A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Alternative Libertaire AL #241 - Rencontre du 21 juin: Unitaires contre austéritaires (en, pt)

Date Fri, 12 Sep 2014 10:24:44 +0300


Samedi 21 juin, cent cinquante militantes et militants associatifs, syndicalistes et politiques issus de vingt-cinq organisations différentes [1] se sont rassemblé-e-s à la bourse du travail de Paris pour une rencontre unitaire. Cet arc de forces large peut permettre d'appuyer une réponse forte aux politiques d'austérité et à l'extrême droite. ---- Le but de la réunion unitaire des forces de gauche du 21 juin à Paris était de donner des suites à la manifestation du 12 avril qui a rassemblé 50 000 personnes et a constitué le premier acte d'opposition progressiste à la politique capitaliste du tandem Valls-­Hollande après des élections municipales qui ont constitué une déroute pour le Parti socialiste comme pour la plupart des partis de gauche et ont vu l'extrême droite s'imposer dans quatorze communes. Cette manifestation était dirigée contre la politique d'austérité du PS voulue par le Medef, contre la montée de l'extrême droite et pour la redistribution des richesses.

Si elle a constitué un succès dans un contexte marqué par une aggravation des attaques contre les classes populaires et une grande difficulté pour s'y opposer collectivement, elle a surtout rencontré des échos dans les réseaux militants, ce qui n'était pas suffisant pour dessiner des perspectives en vue d'une confrontation significative avec l'État et le capital. D'autre part la surreprésentation du Front de gauche et la mobilisation en demi-teinte des associations et des syndicats ont constitué un véritable facteur de déséquilibre.

Cadre unitaire inédit

La rencontre du 21 juin avait trois objectifs: travailler à l'élaboration de mesures d'urgence et d'une alternative aux politiques d'austérité, impulser un processus d'actions s'inscrivant dans la durée (luttes, actions de solidarité, manifestations) et développer dans les territoires des collectifs associant salarié-e-s, chômeurs, retraité-e-s et jeunes mais aussi membres d'associations, syndicats et organisations politiques.

Ces objectifs seront au coeur d'un nouvel appel disant ce que nous voulons faire en matière de mesures d'urgence, d'alternative et de processus de mobilisation contre le FN, le Medef, le gouvernement et en soutien aux luttes. Une date de mobilisation va être proposée afin de fédérer les initiatives contre la politique d'austérité du PS qui culminera cet automne avec le débat parlementaire autour du budget et de la loi de finance de la sécurité sociale qui menace de liquider le financement de l'assurance maladie tel que nous le connaissons avec de graves conséquences pour les assuré-e-s sociaux.

Ce cadre unitaire est inédit en cela qu'il réunit un arc de forces assez large avec des visées aussi bien sociales que politiques. Si la rencontre du 21 juin a permis de contenir les prétentions hégémoniques mises en avant par le Front de gauche le 12 avril et de renforcer le poids des associations et des syndicats, tout en ouvrant des perspectives, il reste encore beaucoup à faire pour élargir ce rassemblement à d'autres secteurs de lutte (organisations de jeunesse, mouvement antiraciste, réseaux antifascistes, collectifs de lutte...). Ce rassemblement a un sens et donc de ­l'avenir s'il constitue un plus pour soutenir les luttes, aider à leur développement sans pour autant s'y substituer et sans instrumentaliser les cadres de lutte.

L'autre enjeu va consister à nommer plus précisément ce que veulent ces organisations et à incarner non pas seulement une opposition progressiste aux politiques émanant du Medef, de ­l'État et de l'Union européenne, mais aussi une rupture assumée avec le capitalisme, faute de quoi c'est l'enfumage de la rhétorique antisystème de l'extrême droite qui s'imposera de plus en plus.

Laurent Esquerre (AL Paris-Nord-Est)


[1] Avec notamment DAL, APEIS, Femmes Egalité, Collectif national droit des femmes, Coordination nationale des hôpitaux de proximité, ATTAC, Fondation Copernic, URIF CGT, UD CGT Haute-Garonne, CGT Services publics, UGFF CGT, FSU Île-de-France, Solidaires, Alternative libertaire, NPA, les différentes composantes du Front de gauche.
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://lists.ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center