A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Organisation Communiste Libertarie (OCL) - Courant Alternatif, CA #232 - Marche Nice-Notre Dame des Landes

Date Wed, 23 Oct 2013 13:32:53 +0300


LUTTE EMBLÉMATIQUE QUI TROUVE UN ÉCHO JUSTIFIÉ DANS LA POPULATION MÊME SI LES POUVOIRS S'ÉVERTUENT À LA CAMOUFLER, "NOTRE DAME DES LANDES " EST L'OCCASION DE MULTIPLES INITIATIVES PROMETTEUSES ET RICHES. LA MARCHE DE NICE À NANTES EN EST UNE. UNE FERTILE EXPÉRIENCE QU'UN DES PARTICIPANTS TIENT À PARTAGER! ---- GENÈSE ---- Début octobre 2012, deux militants liber taires accompagnés de deux sympathisants, mènent une action sur un des marchés de Nice ; avec des slogans aussi improbables que : « A - bas les légumes, vive le bitume ! » la provocation fonctionne et ils racontent aux passants venus les interpeller, l'histoire de la lutte à Notre Dame des Landes. ---- Ils rencontrent aussi des militants écologistes et décident de former un collectif de soutien aux opposants à l'aéroport de NDDL.

Notre premier souci est d'informer
le grand public des événements se dérou-
lant près de Nantes, en effet il y a encore à
l'époque un black out total de la part des
médias sur la situation, les seules infor-
mations que nous avons proviennent des
sites militants et des contacts sur la zone.
Nous organisons plusieurs tractages, puis,
l'information étant enfin passée à la télé-
vision et dans la presse nationale, des dif-
fusions de photos choc de personnes
blessée lors d'affrontements avec la police;
nous récoltons en quelques jours plusieurs
centaines de signatures sur une pétition
demandant l'arrêt des expulsions et de la
répression en cours à NDDL.

Nous voulons intensifier notre action, au
cours d'une réunion début Novembre,
l'idée d'une marche Nice - Nantes est lan-
cée, très vite sont mis en chantier la créa-
tion d'un site web, une commission
hébergement, un groupe étude du trajet.
La marche part de Nice le 8 Décembre 2012
pour arriver sur la Zad le 10 Février 2013.

RETOUR SUR UNE FORMIDABLE AVENTURE, D'UN POINT DE VUE ANARCHISTE

La création du collectif a été initiée par des
libertaires, notre présence aussi bien pen-
dant les actions que les réunions a in-
fluencé le fonctionnement du collectif, le
soutien de syndicalistes (Sud) et des
apos (1), nous a souvent donné la majorité
lors des prises de décisions, bien que nous
ayons toujours recherché le consensus. Des
militants de nombreuses organisations
composent le collectif et aussi des non-or-
ganisés, mais au grès des disponibilités de
chacun, les libertaires et non-organisés ou
apos nous sommes toujours trouvés au mi-
nimum 40 % des effectifs dans les réunions
et majoritaires dans les actions.
Je regrette que nous n'ayons pas élaboré de
charte du collectif, ce qui a donné lieu à
certaines confusions et prises de décisions
hors réunion collective; la première mani-
festation que nous voulions festive, reven-
dicative et spontanée a été déclarée en
préfecture alors que cela n'avait pas été dé-
cidé en réunion, par contre la décision de
bannir tout drapeau ou banderole signée
d'un parti ou organisation a été respectée.
Il y a eu aussi différence d'interprétation
de la part d'un membre du collectif (res-
ponsable EELV) qui voulait mettre le col-
lectif sous la tutelle de l'ACIPA, a aussi
essayé de faire reporter le départ de la
marche pour que l'arrivée coïncide avec la
chaîne humaine de Mai ou le festival qui
aura lieu cet été.

Nous avons tenu bon sur la date et orga-
nisé nous mêmes la marche sans interven-
tion de l'ACIPA.

Un autre point de litige était que nous (li-
bertaires et apos) nous sommes engagés
dans cette lutte à titre individuel, alors que
d'autres (pas tous les encartés) sont venus
délégués par leur parti.

Le poids des militants institutionnels s'est
fait sentir lorsque nous avons envisagé de
durcir nos actions ; toutes les propositions
d'action visant Vinci ou le PS ont été reje-
tées d'emblée. L'idée de la marche n'est
pas venue d'un anar mais nous l'avons de
suite adoptée, elle correspondait évidem-
ment au combat que nous menions, contre
l'aéroport et son monde ; la lenteur contre
la vitesse, le temps de vivre contre le flux
tendu, les possibilité de rencontres, la
construction d'une chaîne de solidarité, dé-
monstration du soutien à nos compagnons
en première ligne contre le bras armé de
l'Etat ...

L'intérêt d'un collectif de différentes orga-
nisations c'est que tout le monde faisant
marcher ses réseaux, nous n'avons pas
dormi une seule fois dehors en deux mois,
et nous avons rencontré de nombreuses
personnes en lutte ; collectifs Non au Gaz
de Schistes, anti - LGV, opposés à la
construction de centres commerciaux et
autres projets imposés aux populations
sans concertation.

La plupart de nos hôtes avaient convo-
qué les médias locaux et nous nous
sommes très vite retrouvés à donner des
interviews dans l'urgence, il aura fallu un
passage sur France3 moqué gentiment
par notre hôtesse du soir pour que
nous commencions à réfléchir à la
question. Nous avons rédigé un
communiqué, plusieurs fois réécrit
les jours et les semaines suivants,
au fur et à mesure des apports des nou-
veaux marcheurs. Nous avons décidé de ne
plus déclarer autre chose que ce qui était
écrit et de ne pas donner d'interview indi-
viduelle.

Pendant la marche des conflits personnels
sont apparus ; au cours d'une AG l'exclu-
sion d'un marcheur a été demandée, je m'y
suis opposé par principe, nous avons créé
une commission de médiation comprenant
la personne mise en cause, deux mar-
cheurs réclamant l'exclusion, un média-
teur et moi même, le conflit a été suspendu
temporairement.

Dans toutes les villes-étapes nous avons
été accueillis chaleureusement, nous avons
suscité des rencontres entre des militants
de villes voisines, des gens nous ont rejoint
à l'improviste pour nous accompagner
quelques jours, nous avons échangé des
idées et nous nous sommes renforcés de
notre soutien mutuel dans notre combat
anticapitaliste.

Il me semble que nous avons réussi à
mener une lutte tout en nous alliant à des
adversaires politiques, notre objectif ponc-
tuel étant commun, sans compromettre
nos valeurs, en essayant de rester fidèles à
nos principes de démocratie directe, lut-
tant contre les tentatives de prise de pou-
voir ou de récupération partisane, dans un
processus d'émancipation individuelle et
collective.

CODA

Le groupe local s'est depuis réorienté vers
la lutte contre l'OIN (Opération d'Intérêt
National) Nice-Plaine du Var, qui vise le bé-
tonnage des terres les plus fertiles du dé-
partement, stade de football, centre de
congrès, extension du centre commercial,
de la zone industrielle, marché d'intérêt
national, agrandissement de l'A8 ... etc., le
tout argumenté par le chantage à l'emploi,
renforcé par l'expérience de la marche
Nice-Nantes.

John Murray Nice le 10 juin 2013
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center