star! Politique spectacle ou spectacle de la politique...
Difficile d'échapper à l'image du plus jeune des présidents!!
Le show continue avec la nomination du maire du Havre
comme 1er ministre. Trop fort, le presque retour de Juppé aux
affaires nationales...
Et le cycle des élections continue jusqu'en juin... avec le
business as usual.
Et puis il y a cet enchaînement d'attentats, Manchester,
Bagdad, Kaboul. La folie meurtrière... sans commentaires.
A noter, une belle parenthèse fin mai à Rouen, avec l'initiative
des anars réunis. (voir page 13)
4
A l'aube de l'été, le président nouveau fait parler de lui...et sa femme aussi. Une bonne
occasion pour (re) lire Guy Debord. La politique comme spectacle... Nous sommes dedans!
Et toujours la folie meurtrière qui frappe partout, y compris
en Iran.
Et comme un malheur ne vient jamais seul... les USA
réchauffe l'ambiance générale en quittant l'accord de Paris!
Il faut quand même être blindé pour garder l'optimisme en
portulan permanent...
Dans «l'hexagone», la fièvre électorale bat son plein. Chaque parti court après
l'électeur éventuel et chasse l'abstentionniste potentiel. Si Macron se fait sa majorité, l'été
risque d'être chaud... pour les acquis sociaux. Les mouvements de gauche qui ont appelé
à voter pour lui (au second tour des présidentielles) vont nous inviter à venir manifester contre
lui à la rentrée. C'est limite schizo!
En attendant le résultat du 1er tour, trois ministres font parler d'eux, dans le genre de
l'ancien dans le nouveau:
- le ministre de la justice qui se plaint à un des directeurs de Radio France, mais qui le
fait en qualité de citoyen!! Pour un rappel à l'ordre, il n'est plus ministre de la justice.
C'est légèrement inquisiteur mais de façon citoyenne bien sur. Voilà un changement
à la Macron qu'il est bon!
- le ministre de l'éducation qui dégaine plus vite que son ombre et s'attaque aux
rythmes scolaires. Celui qui a été surnommé le ministre «Ctrl-z» (du nom de la
manipulation informatique qui permet d'effacer ce qui a été précédemment fait) , veut vite et
vite. Il a le soutien du Snalc, comme par hasard!! que du nouveau... Et ce n'est pas
tout, le reste -à-venir...- risque d'être fort en libéralisation du système, en surface on
cherche à nous faire croire en une réforme mais en fait c'est une liquidation...
- le ministre de l'intérieur qui envoie les CRS à Calais pour «de tarir les flux
d'arrivées.» Les distributions alimentaires sont empêchées et certains casqués font
preuve de diplomatie en traitant les jeunes bénévoles de «fainéants» ajoutant
«qu'ils feraient mieux de travailler plutôt que d'aider les migrants.» Un beau
changement à la Macron!
Même le président fait dans le vieux / neuf en utilisant un Falcon pour venir voter au
Touquet. Trop fort l'empreinte écologique!!
Quant aux élections, le fameux raz-de-marée d'En Marche se transforme, dans les
chiffres, en une légère brise, 2 personnes sur 10, pas de quoi pavoiser...mais suffisamment
pour prendre la majorité, bizarre ce système électoral non?
La seule chose qui me fasse marrer un peu avec ces résultats d'élections, c'est la façon
dont certains ténors - de droite comme de gauche - se sont pris une belle gamelle! Exit
quelques barons de la politique, qui ont fait d'un engagement un véritable job, plutôt bien
5
rémunéré... Que le vent les emporte définitivement. Et à entendre les propos d'Henri
Guaino sur les électeurs de sa circonscription, je confirme deux fois plutôt qu'une.
Du côté du Moyen-Orient, les pays du Golfe se font la
gueule sérieusement, le Qatar est mis sur la touche, même
le maillot du Réal de Madrid est censuré!!
Etonnant, je pensais que tous ces pays en avait un peu croqué de l'islamisme radical...
A croire que là aussi il y a des curseurs et une limite à ne pas dépasser. A moins qu'il ne
s'agisse de questions de gros sous...
En parlant de gros sous, et pour continuer avec une
bonne nouvelle: il semble bien que le FMI et la Banque
mondiale, ainsi que la banque Rothschild soient
toujours mis sur la touche (cette fois-ci pour la bonne cause)
par le président bolivien Evo Morales. Ce président
n'est pas toujours clean mais sur ce dossier-là,
espérons qu'il tienne le coup et la Bolivie aussi.
Deuxième tour... et le slogan d'un jour est toujours (hélas)
d'actualité, comme ce dessin peut le montrer.
La grande surprise c'est surtout le taux record de l'abstention. Les
élu-e-s sont désormais minoritaires!!
Au second gouvernement, le président fait dans le nouveau,
histoire de garder le flambeau. Derrière ces arbres se cache toujours la même forêt, le
programme du président himself, qui risque fort de faire dans du déjà-vu, peut-être pas
encore complètement chez nous mais dans les pays adorateurs du libéralisme le plus
dur.
A noter au passage, le dégagisme de certains ministres, dont le fameux François
Bayrou...et la venue dans le langage électoral de la société civile. Késako?
Autrefois, le civil s'opposait au militaire, puis l'UNESCO parlait de la société civile pour
les ONG et voilà maintenant que cette société civile s'oppose aux professionnels de la
politique, puisque «faire de la politique» est devenu un business comme un autre...pour
certain-e-s, que l'on retrouve aux élections, le rendez-vous incontournable du business
politique. Jusque-là, c'est logique!
Qui plus est, ce terme de société civile permet d'éluder habilement la question
sociologique et même politique. Les membres de cette «société civile» ne sont pas des
prolos (loin s'en faut) et sont souvent des personnes qui exercent des professions liées au
pouvoir et à la hiérarchie, voire au système lui-même (dans le domaine économique
notamment).
6
Ce qui fait, qu'au bout du compte (et même s'il y a une forme de renouvellement) les rênes
du pouvoir restent entre les mains de personnes accréditées. Le contraire s'appellerait
changement de société et là on en est loin...
Notons quand même qu'en plus de visages nouveaux, le mouvement du président a
réussi à d'anciens candidats qui avaient glané entre 1 et 5 % il y a 5 ans! Voir le Canard,
rubrique «abracadabra» du 21 juin. Macron recycle les planté-e-s de 2012, c'est fort non?
Et pendant que Monsieur joue au républicain new-look, «La première dame en son
palais reçoit la princesse Mary du Danemark», dixit Point de vue-Images du monde...
Si les néo-royalistes le disent!! Vive la république en marche...
Allez ne soyons pas trop négatifs, l'été est arrivé en avance et la chaleur a envahi la
France. Au moins on est bien dans le bain!
Et au moment où j'écris ça, les fêlés de Daech font exploser la mosquée Al-Nouri de
Mossoul et «la bossue». Hasard du calendrier? cela se déroule au moment de la
fameuse nuit du destin... (pour les mécréant-e-s qui lisent ces lignes, c'est la nuit où l'ange Gabriel a
révélé le Coran à Mahomet, ????? ??? ?tout un symbole!).
Et pendant que le nouveau/nouveau gouvernement envisage la création d'un CDI à
durée limitée (en fonction des chantiers...) deux entreprises aux gains multipliés envisagent
d'exploser le nombre de leurs salarié-e-s, sont nommés: Michelin et la BNP. Le CDI new-
look s'ajoute bien entendu aux promesses du candidat Macron: plafonnement des
indemnités prudhommales, négos par entreprise pour rupture de CDI, évacuation des
CHSCT... et accueil / absolution des entreprises faisant du fric à l'étranger en échange
d'un plan social made in France... Que du bonheur pour le prolétariat!! et bien sur que
des avantages pour le patronat. Un petit truc à ré-expliquer aux personnes qui ont voté
pour l'homme souriant qui monte les marches de l'Elysée en courant! autrement dit:
l'ex Associé-gérant de la banque Rothschild, l'homme qui met directement l'argent au
pouvoir. A noter que celui-ci avait été nommé secrétaire général adjoint de l'Elysée... le
P-DG de France Telecom n'avait alors pas caché sa joie en déclarant (sur Challenges.fr le
3/9/2012): «Il est notre relais, notre porte d'entrée auprès du Président»! Cette fois-ci le
relais est dans la place au 1er rang.
Mais no problemo en France arrive Costco! (genre tu payes pour venir acheter et en plus tu dois acheter
en lots, voilà un beau progrès de l'humanité, pour la part la plus désargentée bien sur...).
Et pendant que le président développe «sa pensée
complexe» (sic!) qu'il présente lors de son show versaillais
(aux sénateurs/sénatrices et député-e-s pour une bagatelle de
200 000 euros minimum le show payé avec nos impôts , une
autre façon de dire qu'il nous prend pour des cons ce Macron...)
l'ASN remet le couvercle de l'EPR à Flamanville et ne recale pas la
cuve. Pauvre Cotentin pris en otage par la piscine de la Hague et l'EPR
de Flamanville...et pauvres de nous en général et pour plusieurs
générations qui plus est...
7
Avant le passage en juillet, Simone Veil s'en est allée. Respect pour la femme, son
parcours, sa jeunesse brisée et sa force au moment de monter à l'assemblée pour défendre
le projet de loi sur l'IVG...
Il y avait quand même des engagements droitiers à ne pas oublier (y compris un soutien à
«la manif pour tous»...) et qui sont moins défendables...
Et le gouvernement entame sa révision du code du travail... Pendant
que le président invite au défilé du 14 juillet son homologue US. Quel
régime! Le soi-disant renouveau n'est que de l'ancien relooké. Pas de
surprise de ce côté, si ce n'est le regain d'autoritarisme du président
toujours si souriant. Il faut toujours se méfier de l'apparence...
Un autre homme de pouvoir qui continue à ne pas dans la dentelle
(c'est le moins que l'on puisse dire) c'est le turc Erdogan, un autre pays à
éviter...
Dans le genre renouveau de la classe politique, un député (nouvellement En Marche) du
Calvados fait le buzz en critiquant la mesure qui voudrait rendre publique l'utilisation de
l'IRFM (indemnité de frais de mandat, soit environ 6000 euros par mois), le monsieur en question
aurait utilisé ce fric public pour faire des achats, aller au cinéma et jouer au golf. Quel
boulot! Une députée de l'Eure, cette fois-ci, apostrophe les plaignants suite à la baisse
annoncée de l'APL: «Ça va messieurs dames. Si à 19 ans, 20 ans, 24 ans vous commencez à pleurer
parce qu'on vous enlève 5 euros, qu'est-ce que vous allez faire de votre vie?». Que dirait-elle d'une
baisse de ses privilèges?
De partout (et cela non plus n'est pas nouveau) le plus démuni est considéré comme celui
qui doit encaisser et ne pas broncher.
Et pendant que dans notre beau pays, les laboratoires cherchent à nous vacciner
obligatoire (le président est un très bon pote du P-DG de Sanofi), de l'autre côté de l'Atlantique,
l'invité du président Macron relance l'attaque pour abroger la réforme du système de
santé. Cela risque fort de repasser par l'hexagone avec de nouvelles menaces sur la
Sécurité sociale...
Que du bonheur je vous dis!
Derrière l'image d'un capitalisme moral -dans le discours- se nichent les vices dans les
coulisses. Pas de comparution immédiate pour les délinquants en col blanc... ou si peu,
une fois de temps en temps comme un arbre abattu qui cacherait la forêt en pleine
expansion.
Et pendant que les algorithmes du trading à haute fréquence jouent avec les capitaux
du monde entier, des employé-e-s continuent à s'échouer sur le bas-côté de la société.
C'est moins pire que celles et ceux qui échouent en Méditerranée... néanmoins d'un
côté comme de l'autre ce sont des milliers (voire des millions) de vies brisées par ce système
inique, qu'il convient au plus vite de remplacer.

Nous sommes déterminé-e-s par ce que nous faisons. Alors faisons...
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center