A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Organisation Communiste Libertarie (OCL) - Courant Alternatif #240 - BIG BROTHER - chroniques du contrôle et de la répression

Date Mon, 14 Jul 2014 10:23:30 +0300


«QUE FAIT LA POLICE?» s'arrête? ---- Dans sa Chronique antiautoritaire: «Que fait la police?», du 1er avril, Maurice Rajsfus annonce qu'il arrête. Nous publions un extrait de son dernier (?) éditorial sans rappeler que notre rubrique «Big Brother» s'appelait avant notre numéro 152: «Flics, militaires, vigiles... au service des citoyens.» Cette rubrique a eu 10 ans d'existence dans C.A. (d'octobre 1995 à octobre 2005) et dont l'une de ses sources était ce bulletin. ---- «Aurons-nous des successeurs? ---- Il fallait bien terminer (peut-être provisoirement), cette aventure de Que fait la police? Après la création de l'Observatoire des libertés publiques, le 6 avril 1994, un an jour pour jour après le véritable assassinat du jeune Makomé M'Bovolé (17 ans) au commissariat des Grandes Carrières, dans le 18ème arrondissement de Paris, bien connu pour sa tendresse immodérée envers la population
issue de l'immigration colo-
rée. Nous étions bien seuls
avec mon camarade Jean-Mi-
chel Mension (Alexis Violet),
pour montrer la police de la
République pour ce qu'elle est
réellement, et non pas une
troupe de gardiens de la paix
destinée à apaiser les conflits
au sein de la population.

Les difficultés envisa-
geables ne devaient pas nous
empêcher de publier 122 nu-
méros imprimés du bulletin
Que fait la police?, puis après
le décès de Jean-Michel, en
juin 2006, la poursuite de
cette action de salubrité pu-
blique avec 88 numéros,
parus sur Internet. Une certi-
tude: ce bulletin intéressait
vivement nos premiers lec-
teurs qui, avec 300 abonnés
payants entretenaient des
liens très forts avec l'Observa-
toire des libertés publiques,
rassemblant des milliers de
signataires dans nos pétitions
contre la violence policière ou
pour la dissolution des BAC.
Par la suite, lors du passage,
gratuit, sur Internet, notre au-
dience - j'étais seul désor-
mais - devait se décupler,
jusqu'à atteindre près de
mille visites par jour sur notre
site, mais il n'était plus pos-
sible de connaître ceux qui
s'intéressaient à notre acti-
vité. Toujours est-il que les
méthodes et les mauvaises
manières policières n'ont
guère évolué durant les vingt
années qui viennent de
s'écouler, depuis qu'en 1994,
un ministre de l'Intérieur
comme Charles Pasqua -
dans la droite ligne d'un Ray-
mond Marcellin - s'appliquait
à créer le désordre au nom
d'un ordre nullement me-
nacé. Cela ne pouvait
qu'étonner mais il faut bien
constater que, vingt ans plus
tard, le socialiste proclamé
Manuel Valls, ne se conduit
pas tellement différemment
de ce mafieux gaulliste, et la
provocation est restée l'arme
habituelle d'une police qui
n'est trop souvent républi-
caine que de nom. Ce qui s'est
passé à Nantes, le 22 février
2014 ne fait que le démontrer.
C'est donc sur ce dernier ex-
ploit de notre police que va se
clore le bulletin Que fait la po-
lice? qui, au cours des deux
décennies écoulées, a relaté
quelque 6.000 «faits divers»
policiers. Nous ne nous
sommes jamais aventurés
dans l'éternel débat sur l'uti-
lité de la police mais toujours
est-il que lorsque les forces de
l'ordre sont absentes, les si-
tuations ne dégénèrent ja-
mais aussi violemment que
lors de leur présence active.
Par ailleurs, si les «racailles»
ne sont pas plus nombreuses
qu'il y a un siècle, il faut bien
constater que les victimes de
l'ordre se trouvent face à des
fonctionnaires d'autorité as-
sermentés, armés comme
s'ils partaient en guerre. Ce
qui paraît bien naturel car,
comme de toute éternité, il
faut bien mater la «canaille».
C'est pourquoi nos sociétés
modernes se sont donné les
moyens nécessaires pour y
parvenir au prix de nom-
breuses vies humaines. Sans
que soit évoquée, bien évi-
demment, l'abolition de la
peine de mort, en octobre
1981.

quefaitlapolice.samizdat.net/?p=486
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://lists.ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center