A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Coordination of Anarchist Groups Région Parisienne - 1er novembre a Paris et ailleurs : Solidaires de Kobane, du Sinjar et du processus revolutionnaire au Rojava !

Date Sun, 02 Nov 2014 10:46:49 +0200


Voila en telechargement le tract du collectif Anarchistes Solidaires du Rojava dans lequel les militant-e-s de la CGA en region parisienne sont investis. Nous participerons au cortege anarchiste et au cortege feministe (voir en cliquant ici l'appel feministe dont est signataire le front de lutte antipatriarcal du groupe). ---- La lutte que le peuple kurde et les autres minorites menent actuellement a besoin d'argent ! Vous trouverez dans le tract toutes les infos necessaires a la souscription et n'hesitez a diffuser partotu cet appel a souscription! ---- Les anarchistes et le Rojava ---- DERNIÈREMENT, la coalition des impérialistes menée par les États-Unis s'est vu obligée de
reconnaître la résistance acharnée des combattants et combattantes de Kobané, et les a soutenus par des frappes aériennes. Il ne faut cependant pas être dupes, ce revirement est purement opportuniste. Ils ont fait le pari que Kobané tomberait rapidement et ce n'est que parce que les unités d'autodéfense ont résisté si
longtemps qu'ils se sont vu obligés d'agir. Il aurait été
bien trop compliqué d'expliquer pourquoi personne ne
soutenait cette ville menacée d'un massacre, que tous
les médias annonçaient comme perdue, mais qui refu-
sait de tomber. Même la Turquie fait mine de réviser sa
position, mais personne ne s'y trompe, les kurdes
qu'elle soutient sont ceux du clan Barzani, la bourgeoi-
sie nationale d'Irak, et non les militants et militantes ré-
volutionnaires du PYD qui sont en première ligne. La
frontière turque n'est toujours pas ouverte, et la répres-
sion des manifestations de soutiens en Turquie nous
montre bien dans quel camp est le gouvernement d'Er-
dogan. Le gouvernement régional du Kurdistan en Irak,
fait désormais mine de soutenir la résistance de Ko-
bané, mais c'est bien la première fois que le clan Bar-
zani lève le petit doigt pour les soutenir. Ce n'est
cependant pas les occasions qui ont manqué. Le revi-
rement de certains États du Golfe maintenant présents
dans la coalition ne nous trompe pas plus quand on sait
qu'ils ont participé financièrement à l'armement des dji-
hadistes de Syrie sous prétexte de lutte contre Bachar
El-Assad. Au milieu de tout cela, la France après avoir
soutenu les propositions inadmissibles d'Ankara et sa
"zone tampon", s'aligne désormais sur celles de la co-
alition et fait mine de soutenir la résistance kurde. Ce
revirement n'aurait certainement pas eu lieu sans les
importantes mobilisations de soutien à la résistance.
Cependant, les armes qu'ils se targuent d'avoir envoyé
ne sont jamais parvenus à Kobané car elles ont été li-
vrées intentionnellement aux peshmerga de Barzani en
Irak.

Ne pas se tromper d'ennemis

La lutte de kobané étant désormais sous les projec-
teurs, il peut-être tentant pour certains de nos ennemis
de transformer ce combat pour la liberté en une lutte
des civilisations. Certains cherchent à nous convaincre
que les kurdes, présentés comme occidentalisés, chré-
tiens, seraient menacés par des barbares musulmans.
Remettons donc quelques pendules à l'heure, la révo-
lution au Rojava a beau être laïque, une grande partie
de la population est cependant musulmane. Les bri-
gades d'autodéfense regroupent tous les groupes, eth-
nies, et religions de la région dans leur combat contre
Daesh. Les simplifications islamophobes des médias et
des politiciens ne doivent pas nous tromper, le coeur
du combat n'est pas une opposition entre l'islam, les
Arabes et les Kurdes. La lutte ne se trouve pas sur le
terrain de la culture, ni de la religion ou de la « civilisa-
tion » mais se situe entre une révolution multi-culturelle
pour l'autonomie et une force réactionnaire à visée hé-
gémonique. Ne nous laissons pas diviser par ceux qui
voudraient instrumentaliser notre soutien, nos ennemis
sont les autoritaires de toutes origines et croyances.

Soutenir et encourager la révolution

Voilà déjà deux ans que le Rojava, cette région sy-
rienne peuplée majoritairement de Kurde, s'est lancée
dans la construction de son autonomie.
Il faut avant tout souligner que dans cette région de
peuplement kurde, toutes les cultures et religions sont
traitées sur un pied d'égalité. Ainsi il n'est pas rare que
des cantons adoptent trois langues officielles, et que
des représentants des peuples ou religions minoritaires
aient une place attitrée dans les conseils. On peut ainsi
trouver chrétiens et musulmans, Turcs et Kurdes, sun-
nites et chiites, siégeant côte à côte, ou combattant
dans les mêmes unités d'autodéfense.
Un nouveau système judiciaire se met actuellement
en place avec pour but principal d'installer un mode de
gestion des conflits plus démocratique, visant à la ré-
habilitation et à la réparation plutôt qu'à la punition.
Une forme particulière d'autogestion, appelée confé-
déralisme démocratique ou autonomie démocratique,
propose une forme de gestion collective de la société,
basée sur des conseils de communes auxquels parti-
cipent tous les habitants, ces communes sont ensuite
regroupés en communautés de districts ou de villages,
et enfin en cantons. Le but affiché est de combattre le
principe d'État-nation, et de le remplacer par une confé-
dération de communes et de canton. La résistance, tout
en continuant son combat pour la reconnaissance du
peuple kurde, ne pense désormais plus que cette libé-
ration passe forcément par un État, qui est désormais
perçu comme un menace pour les libertés, quel que
soit son origine.

La libération des femmes est l'un des éléments cen-
traux, et les plus mis en avant, mais ne se limite pas
aux bataillons des unités d'autodéfense féminines
(YPJ). La place des femmes dans la nouvelle organi-
sation de la société a été repensée, et certaines me-
sures ont été mises en place ; les représentants élus
doivent maintenant être deux, un homme et une
femme, et un pourcentage minimum de femmes est re-
quis aux postes de décisions ou dans les assemblées.
La polygamie et les mariages forcés ont été interdits,
et des structures spécifiques composées de femmes
sont chargées de ces questions ainsi que des pro-
blèmes de violences conjugales, de viols, de « crimes
d'honneurs » etc.

De façon générale, nous manquons encore d'infor-
mations sur cette nouvelle forme d'organisation au Ro-
java, et nous n'avons pas la naïveté de croire qu'une
révolution détruise du jour au lendemain les racines de
toute domination. Nous ne croyons pas non plus que
toutes les mesures prises soient en accord avec nos
convictions anarchistes et que, surtout en période de
guerre intense, une solution soit trouvée à tous les pro-
blèmes de l'ancien système. Ainsi la question sociale
est rarement abordée et en tant qu'anarchistes nous ne
pensons pas qu'une société aussi « démocratique »
soit-elle résoudra la question sociale sans redistribution
des richesses, des moyens de production, et leur ges-
tion directe par la population. Cependant, nous avons
la certitude que quelque chose de nouveau se passe
dans la région, et qu'il est possible d'espérer que la ré-
volution se renforcera, s'étendra et vaincra au Rojava.

ANARCHISTES SOLIDAIRES
DE LA RÉSISTANCE DU ROJAVA KURDISTAN
WWW.ROJAVASOLIDARITE.NOBLOGS.ORG

Des armes pour Kobané !

Ouverture des frontières !
Vive la révolution, au Rojava comme ailleurs !
Des fonds pour la révolution !
Les réfugié.e.s ont besoin d'aide ; les miliciennes
et les miliciens ont besoin d'armes ; les familles des
victimes ont besoin de secours.
Comme d'autres, le mouvement libertaire lance
une campagne de soutien financier.
L'argent que vous enverrez transitera par des cir-
cuits sûrs, par l'intermédiaire des anarchistes de Tur-
quie (DAF), en qui le PYD et les organisations kurdes
ont toute confiance. Il finira par alimenter l'action des
YPG-YPJ, des Maisons du peuple et des communes
du Rojava.

Comment verser ?

Par virement :
À la Société d'entraide libertaire.
IBAN : FR76 1027 8085 9000 0205 7210 175
BIC : CMCIFR2A

Par chèque :
À l'ordre de SEL, mention - Kurdistan - au dos.
À expédier à CESL, BP 121, 25014, Besançon Cedex.
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://lists.ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center