A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2015 | of 2016

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Fédération Anarchiste FA: Tout le monde il est bio, tout le monde il est gentil… (28 février 2016)

Date Fri, 4 Mar 2016 16:47:15 +0200


Le Vigan, un abattoir avec l’appellation AB. Et alors ? Sont contents d’apprendre, les animaux torturés avant l’abattage, qu’ils iront finir au rayon bio d’une boucherie bien sympathique. ---- Les images révélées par l’association L214 (en référence à l’article L214-1 du code rural: «Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce.». Article datant de 1976, une première… les animaux y sont pour la première fois désignés en tant qu’êtres sensibles.) à propos de l’abattoir certifié bio sont des images terriblement ordinaires de pratiques courantes… ---- «[… ]En attaquant Le Vigan, l’association L214 s’attaque à un concept, une idée, et peut-être plus qu’une idée, une volonté: la viande heureuse. On ne sait pas trop ce que c’est sinon celle que nous, les omnivores, nous voudrions tous manger. C’est la viande d’un animal élevé décemment, dans le respect de ses besoins et tué selon les mêmes exigences. On voudrait que l’animal n’ait pas été transporté pendant des heures d’un bout à l’autre du pays. On voudrait qu’il n’ait pas vu la mort venir. On voudrait qu’il ait été traité avec respect, jusqu’à ce qu’il se soit trouvé dans le piège, où l’on voudrait qu’il ait été étourdi avant d’être tué, sans qu’il ait bien évidemment eu le temps de se réveiller entre ces deux opérations. C’est le mieux que nous puissions espérer, cela ne devrait pas s’appeler la viande heureuse, puisqu’il y aura eu mort, c’est ce à quoi nous devrions penser lorsque nous prononçons le mot viande. […]» (trouvé ici)

Le moment de proposer une lecture fort intéressante:

Anarchisme et cause animale (Tome 2) aux Éditions du Monde libertaire
(120 pages, 9 euros)

Compte tenu de la vigueur des débats sur la cause animale, une mise au point s’impose à partir d’une réflexion anarchiste bénéficiant de ses principes fondateurs: liberté de penser, franchise d’expression, refus des tabous, respect du dialogue, refus de la complaisance ou de la chimère, prise en compte des réalités sociales, politiques, économiques et culturelles.

Le premier texte aborde l’histoire du végétarisme au sein du mouvement libertaire en Europe occidentale avant 1945. Montrant son importance plutôt précoce, dès la fin du XIXe siècle, il en présente la richesse, la variété mais aussi ses dérives et son potentiel de discordes.

Le deuxième texte pose la question de la souffrance animale à partir des dernières découvertes des biologistes dans ce domaine. Il la lie à celle de l’exploitation animale. Ne serait-ce que du point de vue de l’évolution des espèces n’y aurait-il pas un mutuellisme entre l’être humain et l’animal ?

Le troisième texte, qui détaille les aspects nutritionnels, souligne la nécessité de bien penser les régimes alimentaires pour la santé.

Le quatrième et dernier texte pose, chiffres à l’appui, la question de la possibilité ou de l’impossibilité du végétalisme sur l’ensemble de la planète dans l’hypothèse où l’humanité tout entière adopterait ce mode d’alimentation. Contrairement aux apparences, l’issue serait loin d’être simple rien que sur le plan agronomique, agricole et économique. La généralisation du soja et l’adoption de cultures de substitution soulèveraient de nouveaux problèmes.

La cause animale n’est pas seulement une question individuelle mais aussi collective, pas seulement éthique mais aussi sociale.

Ce livre (ainsi que le Tome 1) étant disponible à la librairie Publico

http://www.aubanar.lautre.net/tout-le-monde-il-est-bio-tout-le-monde-il-est-gentil-28-fevrier-2016/
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://lists.ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center