A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2015

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Organisation Communiste Libertarie (OCL) - Courant Alternatif #249 - Aménagement de territoire - Pour la ZAD du testet c'est donc stop!?

Date Wed, 10 Jun 2015 13:31:33 +0300


La détermination des zadistes reste entière, mais ici comme ailleurs pour continuer de résister, il faudra instaurer le dialogue et sortir du discours pro ou anti, et se recentrer sur les véritables enjeux qui sont l'exploitation et la marchandisation de nos vies par la société capitaliste. ---- Petit résumé sur l'intervention radiophonique d'un militant du collectif de "tant qu'il aura des bouilles" opposé au barrage de Sivens. Après la mort de Rémi FRAISSE, beaucoup de personnes sont restées sur place et ont participé au développement de la ZAD. Dans le même temps un premier rapport d'expertises était fourni à la ministre de l'écologie. Ce rapport permit au ministère de l'écologie de rebondir, après la mort de Rémi FRAISSE, en décrétant l'arrêt des travaux.

Après les pourparlers entre les
différentes composantes institution-
nelles des anti et des pro, le ministère
de l'écologie, en étant l'arbitre, deman-
dait un rapport complémentaire plus
poussé, dont son rendu eut lieu fin jan-
vier. La décision prise est d'attendre la
réunion du conseil général du Tarn en
date du 6 mars qui devra voter l'option
prise entre les deux solutions proposées
par le rapport complémentaire, soit un
barrage plus petit sur le même lieu ou
des retenues culinaires hors zone. Entre
la fin janvier et le 6 mars, beaucoup
d'événements vont se passer:

1- Procédures d'expulsion des parcelles
bâties et non bâties, mais pas d'expul-
sion avant le 6 mars.

2- Blocage pendant deux week-end en
février, par les pro de la ZAD, de mul-
tiples exactions et violences sont com-
mises par les pro sur les anti, zadistes
ou soutien.

3- Pendant la semaine du 2 au 6 mars,
encerclement et blocage complet de la
ZAD par la FNSEA et des membres du
front national, avec son cortège de vio-
lences.

4- Vote le 6 mars du conseil général du
Tarn pour l'option d'un barrage sur le
même lieu, sans plus de précision.

5- Dans la foulée, le 6 mars, l'expulsion
des zadistes avec un impressionnant
dispositif policier, dix gendarmes pour
un zadiste.

Pendant ces semaines, les gendarmes
sont apparus comme des "casques
bleus". Une force d'interposition volon-
tairement spectatrice des scènes de vio-
lences, tant sur la voie publique que sur
la ZAD, commis par les membres de la
FNSEA et leurs milices sur les oppo-
sant(e)s. Et tout cela dans un silence as-
sourdissant des médias locaux ou
nationaux.

Suite à l'expulsion, une ZAD sur la place
de la libération à Gaillac, s'est fait sortir
militairement. Des AG ont été rendues
difficiles par la promulgation de deux
arrêtés municipaux, interdisant tout
rassemblement en rapport avec le bar-
rage de Sivens.

Quelle est donc la stratégie pour la suite
des actions ?

Dans un premier temps, une attente ju-
ridique sur les recours déposés pour des
jugements sur le fond, les études com-
plémentaires du futur projet qui de-
vraient durer 2 ans, les résultats de
l'enquête de la commission parlemen-
taire, les élections départementales et
le changement des élus, l'enquête judi-
ciaire sur la mort de Rémi FRAISSE.
Dans un deuxième temps, une réflexion
et une analyse sur ce qui s'est passé, les
moyens possibles pour le maintien
d'une opposition sur le terrain qui ap-
paraît difficile avec l'ambiance délétère
dans la région et la menace perma-
nente de l'intervention des milices de la
FNSEA. Mais depuis le début de la lutte,
l'imagination a toujours été présente et
malgré les difficultés de la situation,
nous gardons l'espoir de trouver les so-
lutions pour la lutte future.

LEs ZAD soNt-ELLEs EN DANgER?

Ce qui s'est passé sur la ZAD du Testet
n'est que l'avant goût de ce qui pourrait
se produire à l'avenir. Le travail com-
mencé après la mort de Rémi FRAISSE
par le gouvernement VALLS avec l'as-
sentiment de HOLLANDE, s'est déployé
ces jours derniers à Sivens. Le prélude
à cette politique gouvernementale a été
l'après manifestation du 22 février 2014
à Nantes. La répression orchestrée, san-
glante et judiciaire de la manifestation,
de la désinformation des médias locaux
et nationaux avec le soutien à peine
voilé des institutionnels politiques et
associatifs, entre "non-violents" et "vio-
lents", a permis l'instauration de la
peur à manifester et légitimer les inter-
dictions de manifester, pour le soutien
aux ZAD et contre les violences poli-
cières qui auront lieu après la mort, le
26 octobre 2014, du militant écologiste
à Sivens.

L'autre moment fort de cette politique
gouvernementale a été les manifesta-
tions de soutien au peuple palestinien
de l'été 2014 avec l'interdiction de ma-
nifester pour une certaine frange de la
population (surtout des quartiers popu-
laires) et de certain(e)s militant(e)s.
Suite à la mort du jeune écologiste, le
ministère de l'écologie opte pour l'apai-
sement et convie les parties prenantes,
enfin pas toutes "les républicaines", aux
dialogues pour sortir de l'impasse. Les
associations citoyennes fortes de cette
reconnaissance, vont pouvoir enfin par-
ticiper à cette démocratie de salon.
Cette farce démocratique et la politique
gouvernementale qui s'est déployée de-
puis plusieurs mois va aboutir à
l'amoindrissement du soutien militant
aux manifestations, prévues le 21 fé-
vrier 2015, de Toulouse et de Nantes.
Alors que le 22 février 2014 à Nantes
entre 40000 et 50000 personnes étaient
présentes, seules 800 à Toulouse et 2000
à 3000 à Nantes seront là. Le travail de
sape aura raison de la ZAD du Testet, où
seule une cinquante de zadistes sans
quasiment de soutien extérieur seront
sortis manu-militari de la zone le 6
mars et dont 21 d'entre eux (elles) se-
ront placé(e)s en garde à vue.

Pendant que la ministre de l'écologie
optait pour "le dialogue", le premier mi-
nistre choisissait le soutien de la FNSEA
et sa milice frontiste, (comme il l'avait
fait avec le MEDEF en passant en force
sur la loi Macron), en lui offrant la sim-
plification de la réglementation envi-
ronnementale (ICPE / Installation
Classée Pour l'Environnement), la mul-
tiplication des retenues d'eau pour l'ir-
rigation, moins de contrôle des
exploitations, embauches des jeunes -
simplification de l'usage des échelles et
des machines jugées dangereuses, agri-
culture innovation 2025 - bio contrôle -
biotechnologie, robotique, OGM et déri-
vés. Le premier "sinistre" en choisissant
la cogestion du monde rural avec la
FNSEA relayant le discours pétainiste
sur la ruralité, oublie que la France ru-
rale de l'époque c'était 50% de la popu-
lation active contre 4% aujourd'hui. Le
député PS et conseiller général du Tarn,
Jacques VALAX lors des questions au
gouvernement à l'assemblée nationale,
s'empressera de remercier la FNSEA
pour son action sur la ZAD du Testet.
Alors que la débandade de la gauche et
de l'extrême gauche se confirme et que
le gouvernement fricote avec la droite
extrême, quel devenir pour les ZAD et
les autres collectifs d'opposition là, un
aéroport, un center parc, un incinéra-
teur, un parc éolien, une maison des as-
sociations, une ligne TGV, un golf, une
ligne THT, un TAV, un contournement
autoroutier, un méthaniseur, une chau-
dière biomasse, un enfouissement de
déchets radioactifs, etc. La survie de
toutes ces oppositions passera néces-
sairement par la prise en compte par les
anti et par les pro, que nous sommes
tou(te)s des exploité(e)s, que c'est par
une lutte commune de classe, par la
prise en compte et l'écoute de toutes les
parties prenantes que pourra émerger
le changement de la société capitaliste
en une société sociale, solidaire, écolo-
gique et démocratique. Et non pas en
une croyance illusoire d'un change-
ment par les urnes. Là, est l'enjeu pour
le devenir des ZAD et des autres projets
utiles aux capitalistes.

OCL Moulins
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://lists.ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center