A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Organisation Communiste Libertarie (OCL) - Courant Alternatif, CA #235 - L'économie en brèves -- TRAVAIL DU DIMANCHE

Date Sat, 08 Feb 2014 12:54:01 +0200


D'après l'enquête emploi de l'INSEE de 2010, près d'un tiers des salariés français déclarent travailler le dimanche occasionnellement et près d'un Français actif sur 6 le fait régulièrement. Dans les grandes zones commerciales, certaines grandes enseignes réaliseraient le quart de leur chiffre d'affaires le dimanche (chiffre abusivement généralisé à partir de quelques enquêtes particulières), soit un peu moins que le samedi. Mais n'oublions pas qu'ouvrir le dimanche ne fait pas en soit plus consommer, ça permet juste de piquer ses clients au concurrent fermé. ---- A noter à ce sujet le sondage de BVA, même si on sait ce que valent les sondages. Plus des 2/3 des sondés se déclarent pour l'ouverture des magasins le dimanche, mais plus de la moitié déclarent aussi ne pas vouloir travailler le dimanche, sauf avec doublement du salaire et repos compensateur, où là près des 2/3 veulent bien.... Source : le blog de l'OFCE et le site de BVA

FORTE PROGRESSION DU NOMBRE DE TITULAIRES DU RSA

Le nombre de ménages titulaires du RSA a aug-
menté de 7 % entre juin 2012 et juin 2013, pour
atteindre 1,7 million, ce qui représente un total
de 4,7 millions de personnes si l'on prend en
compte les conjoints et les enfants. Entre juin
2009 et juin 2013, le nombre total de personnes
couvertes par le RSA a progressé de 3 à 4,7 mil-
lions, hausse supérieure à 50 %. Depuis la mise
en place du RMI au début des années 90, le nom-
bre de bénéficiaires n'a fait qu'augmenter : un
peu moins de 600.000 ménages en ont bénéficié
au début, soit trois fois moins qu'aujourd'hui. On
peut observer quelques moments de décrue,
mais globalement le nombre de bénéficiaires ne
fait qu'augmenter rapidement sur les 20
ans.Source: Centre d'observation de la société


LES CHINOIS REPRÉSENTERAIENT 40% DE LA «CLASSE MOYENNE» MONDIALE

La Chine a, par rapport à sa population, peu de
très pauvres et peu de très riches. En revanche,
en rangeant la population mondiale par déciles
de richesse, on s'aperçoit qu'elle constitue 40%
de la classe moyenne supérieure: celle des dé-
ciles 6 à 9. L'inégalité des richesses en Chine est
ainsi relativement faible comparativement au
reste des puissances émergentes. Sa classe
moyenne, moteur de la croissance mondiale se
distingue de celle de l'Inde, quasi-inexistante et
coincée entre une majorité de la population très
pauvre et un nombre non négligeable d'ultra-
riches. «C'est dû à l'absence quasi-totale de for-
tunes héritées et à une division relativement
égale des terres agricoles et de l'habitat privé. Les
inégalités sont cependant en forte hausse avec
l'enrichissement d'entrepreneurs et d'investis-
seurs», explique Crédit suisse.

Source: rue 89 d'après un rapport du Crédit
suisse


LES AMÉRICAINS ET LA CRISE

Le chômage aux États-Unis continue de reculer (7,3%, soit 0,1% de moins qu'en juillet). Mais ce ne sont pas tant les embauches
qui augmentent que le nombre croissant d'Américains qui renoncent à chercher un emploi. Plus de 90 millions d'Américains en
âge de travailler sont considérés comme "pas ou plus sur le marché du travail". Ce qu'on appelle le "taux de participation", ou
la part de la population qui a un travail ou qui en cherche un, est tombé à 63,2%, un creux en 35 ans. Bref, les Américains aban-
donnent le marché du travail par milliers. 516.000 Américains "ont quitté la population active" rien qu'en septembre dernier. Ce
qui constitue un record à la hausse, le taux le plus important jamais observé. Le nombre d'emplois du secteur privé a diminué,
77% des emplois qui ont été "créés" jusqu'ici cette année ont été des emplois à temps partiel. L'économie américaine continue
d'échanger des emplois bien rémunérés contre des emplois faiblement rémunérés. 60% des emplois perdus durant la dernière
récession sont des emplois à salaire moyen, mais 58% des emplois créés depuis lors, ont été des emplois à bas salaires. En 1980,
moins de 30% de tous les emplois aux États-Unis étaient des emplois à faible revenu. Aujourd'hui, plus de 40% sont des em-
plois à faible revenu. Selon la Brookings Institution, quelque 70% des embauches depuis la fin de la récession l'ont été dans des
secteurs à faible coût de main-d'oeuvre, comme la restauration rapide et le commerce de détail. Ce que des économistes appel-
lent des "McJobs", une référence aux emplois peu rémunérés des restos de type fast-food. Corrigés de l'inflation, les salaires
chez McDonald's n'ont pas progressé d'un cent... en 50 ans, selon des études américaines.

Source : Atlantico !



RÉMUNÉRATION DES PATRONS

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a publié son rapport 2013 sur le gouvernement d'entreprise et la rémunération
des dirigeants des sociétés cotées. Au titre de l'exercice 2012, les rémunérations globales (comprenant le salaire fixe, la part
variable, les bonus exceptionnels, les jetons de présence et les avantages en nature) dues aux 68 PDG, directeurs généraux,
présidents de directoire et gérants des 60 sociétés étudiées par l'AMF s'élèvent à quelque 131 millions d'euros, au total. Soit
une moyenne de 1,9 million d'euros environ par dirigeant, un montant qui recouvre d'importantes disparités, les rému-
nérations s'échelonnant entre 200.000 euros et...4,8 millions d'euros.

D'après Proxinvest, pour la troisième année consécutive, la rémunération totale des présidents exécutifs des 120 plus
grandes sociétés cotées à Paris a augmenté en 2012 de 2,4 % en valeur absolue, et de 6,3%, une fois retraitée des éléments
exceptionnels, tels que les indemnités de départ, indique la société de conseil aux investisseurs. En moyenne, un patron
d'une grande entreprise cotée a ainsi touché l'an dernier 2,84 millions d'euros. Les dirigeants du CAC 40, les 40 principales
entreprises cotées, ont pourtant fait preuve d'une certaine modération. Leur rémunération moyenne a baissé de 6,3 %, pour
repasser sous la barre des 4 millions d'euros, à 3,96 millions. Mais l'évolution a été inverse pour les patrons des 80 groupes
suivants. Ceux-ci ont vu leur rémunération augmenter de 9,3% en un an. Proxinvest souligne que "treize dirigeants en
2012 dépassent comme en 2011" la rémunération qu'elle considère comme le "maximum socialement acceptable", c'est-
à-dire 240 SMIC, soit 4,7 millions d'euros. Au premier rang de ces patrons figure Bernard Charlès, directeur général de Das-
sault Systèmes, avec une rémunération totale de 14,9 millions d'euros, en hausse de 36%. Il est suivi par Carlos Ghosn, le
PDG de Renault-Nissan, qui reste second à 13,4 millions d'euros.

Source : La Tribune; Le Monde
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center