A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Organisation Communiste Libertarie (OCL) - BIG BROTHER - Courant Alternatif #240 - Le secret professionnel des médecins en milieu carcéral aboli?

Date Wed, 16 Jul 2014 10:06:41 +0300


Cela se passe, pour l'instant, en Suisse dans le canton de Genève. Voici un extrait d'un article publié dans «La Revue médicale Suisse» du 2 avril 2014: «Du secret médical, ce coeur de la médecine humaniste, le conseil d'Etat du canton de Genève ne veut plus dans les prisons. Du moins plus qu'une version considérablement amoindrie. Il vient de décider d'obliger tous les soignants s'occupant de détenus de transmettre aux autorités le résultat de leurs thérapies. Cette décision devra encore être validée par le Grand
Conseil» ---- Pourquoi une telle décision, non encore définitive tout de même? Comme d'habitude: un fait divers morbide ! En effet, «un détenu a tué une jeune thérapeute en un meurtre d'autant plus horrible qu'il semblait évitable. Qui est responsable? De nombreux dysfonctionnements ont joué un rôle, révèle l'expertise, mais
pas le secret médical. Qu'im-
porte, le soupçon se porte sur
les médecins...Et pourtant,
chacun devrait savoir que dès
le moment où un patient ap-
prend que des informations
concernant son intimité peu-
vent servir à le juger, à le clas-
ser, le plus souvent à le
rabaisser, il cesse de les parta-
ger... et disparaît ainsi la pos-
sibilité de soins humanisés.
Selon la logique de ce projet de
loi genevois, «les soignants
deviennent de simples agents
de récolte d'une information à
transmettre à l'autorité. On ne
leur demande pas d'interpré-
tation, on exige des faits. Il ne
s'agit plus de soigner, c'est-à-
dire d'aider le patient-détenu
à renforcer sa capacité à être
autonome, à dépasser ses
troubles et à maîtriser son
agressivité. Non: le médecin
doit lister les éléments pou-
vant entrer dans une prédic-
tion mécanique de la
dangerosité.»

Cet argumentaire rappelle
étonnamment celui tenu par
les professionnels du médico-
social en France, lors de la
lutte contre la loi dite «Pré-
vention de la délinquance» de
2007.

Par ailleurs, sur la santé en
milieu carcéral en France, un
projet serait en cours d'élabo-
ration. L'Association des Sec-
teurs de Psychiatrie en Milieu
Pénitentiaire (ASPMP) vient de
lancer une alarme sur ce sujet.
Elle soutient d'ailleurs «tous
les collègues exerçant en
Suisse en milieu pénitentiaire
qui s'oppose avec force à ce
projet de loi inique, improduc-
tif et dangereux.»

Source: www.antidélation.lautre.net
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://lists.ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center