A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018 | of 2019 | of 2020

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) CNT-F Fédération des Travailleuses/eurs de l'Education - T32. Nous ne sommes pas la garderie du Medef!

Date Sat, 16 May 2020 17:43:26 +0100


Le Combat syndicaliste de mai. Au sommaire: le patriarcat confiné (ou non), qu’on en finisse! l’État de guerre contre le Code du Travail…. A lire ci-dessous ---- Le Combat syndicaliste, mai 2020 - Télécharger[http://www.cnt-f.org/fte/wp-content/uploads/2020/05/cs-mai-2.pdf] ---- On n’est pas la garderie du Medef! ---- Rouvrir l’école, juste pour permettre au parents de reprendre le travail, c’est non ---- Non, M. Blanquer, nous refusons de devenir les nouveaux·elles héro·ïnes de votre gestion erratique de la crise du Covid19! Depuis un mois le grand écart est flagrant entre deux préoccupations incompatibles: la santé publique et vos « obligations » économiques. Vous avez aujourd’hui besoin de nous, travailleur·ses des hôpitaux et de l’Éducation réuni·es. ---- La flatterie, les félicitations et remerciements, cette soudaine pleine confiance en notre professionnalisme: nous ne sommes dupes. Vos réelles préoccupations sont bien éloignées des questions sanitaires: la reprise des cours, c’est la reprise du travail des parents. ---- Vous vous prétendez soucieux des inégalités créées par la crise? Mais M. Blanquer, ces inégalités existaient avant le Covid19. Où étaient ces nobles préoccupations dans vos précédentes réformes? Vous dites que « le but de l’école doit être profondément social. ». Entièrement d’accord et nous n’avons pas attendu une pandémie virale pour tirer la sonnette d’alarme et vous proposer des solutions de terrain. Vous aviez alors d’autres chats économiques à fouetter. La menace de récession a-telle éveillé en vous un sens nouveau des réalités? Pourquoi ce souci des «filières dans lesquelles les élèves décrochent »? N’était-il pas déjà au centre de vos réformes, avant la crise du Covid19? Si ces questions vous tiennent à cœur, pourquoi les réserver à ces temps de crise? Manque de moyens, comme vous disiez encore il y a quelques mois? Le gouvernement a bien trouvé 345 milliards, débloqués de nos impôts en soutien aux entreprises. Leur maintien à flot serait-il prioritaire sur l’éducation de nos enfants?

Vous reconnaissez la problématique des « classes bondées », inadaptées pour ces élèves en difficulté.

Vous avouez donc que les conditions d’enseignement pré-Covid19 généraient bien des inégalités, mais que vous n’en aviez cure. Prétendre se soucier des inégalités dans l'éducation, que la crise actuelle mène au paroxysme, et que l’opinion publique ne peut plus ignorer, c'est un aveu de cynisme ou d’incompétence?

Nous ne sommes pas la garderie du Medef, M. Blanquer! Si vous prétendez reconnaître notre professionnalisme, alors écoutez ce que nous avons à dire sur votre projet:

- La plupart des élèves déjà en difficulté ne reviendront pas le 11 mai, et quand bien même illes le feraient, nous ne pourrons pas leur faire rattraper le manque à gagner en un mois et demi.

- Impossible, en l’état actuel des choses, de pratiquer l'« enseignement personnalisé » que vous demandez.

Nous n’en aurons ni le temps, ni les conditions matérielles, ce qui était déjà le cas avant confinement. Et la contrainte du respect des mesures sanitaires compliquera le quotidien.

- Nous refusons de surcharger les agent·es d’entretien, majoritairement femmes, déjà exploitées et sous-payées, dont la charge de travail sera décuplée à partir du 11 mai.

- Nous refusons que l’école ne soit au pire une garderie, au mieux une antichambre de « bâchotage diplômant » pour le patronat. Avoir un « métier » est bien différent d’avoir « une activité ». L’obtention d’un diplôme ne devrait pas être une finalité, surtout au vu de l’urgence climatique et sociale. Nous estimons indispensables de former nos élèves aux possibilités de vivre sans participer à la destruction de l'écosystème Terre.

- Nous ne pourrons protéger ni nos élèves ni nous lors de cours en présenciel, qui font courir un risque inutile aux personnels, élèves, familles… Ces enfants et ados sont presque tou·tes asymptomatiques, les tests de dépistage prévus seront réservés aux personnes présentant des symptômes. Nous refusons d’endosser la responsabilité de former de nouveaux clusters de contagion, qui mettront à nouveau en difficulté nos collègues soignant·es, déjà mis·es à mal par les réformes successives de votre gouvernement et des précédents.

Cette crise sanitaire, M. Blanquer, vous oblige à reconnaître que santé et éducation froment la colonne vertébrale de notre société. « L’école, c’est la vie », comme vous dites. Or ces deux institutions sont malades. Puisque les personnels de santé n’ont pas le temps de se battre, et que le Ministre de l’Éducation ne défend pas nos intérêts, il nous revient, travailleur·ses de l’Éducation, de défendre à la fois les personnel·les de santé, les élèves, leurs familles, et nous-mêmes. Nous ne reprendrons le travail qu’avec la garantie de mesures sanitaires adéquates, et de changements profonds et définitifs de l’institution scolaire, qui se doit d’être réellement au service de tous les élèves et de la société de demain.

Nous appelons tou·tes les personnel·les de l’Éducation à s’organiser une fois par semaine pour discuter de droit de retrait et de grève, et de l’école de demain. l

STE 72

http://www.cnt-f.org/fte/2020/05/15/t32-nous-ne-sommes-pas-la-garderie-du-medef
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center