A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Canada, UCL, Saguenay: Pérennité du commerce mise en doute : La petite bourgeoisie locale en pleurs. par Collectif Emma Goldman (en)

Date Sat, 15 Nov 2014 17:39:51 +0200


Même si les centres commerciaux attirent toujours son lot de clientèle, la survie commerciale du centre-ville de Chicoutimi n'est pas menacée, loin de là (1). Voici la "bonne nouvelle" rapportée dans le journal Le Quotidien du 8 novembre dernier. Cet article fait suite à la ''mise en garde'' d'Émilie Gauthier, propriétaire de la boutique Marie-Josée et...présidente de la Corporation de développement économique et culturel d'Arvida. Elle s'inquiète de la répercussion de l'achat en ligne sur les boutiques locales. Elle mentionne « Est-ce que c'est ça, le triste destin des entreprises indépendantes? Est-ce que nos centres-villes sont en voie de devenir vide et désertique? Plusieurs déploreront la situation, mais combien d'entre eux privilégient réellement l'achat local?».

Émilie Gauthier (2) déplore la fermeture du Planète Rock, boutique qui vend, entre autres, des drapeaux et des gilets de groupes de musique made in China. Est-ce bien local? Ou encore Roch Delisle, propriétaire de la mercerie Laflamme, qui pose fièrement devant un écriteau Made in Italy, où l'on peut retrouver de ''grandes'' marques locales comme Hugo Boss....Vive l'achat local!

?
Roch Delisle de la mercerie Laflamme...

Mais la véritable question est : acheter local... mais pour qui? Dans quels buts? Ce n'est pas parce que nous demeurons sur le même territoire (la même région) que nous avons les mêmes intérêts. Acheter pour engraisser le patronat et la bourgeoisie locale, non merci. Avant de culpabiliser les personnes qui n'achètent pas local, ou plutôt qui n'achètent pas chez leur distributeur local, pouvons-nous nous interroger un instant? Peut-on vraiment blâmer les gens pour avoir acheté des produits moins cher en ligne? Nous ne croyons pas. Dans une société où tout augmente sauf les salaires et que les familles croulent sous les dettes (3), vouloir économiser quelques dollars en achetant sur internet est plus que compréhensible.

Le local n'est pas indépendant du global et ne reste qu'un maillon dans la grande chaîne capitaliste. Cette bourgeoisie locale n'est que le dernier distributeur de produits, qui proviennent souvent d'ailleurs, de la longue lignée. Certains petit-bourgeois possèdent plusieurs entreprises, comme par exemple la propriétaire du Marché centre-ville (Petite-moyenne entreprise) qui détient aussi le Provigo à Chicoutimi-Nord, qui fait parti de la grande chaîne Loblaw. Au final, les plusieurs produits que l'on achète ne proviennent pas du local et notre argent ne sert qu'à engraisser les poches de la petite-bourgeoisie régionale. D'une manière où d'une autre, la petite bourgeoisie régionale demeure toujours à la merci des transformations économiques et de la précarité. Que ce soit par le financement ou par les sphères de la production, de la circulation et de la distribution, le petit commerçant local se trouve pleinement imbriqué dans un système où une crise n'attend pas l'autre. On peut chercher le moyen de développer le soluté éternel pour un système dysfonctionnel, ou bien on peut chercher à l'abolir.


Repenser le mode de production et de distribution ...Prôner une autre économie :

Cette sortie des petits commerçant-e-s braque les projecteurs sur des enjeux secondaires. Si les petites entreprises du centre-ville finissent par mourir, l'achat en ligne n'est pas la cause. Le problème découle du système économique en place. La concentration du Capital entre les mains de quelques monopoles soutenus par les dirigeants politiques affecte beaucoup plus le commerce local. La main invisible d'Adam Smith reste un mythe... Le petit marchand du coin ne peut pas rivaliser avec les Walmarts de ce monde. Plus que jamais, il faut rompre avec le système capitaliste en place en optant pour la création de coopératives de production et de distribution autogérées et une socialisation de ces dernières pour éviter qu'elles entrent en compétition. Un tel changement ne sera pas le produit de Corporations d'entrepreneurs. Cela passe par la reprise en main des entreprises (contrôle ouvrier) par et pour les travailleurs-euses et la mise en autogestion de l'ensemble des outils de production. Il nous faut reprendre des mains des patrons le contrôle de l'économie!


(1) http://www.lapresse.ca/le-quotidien/actualites/201411/07/01-4816944-pas-de-quoi-salarmer.php

(2) Émilie Gauthier nous rassure, elle mentionne dans l'article que ses affaires vont très bien!

(3) http://cacq.ca/l-endettement-une-situation
Publié il y a Yesterday par Collectif Emma Goldman
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://lists.ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center