A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Alternative Libertaire AL #235 - Clients de la prostitution: PÃnaliser, une fausse bonne idÃe (en, pt)

Date Wed, 05 Mar 2014 11:26:51 +0200


La rÃcente loi sur la prostitution a suscità le dÃbat autour des mesures de pÃnalisation des clients, et de leurs effets. AprÃs un premier point de vue paru le mois dernier, nous poursuivons la rÃflexion sur ce sujet ce mois-ci. ---- Au-delà des questions Ãthiques et fÃministes que pose la prostitution, il faut sâintÃresser à lâamÃlioration immÃdiate des conditions de vie et de travail des personnes se prostituant. Plusieurs dâentre elles dÃnoncent le projet de pÃnalisation des clients, mettant en avant les effets pervers de cette mesure. ---- Une efficacità à modÃrer ---- Il est difficile de se prononcer sur les effets attendus de la loi de pÃnalisation, tant les sources en matiÃre de prostitution sont peu fiables. Celles et ceux qui dÃfendent la pÃnalisation des clients sâappuient souvent sur lâexemple de la SuÃde, oà la pÃnalisation existe depuis 1999. Plusieurs enquÃtes quantitatives auprÃs dâÃchantillons reprÃsentatifs de SuÃdois rÃvÃlent une lÃgÃre baisse du nombre de clients, qui serait passà de 6,7â% en 1999 à 5â% en 2011â [1]. Les services de police de MalmÃ, troisiÃme ville de SuÃde, constatent Ãgalement une baisse de la prostitution de rue.

Cependant on peut imaginer que la prostitution se sera dÃplacÃe, soit sur internet, soit à lâextÃrieur des villesâ [2], voire dans dâautres pays comme en Finlande oà le nombre de lieux de prostitution a augmentà aux frontiÃresâ [3]. En France, des effets similaires de relÃgation de la prostitution dans des lieux excentrÃs et moins visibles que les centres-villes avaient Ãtà observÃs lors de la crÃation du dÃlit de racolage passif, crÃant ainsi des zones de non-droit pour les personnes se prostituantâ [4].

Quels effets pervers pour les prostituÃ-e-s

Les associations de santà communautaires, le Strass et les personnes se prostituant que lâon veut bien entendre sâopposent à la pÃnalisation des clients parce quâelle dÃtÃriore les conditions de vie et de travail des prostituÃ-e-s. Là encore, les tÃmoignages se croisent et se contredisent: un rapport du Comità national suÃdois de 2003 estime que rien ne prouve que la violence liÃe à la prostitution ait augmentà depuis la pÃnalisation des clients. Une travailleuse sociale du centre de prostitution de Stockholm affirme que les usager et usagÃres du centre ne mentionnent pas plus de situations de violences, et disent au contraire que la loi a permis une reconnaissance publique de leurs souffrances, liÃes à leur actività de prostitution. Dâautres rapports et tÃmoignages viennent contredire cela: à Edinburgh, en Ãcosse, lâassociation Scot-pep signale 66 incidents de violence en 2006 contre 126 lâannÃe suivante, annÃe ou des mesures rÃpressives contre les clients ont Ãtà prises ; un constat similaire à MontrÃal en 2001, oà les prostituÃ-e-s ont subi trois fois plus de violences durant une pÃriode de surveillance policiÃre des clients â [5].

Outre les violences, câest la santà des personnes prostituÃes qui est en jeuâ: contraintes à se cacher, elles auront plus difficilement accÃs à des services de soins proposÃs par les associations de santà communautairesâ [6]. La pÃnalisation des clients implique aussi de devoir rÃduire le temps de nÃgociation afin dâÃchapper au contrÃle policier, ce qui peut inciter les personnes à accepter des rapports à des prix plus bas, ou non protÃgÃs. Ãtre contre la pÃnalisation des clients de la prostitution nâimplique pas de se ranger dans le mÃme camp que les auteurs de lâimmonde manifeste des 343 salauds, ou que des ultra-libÃraux pro-prostitution qui considÃrent que fournir des services sexuels payants serait lâapogÃe de la libÃration sexuelle.

Lâurgence: des droits sociaux pour toutes et tous

On peut à la fois critiquer les effets pervers de la pÃnalisation des clients et Ãtre contre la prostitution. La prostitution rÃsulte de lâexploitation Ãconomique: ce sont souvent des femmes prÃcaires, peu ou pas diplÃmÃes, souvent sans papiers et non francophones, qui se prostituent, dans des conditions de travail extrÃmement pÃnibles, parce quâelles nâont pas dâautre choix pour survivre (sans parler de celles qui sont prises dans des rÃseaux de proxÃnÃtisme, quâil faut Ãvidemment dÃmanteler). La prostitution perdure aussi car la sociÃtà patriarcale Ãrige la sexualità phallocentrÃe, oà les hommes dÃsirent et les femmes reÃoivent, en norme sociale. Le projet de sociÃtà communiste libertaire veut abolir lâexploitation Ãconomique et patriarcale, en cela AL est abolitionniste. Aujourdâhui, malheureusement, des personnes se prostituent pour survivre: faut-il attendre lâavÃnement dâune sociÃtà idÃale pour leur accorder un minimum de droits sociaux (couverture maladie, allocations de logement, congÃs maladie...) auxquels ont droit lâensemble des travailleuses et travailleurs Il ne sâagit pas de savoir sâil est acceptable de se prostituer, mais de faire en sorte que les personnes contraintes à se prostituer puissent le faire dans les moins mauvaises conditions possibles. Cela commence par prendre rÃellement en compte la parole de toutes les personnes se prostituant, syndiquÃ-e-s ou pas, par revendiquer les droits sociaux minimaux et lâarrÃt de toute rÃpression envers les personnes qui se prostituent, à lâimage du syndicat Solidaires Ãtudiant-e-sâ [7] qui, sans prÃner la rÃglementation, sâoppose fermement à la pÃnalisation des clients et exige plus de droits pour les prostituÃ-e-s.

AurÃline (AL Toulouse)

[1] 1. Voir sur Rue89, ÂPunir les clients de prostituÃesâ: le modÃle suÃdois a bon dosÂ, 25 juillet 2013.

[2] Voir sur le site de MinoritÃs ÂLa pÃnalisation contre-productiveÂ, 3 novembre 2013.

[3] Voir HÃlÃne Hernandez et Elisabeth Claude, Anarchisme, fÃminisme contre le systÃme prostitutionnel, Editions du Monde Libertaire, 2009.

[4] Voir ÂDe nouvelles zones de non droit, des prostituÃes face à lâarbitraire policierÂ, LDH, MRAP, Syndicat des avocats de France et Syndicat de la magistrature.

[5] Voir sur le site de MinoritÃs ÂLa pÃnalisation contre-productiveÂ, 3 novembre 2013.

[6] Voir le communiquà du Planning familial ÂOui, on peut Ãtre fÃministe et contre la pÃnalisation des clients!

[7] Voir le communiquÃ: ÂLâappel des jeunes pour lâabolition de la prostitutionâ: halte aux politiques rÃpressives envers les personnes prostituÃes!

http://www.alternativelibertaire.org/?Clients-de-la-prostitution
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center