A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) CNT-F - Le Macronisme: une politique de non droit pour les travailleuses et les travailleurs

Date Thu, 19 Apr 2018 16:54:25 +0100


Alors que le gouvernement de Macron vise à discréditer les luttes en cours, ce dernier déclarant le
15 mars dernier «je ne sens pas de colère dans le pays!» et n'a de cesse d'essayer de «jouer» la
carte la division sociale, dont les médias raffolent actuellement, il y a une chose qui est sure:
Les mouvements sociaux ne font que se multiplier, contre la violence sociale des réformes du
gouvernement, mais plus largement, contre le libéralisme, comme le font nos camarades cheminot.es
mais aussi ceux et celles qui participent activement à la lutte de la Zad de Notre Dame des
Landes. ---- Casse de la protection sociale, casse du service public, répression à la Zad de NDDL:
construisons la convergence des luttes De la loi travail en 2016, en passant par les réformes
«Macron», les politiques mises en place sont graves puisqu'elles remettent en cause l'ensemble de
nos acquis sociaux, qui ont été arrachés par les luttes des travailleurs et des travailleuses. ----
Les déclarations récentes de Macron en disent long sur notre avenir et nos conditions de vies
futures: annoncer vouloir «remettre le pays au travail», alors que près de 6 millions de
chômeur.euses[1]essaient de retrouver un emploi est une véritable provocation! Alors que la loi
travail vise justement à faciliter les licenciements collectifs et à permettre ainsi au patronat de
budgétiser sa délinquance.

Le gouvernement continue son arrogance, en stigmatisant principalement les cheminot.es et les
retraité.es, en leur demandant de faire «des efforts»! Mais comme d'habitude, le patronat et plus
largement la classe dirigeante ne sont pas inquiétés, bien au contraire.

La lutte des cheminot.es est une véritable réponse politique et sociale à ce gouvernement
libéral. Nos camarades ouvrent la voie vers l'organisation d'un réel rapport de force. Ils et elles
montrent, à travers les journées de grèves massivement suivies, que le recul social ne se négocie
pas, mais qu'il se combat! S'inscrire dans cette lutte, c'est combattre les remises en cause des
acquis sociaux, résister contre la précarité, contre la mise en concurrence des salarié.es et pour
un véritable service public!

C'est avec mépris et violence, que le gouvernement répond à celles et ceux qui s'opposent à ces
mesures!

Depuis le début de l'année, les agents hospitaliers comme celles et ceux des EHPAD se mobilisent
contre la détérioration des conditions de travail et le sous-effectif.

Le gouvernement Macron répond vouloir «réformer et réorganiser» sans donner de garantie au niveau de
la création de postes supplémentaires et encore moins sur les augmentations de salaires. Pire il
prépare la casse des statuts de fonctionnaires (120 000 postes vont être supprimés).

Les étudiant.es et lycén.nes sont en luttes également, contre la sélection à l'université. Les
administrations face aux manifestant.es, ferment les yeux devant les différentes descentes de
militants d'extrême droite, venus casser des «bolchos», voire en sont complices. Comme ce fut le cas
à la fac de droit de Montpellier, à Tolbiac (Paris) etc. Ces nervis seront toujours du côté du
capital et de la bourgeoisie.

Les seules réponses du gouvernement face aux fortes mobilisations, sont le mépris vis à vis de
l'ensemble de la population et les coups de matraques comme ça a été le cas lors de la manifestation
de convergence des luttes sur Montpellier le 14 avril, et comme il l'a fait en envoyant plus 2500
gendarmes pour évacuer les militant.es présent.es à la Zad de NDDL[2].

Le 19 avril toutes et tous dans la rue pour une première journée de convergence des luttes!
La CNT

http://www.cnt-f.org/le-macronisme-une-politique-de-non-droit-pour-les-travailleuses-et-les-travailleurs.html
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center