A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Organisation Communiste Libertarie (OCL) - Courant Alternatif #242 - Résistance à l'agro-industrie - À PROPOS DE LA FERME DES 1000 VACHES: REPONSE À COURANT ALTERNATIF

Date Wed, 05 Nov 2014 13:19:09 +0200


Nous publions ci-dessous une réponse à l'article, paru dans Courant Alternatif n°240, sur la ferme des 1000 vaches. Cette réponse est d'Alexis, mandaté par le collectif libertaire d'Amiens pour rectifier, est-il dit, les «insuffisances terribles» de cet article en apportant "un éclairage nécessaire" concernant le rôle du collectif amiénois dans cette lutte. Nous déplorons que cette réponse cherche à dénigrer plutôt qu'à apporter réellement un complément d'information, qui aurait été le bienvenu, sur les actions plus critiques et radicales, dans leurs formes et leurs contenus, se rapportant à la ferme dite des 1000 vaches. ---- OCL ---- À la suite de la lecture de l'article paru dans le numéro du mois de mai de Courant Alternatif, à propos de la lutte contre le projet d'implantation de la ferme dite des 1000 vaches, il nous a paru urgent de rappeler quelques points essentiels et de réagir à l'insuffisance terrible du texte.

Nous ne reviendrons pas sur l'his-
torique de l'association de riverains,
NOVISSEN, qui a déjà eu assez de place
pour elle ici, et ailleurs.

D'abord, la combinaison binaire
entre industriels et opposants est telle-
ment grossière que c'est avant tout ce
point qu'il nous faut clarifier. Comment
peut-on considérer une telle uniformité
de l'opposition sans en mentionner la
frange la plus critique? (absente des
circuits d'information virtuels). Et para-
doxalement, entre ces pâles figures de
la contestation modérée, il n'existe ef-
fectivement pas de différence mani-
feste : le caractère commun du
citoyennisme les unit tous, dans le jeu
de la représentation politique. Ceci
nous le savons, mais l'intérêt résidait
dans sa critique sans concession. Nous
affirmons donc qu'il existe une critique
locale et radicale portée sur le terrain
par le Collectif Libertaire Amiénois.
Nous avons tenté de partager cette sus-
picion généralisée envers le système, et
cela à plusieurs reprises.

La première fois, lors du grand ras-
semblement du 28 septembre 2013 sur
le site même du chantier. Après une
belle promenade, l'on avait pu voir
s'illustrer les bureaucrates de chaque
organisation politicienne, rivalisant
tour à tour pour récupérer un mouve-
ment déjà très apathique. On tenta
quelque agitation, ce qui ne fut pas vrai-
ment suivi, même si le «lie-in» (action
de se coucher symboliquement) avait
été refusé par quelques personnes à
notre bon étonnement. Cela prouvait la
radicalisation et le dépassement pos-
sible.

La réunion publique du 06 février
2014 (non citée dans l'article) est cet
autre événement marquant et signifi-
catif, émergeant du marécage des ac-
tions juridiques. Organisée par
l'association citoyenniste, quelques
membres du collectif libertaire avaient
fait le déplacement. On n'a pu que
considérer l'invasion de la salle par un
grand nombre de jeunes agriculteurs et
de cadres de la FDSEA et FNSEA (syndi-
cat agro-industriel majoritaire). Ceux-ci
ont bien entendu violemment fait taire
les opposants modérés au projet, (les
agriculteurs étaient entre 100 et 200), en
affichant sans surprise leur soutien au
modèle industriel, suivant la logique de
développement capitaliste du secteur
agricole. Leur grand nombre a eu raison
des camarades motivés, et du bureau-
crate de NOVISSEN, Michel Kfoury, qui
dans la difficulté de la confrontation
s'était révélé au grand jour : il avait en
effet changé trois fois de chemise pour
calmer un peu la foule réactionnaire. Ce
fut une manifestation d'une classe que
l'on savait bien sûr déjà conservatrice,
mais aussi farouchement alliée au dé-
veloppement technique et industriel de
la production.

À la suite de tout cela, l'association
a poursuivi derrière ses négociateurs
assermentés, ses diverses illusions juri-
diques, jusqu'au tribunal administratif,
qui très récemment avait ordonné le
démontage d'un bâtiment puis inévita-
blement, la poursuite des travaux.

Michel Kfoury quitte d'ailleurs à
temps le navire de la contestation ré-
formiste qui prend l'eau, pour rejoindre
les rangs des écologistes lors les élec-
tions européennes de ce mois-ci.

La conclusion de l'article nous a
aussi laissés dubitatifs. Quelle collecti-
visation des moyens de production?
Quels moyens? Quelle autogestion?
Quelle critique?

Au delà de tout cela, c'est peut être
un manque d'enracinement local qui
nous a empêché de généraliser le dé-
passement de la lutte, même si au vu de
nos moyens, nous en avons fait selon
nous, le meilleur usage.

Alexis, pour le collectif libertaire.
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://lists.ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center