A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Organisation Communiste Libertarie (OCL) - RÃsistons ensemble #126 - CitÃs interdites? + (en)

Date Tue, 14 Jan 2014 12:25:47 +0200


Le 16 dÃcembre dernier, Natacha membre du syndicat Sud Ãducation 92, Ivan et Janos, membres du RÃseau RÃsistons ensemble contre les violences policiÃres et sÃcuritaires, diffusaient le dernier numÃro de notre bulletin mensuel intitulà  Crimes policiers, crimes racistes, 30 ans aprÃs rien nâa changà Â. Ils sâÃtaient placÃs à la sortie du mÃtro Les Courtilles (ligne 13) faisant face à la Cità du Luth à Gennevilliers (92) dÃclarÃe Zone de SÃcurità Prioritaire lors de la seconde vague de dÃploiement en novembre 2012. ---- TrÃs rapidement, 4 agents de la BAC sont venus les arrÃter, direction le commissariat de Gennevilliers. Le 15 avril dernier, Ivan et Janos avaient dÃjà subi cette mÃme agression, interpellÃs pour les mÃmes raisons à lâintÃrieur de la cità du Luth (à ce jour toujours sans suite).

à chaque fois les copains ont Ãtà amenÃs sous la contrainte au commissariat de Gennevilliers et placÃs en cellule avec lâinterdiction de tÃlÃphoner pour ce quâil leur a Ãtà prÃsentà comme des  auditions libres Â. Pour avoir diffusà le bulletin dont le contenu serait considÃrà par la police comme diffamatoire. Cette fois les empreintes et photos de Natacha ont Ãtà relevÃes alors que celles de Ivan et Janos lâavaient dÃjà Ãtà lors de leur arrestation prÃcÃdente.

Le commissaire trÃs virulent leur a expliquà quâil voulait les voir disparaÃtre du quartier, leur promettant des poursuites. Certains policiers nâont pas hÃsità à affirmer que leur action Ãtait en reprÃsailles des critiques formulÃes dans le bulletin.

Deux arrestations en 8 mois alors que le petit journal du rÃseau RÃsistons ensemble est diffusà rÃguliÃrement, et ce depuis ses dÃbuts (en 2002 !) dans ce mÃme quartier du Luth sans jamais avoir Ãtà saisi. DÃcidÃment, on fait mieux sous la gÃche que sous la droite.
à lâoccasion de chacune de ces 2 arrestations, les flics refusent de restituer des centaines dâexemplaires du bulletin quâils ont saisis, et interdisent ainsi matÃriellement sa diffusion, avec la promesse dâun harcÃlement. Ces agissements de la police conduisent donc à empÃcher la distribution du bulletin tout particuliÃrement dans une de ces citÃs mises au ban. Ainsi cette attaque vise plus largement le rÃseau, dans sa nature, son expression nÃcessaire dans les quartiers populaires.
Quartiers de relÃgation, destinÃs par les gouvernements successifs au chÃmage, à la prÃcaritÃ, au racisme, à la rÃpressionâ ces arrestations sont-elles le signe quâun nouveau pas serait franchi, cherchant aussi à exclure de ces zones, notamment des ZSP, lâexpression de toute critique radicale ?

Appel à tÃmoins
Peut -Ãtre avez-vous eu connaissance dâune action policiÃre du mÃme type cette annÃe ? Dans les zones de sÃcurità prioritaires (ZSP) ? Ou en dehors ? Ou bien sâagit-il dâune initiative locale du commissariat de Gennevilliers ? Envoyez-nous votre tÃmoignage sur contact@resistons.lautre.net.

Communiquà aprÃs la 1Ãre arrestation : resistons.lautre.net/spip.php ?article521 et suite au 16 dÃcembre : resistons.lautre.net/spip.php ?article533.




> [ L A P R I S O N T U E ]

Le 19 aoÃt dernier Mounir Benlhoussine, un jeune homme de 27 ans meurt en dÃtention à la maison dâarrÃt de Blois. Un prisonnier tÃmoigne  Il Ãtait malade. Toute la nuit, son copain de cellule a tapà à la porte pour demander du secours. Câest pour Ãa quâon est en colÃre. Personne nâest venu, je te jureâ !  La version officielle parle dâinfarctus. Difficile à avaler, le jeune homme Ãtait en parfaite santÃ. Cette mort suspecte avait alors entraÃnà une mutinerie (voir RE nÂ122) violemment rÃprimÃe par les ÃRIS (lâÃquipe rÃgionale dâintervention et de sÃcuritÃ, le GIGN de la pÃnitentiaire). Puis ce fut le lot des sanctions disciplinaires, transferts dâÃloignementâ Enfin 9 prisonniers se sont retrouvÃs devant le tribunal de grande instance de Blois ce 9 dÃcembre. Lâissue du procÃs est sans surprise, de 6 mois à 3 ans de prison, conformÃment aux rÃquisitions du procureur, des peines lourdes, exemplaires et sÃvÃres.
Infos : http://lenumerozero.lautre.net/article2663.html




> [ C H R O N I Q U E D E L â A R B I T R A I R E ]



Wissam El Yamni - des photos qui accusent
Il y a deux ans, Wissam El Yamni, chauffeur-routier clermontois de 30 ans, dÃcÃdait aprÃs neuf jours de coma au CHU de Clermont-Ferrand, aprÃs son interpellation la nuit du 1er janvier 2012. Depuis de juges en expertises, lâinstruction traÃne (voir RE n 123). La famille de Wissam vient de publier deux photos (voir ci-dessous) qui dÃmasquent lâhypocrisie de la justice. Les blessures graves qui y sont visibles sont qualifiÃes par des  experts  de  frottement par les vÃtements  ou  frottement appuyà sur une surface Â. Quant à la  fracture du nez et de lâorbite gauche  et celle aux cÃtes rÃvÃlÃes par le premier scanner, il sâagirait de  lÃsions osseuses anciennes, trÃs antÃrieures aux ÃvÃnements  au caractÃre  bÃnin Â.

Les morts à la frontiÃre de Calais
Depuis 2008, au moins 25 personnes sont mortes sous nos fenÃtres à Calais. ChassÃs par la police, Vietnamiens, ErythrÃens, Ãthiopiens, Iraniens., Afghans... se sont noyÃs en essayant de traverser à la nage, ont Ãtà poignardÃs, ÃcrasÃs, ÃtouffÃs, victimes de la mafia, dâune chute dâun camionâ.. Toute la misÃre de ce monde est lÃ. Une chape de silence pour seul linceul leur couvrant leur corps. Heureusement quelques militants courageux Åuvrent pour dÃnoncer la barbarie dont ils sont victimes et les aider. Info :
https://lists.aktivix.org/mailman/listinfo/channelcrossing

 Lâantitsiganisme : ciment dâune classe politique dÃgÃnÃrÃe  (extraits)
Lâantitsiganisme devient une locomotive de campagne Ãlectorale dans lâancien pays des droits de lâHomme. Il est mÃme le ciment dâune classe politique dÃgÃnÃrÃe à un point tel quâon nâen distingue plus les composantes. En septembre 2012, Samia Ghali, sÃnatrice-maire socialiste de Marseille, disait comprendre la bande qui, sous lâÅil impassible de la police, avait chassà des Rroms de la cità de CrÃneaux sous la menace. Le 22 juillet 2013, Gilles Bourdouleix, dÃputÃ-maire dâUDI, dit quâHitler nâavait peut-Ãtre pas tuà assez de Rroms. Hier, câÃtait au tour de Luc Jousse, maire UMP de Roquebrune-sur-Argens qui regrette lâintervention rapide de pompiers pour Ãteindre un incendie dans lequel des Rroms auraient pu brÃler vifs. Il suit son camarade RÃgis Cauche, maire UMP de Croix qui en septembre dernier promettait tout son soutien à celui qui commettrait lâirrÃparable contre un Rrom. Le 27 novembre dernier, câÃtait Jacqueline Rouillon, maire Front de Gauche de Saint-Ouen, qui rÃussissait son coup de faire expulser environ 800 Rroms sous le faux prÃtexte tsiganophobe que leur prÃsence mettait en pÃril le chauffage dâhÃpitaux et de logements parisiens.  Association âLa voix des Rromsâ, http://www.lavoixdesrroms.org

ÃcoutÃ, ÃpiÃ, gÃolocalisÃâ jamais seul
Ce ne sont que quelques petits paragraphes dans la loi de programmation militaire adoptÃe par le SÃnat le 10 dÃcembre. Mais ils sont lourds de consÃquences. Comme affirme le communiquà du Parti Pirate :  les administrations pourront dÃsormais surveiller nâimporte qui sans autre prÃtexte quâune vague suspicion de dÃlit, se permettant ainsi dâÃcouter les conversations, de surveiller les dÃplacements et de maniÃre gÃnÃrale, dâÃpier et dâenregistrer sans limites nos moindres mots, faits et gestes sans mÃme la consultation dâun magistrat. Â
Source : http://www.partipirate.org/spip.php?article433cp%20loi%20de%20programmation%20militaire
Aussi, selon le projet de loi qui sera prÃsentà le 22 janvier au SÃnat, les services de police pourront, sans lâaccord mÃme dâun juge, et ce pendant 15 jours, vous  gÃolocaliser Â, par votre portable, par le GPSâ




 On ne vient pas en BAC par hasard. On vient car on sâinvestit au-delà de ce qui est demandÃ. Â
Lâaffaire des policiers  ripoux  de la BAC Nord qui avait provoquà la dissolution immÃdiate de cette unità des quartiers Nord de Marseille par le ministre Valls criant au scandale en octobre 2012, se termine dâune Ãtrange faÃon. LâenquÃte de lâIGPN a Ãtà bÃclÃe, les flics mis en examen ont Ãtà libÃrÃs sous contrÃle judiciaire aprÃs un mois de dÃtention et rÃintÃgrÃs aprÃs avoir Ãtà mutÃs, lâinstruction judiciaire est au point mort.
Reste les sanctions par voie internes : en plus de quelques suspensions, seul 3 rÃvocations ont Ãtà prononcÃes lors dâun conseil de discipline qui sâest tenu dÃbut dÃcembre à Marseille, (encore en attente de validation). Maigres sanctions qui semblent plus rÃsulter dâune  guerre des chefs Â.
Quant aux flics mis en cause, ils nâen croient pas eux-mÃmes leurs yeux :  On te dit que tu es le plus grand des voyous et aprÃs on te rend ton arme, on te fait confiance pour assurer la sÃcurità des personnes Â. Voilà ce quâont pu entendre les journalistes de MÃdiapart qui ont assistÃ, invitÃs par les syndicats de flics, au conseil de discipline auquel ont Ãtà soumis les 6 policiers les 17 et 18 dÃcembre derniers. Finalement la vÃrità qui a pu Ãmerger de ce conseil câest une sorte de preuve paradoxale de la relative innocence des 6 policiers incriminÃs : leur comportement nâa pas Ãtà celui de flics particuliers, de ripoux qui ne cherchaient quâà sâenrichir personnellement en participant aux trafics, mais celui de flics ordinaires, au sein dâune BAC dont le fonctionnement Ãtait tout à fait conforme à ce quâen attend lâÃtat dans les quartiers oà il parque ses pauvres. La BAC dans les quartiers : câest le rÃgne de lâarbitraire ( Chaque intervention, vous savez que câest peut-Ãtre la derniÃre. Ãa ne se passe pas à la papa. Â*) et, pour arriver à leurs fins, faire du chiffre et de  belles affaires Â, les flics peuvent compter sur lâappui de tous les puissants ( on âarrangeâ un tonton -indic- sur une affaire, on lui trouve une place en crÃche sans doute en passant par un Ãlu ou on le pistonne pour obtenir un appartement Â*). Rien de bien nouveau donc, mais au moins on lâaura entendu de la bouche des flics, et parmi les meilleurs dâentre eux.
* Propos entendu lors du conseil de discipline.




> [ A G I R ]

Appel COBP (Collectif Opposà à la Brutalità PoliciÃre) du QuÃbec
 Le COBP recherche des textes portant sur le thÃme de la militarisation des corps policiers ou tout autre sujet portant sur la rÃpression policiÃre au QuÃbec comme ailleurs dans le monde, et ce pour un journal qui sera publià quelques semaines avant la journÃe internationale contre la brutalità policiÃre (15 mars). Â
 De plus, nous invitons les groupes communautaires et militants à se rÃapproprier la journÃe internationale contre la brutalità policiÃre en organisant des vigiles ou toutes autres activitÃs à leur image durant la semaine du 9 au 15 mars 2014. Â
Infos : http://www.cobp.resist.ca/documentation/appel-de-textes-et-de-projets-pour-la-semaine-contre-la-brutalit-polici-re-du-9-au-15- contact : cobp@riseup.net.

ProcÃs pour rÃcidive de refus de prÃlÃvement ADN
Le 14 janvier 2014, à 16h, au TGI de Mont-de-Marsan, Jean-Charles comparaÃtra pour la troisiÃme fois pour un refus de prÃlÃvement dâADN procÃdant du mÃme dÃlit initial. Le collectif de soutien vous invite à le rejoindre au rassemblement à partir de 14h devant le tribunal.
Infos : http://gironde.demosphere.eu/rv/2938 contact : justiceetpaix@riseup.net.



No  - Copyleft Attitude / Resistons Ensemble. Sauf dans le cas ou un auteur a formulà un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'Ãdition, etc., et pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à la condition expresse que les textes ne subissent aucune modification, que les mentions soient reprises dans leur intÃgralità et que cette utilisation soit non commerciale.
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center