A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2015 | of 2016

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) ucl-saguenay: Vulgarisations: Les partis "de gauche" et le vote inutile par Collectif Emma Goldman

Date Sun, 7 Feb 2016 17:58:15 +0200


Tentative de Vulgarisation de l'Anarchisme est une série d'essai visant à expliquer les bases de ce courant politique et philosophique et les rendre accessible en élaborant de courts textes sur différents sujets groupés en thèmes. L'ensemble des textes peuvent être retrouvés au moyen du libellé "vulgarisation" et des noms des thèmes abordés. --- Rappel: Ces essais visant à dresser un tableau large et accessible, leur contenu n'engage en rien le Collectif Emma Goldman ni ses positions ni ses membres.*** ---- Les gouvernements ne servent toujours qu'à servir les intérêts des oppresseurs. Mais quelques fois, des partis politiques se créent dans l'espoir de remédier un peu à la situation. Cet espoir est futile. --- (Certificat de social-traître remis à Léo Bureau-Blouin par le journal L'AntéCrise) --- Les partis «de gauche» et le vote inutile

Les partis politiques sont les défenseurs de différents secteurs d’entreprises, et accordent les subventions aux groupes qui leur sont liés (amis). Les entreprises qui financent les partis reçoivent des subventions de ces derniers lorsqu’au pouvoir, leur argent provenant de la poche même des travailleurs et travailleuses qui permettent l’enrichissement de ces entreprises. La classe laborieuse est ainsi réduite à ne récolter que les miettes de son travail, et doit même encore par la suite en redonner à la gourmande bourgeoisie.

Quelques partis ont par le passé jugé nécessaire de combattre les inégalités qui découlaient du capitalisme et de remédier aux conditions de travail déplorables des ouvriers et ouvrières. Ces partis, plutôt que de remonter au problème à sa racine, tentent d’avoir recours à l’appareil légal pour trouver un compromis impossible entre le prolétariat et le patronat, espérant que ce dernier consente à partager ses richesses. De cette façon, les partis «de gauche» ne font que diminuer la pression du capitalisme pour lui permettre de se maintenir. Et même en étant les serviteurs du capitalisme international, leurs mesures sont intenables. Même en supposant que les entreprises d’une nation entière soient de bonne volonté, elles se verraient étouffées sur le marché par les entreprises étrangères qui bénéficient de l’exploitation et de la dérégulation.

Lorsqu’un parti politique promet de sévir contre les entreprises, ces dernières ne lui accordent logiquement aucun financement et aucune bonne presse dans les médias de masse possédés également par des capitalistes. Ses seules chances d’être élu est d’espérer un coup de chance ou à la suite d’un grand mouvement de mobilisation sociale. Et lorsqu’une telle chose arrive, la population rentre chez elle, croyant avoir changé les choses. Puis «les choses» dérapent.

Étant donné la volonté du parti au pouvoir de sévir contre les entreprises, ces dernières utilisent toutes leurs tribunes pour critiquer le gouvernement, auront recours à l’évasion fiscale pour éviter d’avoir à payer leur juste part, et délocaliseront leurs usines, privant une grande partie de la population d’emploi (tant que cette dernière ne pense pas à reprendre le contrôle de façon illégale et juste des moyens de production). Les faillites économiques du nouveau gouvernement seront vivement critiquées dans tous les médias capitalistes, qui redoreront l’image du parti qui détenait le pouvoir auparavant, puis, à bout de souffle, le gouvernement renoncera à chacune de ses promesses électorales pour être en mesure de maintenir une «bonne finance» de l’État. La population, déçue, comprendra alors que tous les partis politiques sont pareils et que le vote est inutile.

Peu importe le parti, le résultat sera toujours le même. Beaucoup de gens le savent et ils ont raison, même s’illes se désintéressent quelques fois à tort de toute forme d’action ou de mobilisation politique. En effet, on peut faire de la politique sans militer pour ces partis inutiles! En tant qu’anarchistes, nous reconnaissons la capacité de la population à percevoir avec raison l’impact ou l’absence d’impact qu’un vote pour un parti ou pour un autre a sur leur vie. Nous voulons reprendre le contrôle de nos vies. Devant l’incapacité de tous les partis (même des rares n’étant pas que de vulgaires opportunistes) à faire autre chose que servir la classe dominante, nous affirmons que le vote est non seulement inutile, il est également néfaste.

Texte précédent dans la série: L'État sous le libéralisme et les partis politiques
Prochain texte à paraître: Pouvoir, corruption et incompétence
Lundi prochain le 8 Février

http://ucl-saguenay.blogspot.co.il/2016/02/vulgarisations-les-partis-de-gauche-et.html
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://lists.ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center