A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2015 | of 2016

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) ucl-saguenay - Vulgarisations: Abolir les lois, instaurer des conventions par Collectif Emma Goldman

Date Fri, 22 Apr 2016 09:39:06 +0300


Tentative de Vulgarisation de l'Anarchisme est une série d'essai visant à expliquer les bases de ce courant politique et philosophique et les rendre accessible en élaborant de courts textes sur différents sujets groupés en thèmes. L'ensemble des textes peuvent être retrouvés au moyen du libellé "vulgarisation" et des noms des thèmes abordés. ---- ***Rappel: Ces essais visant à dresser un tableau large et accessible, leur contenu n'engage en rien le Collectif Emma Goldman ni ses positions ni ses membres.*** ---- Sans lois, comment arriver à contrôler les comportements antisociaux? La réponse à cette question pour les anarchistes, c'est qu'il n'est pas tant question de punition, et encore moins de règles inflexibles et immuables dans le temps.

Abolir les lois, instaurer des conventions

Les lois sont fondamentalement contraires au principe anarchiste, mais lois n’égale pas règlement. Il faut comprendre comment s’appliquent les lois pour le constater.

En fait, elles se contentent de restreindre et punir les personnes jugées nuisibles à la société, sous prétexte de protéger les gens. Pourtant, il est impossible pour une grande partie de la société de soudainement et démocratiquement déclarer un dirigeant nuisible à la société, de se grouper pour l’appréhender et le séquestrer pour les fautes qu’il a commises. Les lois sont en fait unilatérales et à l’avantage d’une minorité dirigeante. Elles protègent les gens contre des personnes qui bien souvent tombent dans la criminalité par manque de recours, à cause des inégalités sociales en exerçant sur eux une violence démesurée, et protègent le bien des grands propriétaires et les décisions gouvernementales à coup de brutalité policière rendue légitime par ces mêmes lois, n’appliquant que des sentences bonbons à ceux de l’élite qui sont pris à dépasser les limites jugées acceptables de la corruption qui est à la base de notre système politico-économique.
Les lois ne se tiennent que par elles-mêmes, et l’obéissance des gens qui s’y plient. Si un groupe d’individu insuffisamment nombreux décide de s’opposer à une loi qui les oppresse, il n’y a aucun moyen d’y échapper puisque le gouvernement la défendra par l’usage de sa violence institutionnelle, et cette situation aura lieu sur tout le territoire de l’État gouverné sans exception, puisque toute personne naissant sur un territoire est forcée d’être considérée comme étant de la nationalité de son lieu de naissance par défaut.

La production de notre qualité de vie est une activité perpétuelle: Tant que nous vivons, nous produisons les moyens de vivre ou survivre. Les moyens de survie propre à notre existence perdent tout leur sens lorsque nous mourrons et laissons notre place sur terre aux générations suivantes.

Pourtant, les lois sont des critères déterminés à un point fixe de l’histoire, basés sur les intérêts d’un groupe rassemblé à un moment historique donné, c’est pourquoi il faut les remplacer par des conventions:

Par une éducation adéquate et l’égalité sociale, il est possible d’inculquer chez les gens la culture de la démocratie directe et participative et de la liberté d’association, ainsi que la dissolution de la propriété. Ce sont en effet ces pratiques qui détermineront la vie matérielle et idéologique des gens, et la liberté d’association permettra aux délinquants restants d’être «punis» pour leurs actions par le simple refus d’association, ou dans les cas plus extrêmes, la mise à l’écart ou la demande de réparation par le travail. De plus, comme il a été mentionné plus haut à propos de la propriété, la «permission» ou non de détruire une possession n’est pas tant «interdite» par des lois ou par contrainte, mais plutôt rendu obsolète par l’éducation et un modèle de société qui, à l’instar des sociétés préindustrielles, valorise la conservation des biens.

Texte précédent dans la série: Le monopole de la violence et la police
Prochain texte à paraître: Justice réparatrice et transformatrice
Lundi prochain le 25 Avril

Publié il y a 9 hours ago par Collectif Emma Goldman
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://lists.ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center