A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2015

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) France, Alternative Libertaire AL #248 - Femmes kurdes: « Théorie de rupture» et «jineoloji» (en, it, pt)

Date Wed, 29 Apr 2015 10:59:43 +0300


Si le mouvement féminin kurde veut clairement détruire le patriarcat et se réfère aux expériences du mouvement féministe, il s'efforce de construire une théorie originale, adaptée au contexte du Kurdistan. ---- La théorie kurde de libération de la femme a pour nom « théorie de la rupture». Ses principes essentiels sont: agir indépendamment de l'homme; s'appuyer sur ses propres forces; révéler sa conscience de sexe; créer des organisations propres aux femmes. La libération féminine est considérée comme le fondement de la lutte pour la démocratie, la condition sine qua non pour une sortie du ­capitalisme. ---- L'armement des femmes est justifié, en premier lieu, par la légitime défense contre le système de domination masculine. En effet, la théorie de la rupture comprend aussi un ­projet d'«action des femmes pour la transformation de l'homme».

Cela signifie lutter contre l'homme dans les organisations mixtes et ne pas lui laisser d'autre choix que le changement.

Fonder une recherche autonome

Jin veut dire femme en kurde. La jineoloji est la «science de la femme». Elle veut élever la conscience de sexe chez les femmes en mettant au centre leurs expériences singulières, sans subventions de l'État et en s'appuyant uniquement sur leurs propres forces. La jineoloji veut faire converger les expériences des femmes du monde, plutôt que d'accepter la théorie féministe occidentalo-centrée et subir les centres de recherche androcentriques dépendant de l'Université et de l'Etat.

Contre l'Université, Les académies de femmes

L'hégémonie masculine dans le champ scientifique a effet a trop souvent conduit à trouver des alibis pseudo-scientifiques à la position de «deuxième sexe» accordée aux femmes. De nos jours l'Université est ainsi l'un des principaux représentants du patriarcat. Il faut remettre en cause les vérités établies et privilégier la recherche et l'écriture de l'histoire de la femme par elle-même. Dans ce domaine-là aussi, existe un authentique besoin d'autodéfense. C'est pour cette raison qu'on été instituées les «académies de femmes», qui mènent leurs propres recherches dans toutes les directions, y compris en critiquant les notions d'esthétique et de beauté construites aux dépens des femmes.

Arîn Mirkan

Arîn Mirkan est le pseudonyme collectif choisi par les rédactrices de cet article, militantes du Collectif solidarité femmes Kobanê. Il s'agit d'un hommage à Arîn Mirkan, combattante YPG tombée à Kobanê le 5 octobre 2014.

http://alternativelibertaire.org/?Femmes-kurdes-Theorie-de-rupture
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://lists.ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center