A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Feuille d'infos du CIRA # 112 - decembre 2009

Date Thu, 3 Dec 2009 11:26:22 +0100



La guerre serait un bienfait des dieux si elle ne tuait que des professionnels.
(Jacques Prévert)
** RENCONTRES
ORLÉANS : jusqu'au dimanche 17 janvier 2010. Après le Centre Pompidou, c'est au tour
du Musée des beaux-arts d'Orléans d'accueillir une exposition consacrée au sculpteur
et dessinateur Henri Gaudier-Brzeska (1891-1915). Cet artiste a d'abord opéré une
synthèse entre le cubisme, l'abstraction et les arts primitifs. Puis à partir de
1913, il devient l'un des pionniers du vorticisme, variante britannique du
futurisme. Bien qu'affichant des idées anarchistes et antimilitaristes (il avait
échappé au service militaire en vivant à Londres), il s'engage en 1914 et est tué le
5 juin 1915 au cours de la bataille d'Artois.
Adresse : Musée des beaux-arts, 1 rue Fernand-Rabier, 45000 Orléans (tél. : 02 38 79
21 55). L'exposition est visible tous les jours, sauf le lundi de 10 heures à 18
heures.
Henri Gaudier-Brzeska dans les collections du Centre Pompidou, Musée national d'art
moderne. Centre Pompidou, 2009. 240 p. 29,90 euros.

** PUBLICATIONS
Les livres qui sont présentés dans La Feuille d'infos sont disponibles chez votre
libraire préféré-e ou aux adresses parfois mentionnées. Ceux qui sont suivis du logo
CIRA peuvent être commandés à notre adresse (pensez aux frais de port).

CAMUS. En 2008, les Journées de Lourmarin ont pris comme thème de travail les
relations d'Albert Camus avec les libertaires. Celui-ci avait en effet noué des
amitiés avec des syndicalistes révolutionnaires et des anarchistes ainsi que des
anti-totalitaristes et des représentants des mouvements pacifiste et de
non-violence. Les débats avec les libertaires ont traité de la guerre civile en
Espagne, des révoltes en Hongrie et à Berlin-Est, ainsi que de la guerre d'Algérie.
Ont participé à ces Journées : Sylvain Boulouque, Alessandro Bresolin, Marianne
Enckell, Séverine Gaspari, Charles Jacquier, Lou Marin, Progresso Marin, Wally
Rosell, et Philippe Vanney.
Le don de la liberté : les relations d'Albert Camus avec les libertaires. Les
Rencontres méditerranéennes Albert Camus, 2009. 163 p. + 1 CD audio. 18 euros.

COSTA RICA. Malcolm Menzies est l'auteur d'un livre sur Nestor Makhno, d'un autre
sur les Bandits tragiques (la Bande à Bonnot) et d'un recueil de nouvelles (Trois
contes des îles). Dans ce dernier, il évoquait déjà une colonie anarchiste
individualiste qui a existé dans les années 1920 à Mastatal, dans une région reculée
du Costa Rica. Fondée par un Français, elle attira de nombreux compagnons puis
disparut sans laisser de traces.
Mastatal : une colonie individualiste au Costa Rica dans les années 20 par Malcolm
Menzies. Plein chant, 2009. 306 p. 21 euros.

INFANTICIDE. Cette brochure a été écrite par huit femmes. Elles abordent diverses
questions, de la contraception au déni de grossesse, de la maternité à la place des
hommes. Elles rappellent que dans nos sociétés occidentales modernes, des femmes de
tous les âges et tous les milieux sont emprisonnées sous l'accusation d'infanticide
et qu'elles sont toujours maltraitées par l'opinion publique et les médias

Réflexions autour d'un tabou : l'infanticide. 90 p. 8 euros port compris. Adresse :
BBORNOT, 12 rue Pouzonville, 31000 Toulouse (bbornot@gmail.com ) (chèque à l'ordre
de MIZ).

MASEREEL. Frans Masereel (1889-1972) est un artiste qui a su admirablement mettre
une technique très ancienne (la gravure sur bois) au service d'idées modernes
(pacifisme, critique du monde contemporain, révolte permanente). Il a collaboré à de
nombreuses revues, il a illustré des livres d'écrivains et publié ses propres livres
de gravures (L'idée, La ville, Histoires sans paroles...). Sa notoriété était très
grande et encore aujourd'hui, on retrouve souvent ses gravures illustrant des
articles de la presse anarchiste. Joris Van Parts a écrit la première biographie
complète de cet artiste belge pacifiste et socialiste indépendant. Masereel est
également évoqué dans une étude sur les romans graphiques publiés au XXe siècle. Ce
livre présente également les oeuvres de Lynd Ward, Giacomo Patri, Laurence Hyde que
les éditions L'Échappée ont récemment rééditées (voir Feuille d'infos du CIRA #103).
Frans Masereel : une biographie par Joris Van Parys. Bruxelles : Archives et musée
de la littérature, 2009. 441 p. (Archives du futur). 27 euros. Le roman graphique :
des origines aux années 1950 par David A. Beronä. La Martinière, 2009. 255 p. 27
euros.

MUSIQUE. Après 1968, l'expérimentation musicale a été foisonnante en France. De
nombreux groupes s'inspirant du rock psychédélique, de la tradition de la chanson
française ou encore du free jazz, affichent des pratiques revendicatives et
libertaires. Ils répondent aux doux noms de Red Noise, Barricade, Komintern, Crium
Delirium, Maajun, Lard Free, Camizole, Etron Fou Leloublan...
L'Underground musical en France par Éric Deshayes et Dominique Grimaud. Le Mot et
le reste, 2008. 350 p. (Formes). 23 euros. CIRA

ITALIE. En 2006 Isabelle Felici et Jean-Charles Vegliante publiaient Racines
italiennes, un recueil de textes et témoignages sur l'immigration italienne en
France. Des enfants et petits-enfants de migrants y racontaient les souvenirs de
leurs parents et grands-parents : les souffrances trop longtemps cachées, mais aussi
les souvenirs d'espoir, en même temps que beaucoup d'odeurs et de saveurs d'Italie.
Un deuxième volume vient de paraître. Enfants d'Italiens, quelle(s) langue(s)
parlez-vous ? montre quels sont les rapports des descendants d'Italiens avec la
langue de leurs ancêtres.
Racines italiennes : textes recueillis par Isabelle Felici. Université du Sud
Toulon-Var, 2006. 140 p. 12 euros. Enfants d'Italiens, quelle(s) langue(s)
parlez-vous ? : textes et témoignages recueillis par Isabelle Felici et Jean-Charles
Vegliante. Géhess, 2009. 257 p. (Témoin(s)). 12 euros. CIRA

MARTINIQUE. En février-mars 2009, des milliers de Martiniquais se sont retrouvés
dans une grève générale finalement victorieuse. Nemo, enseignant, témoin et acteur
de ces événements, les raconte au jour le jour. Il évoque le peuple martiniquais à
travers ce mouvement qui a permis à des idées nouvelles d'éclore et qui peut montrer
de nouvelles perspectives politiques et économiques.
Matinik Doubout par Nemo. Alternative libertaire, 2009. 148 p. 6 euros.

ROMAN-FEUILLETON. Antoine Barral publie le premier tome d'un roman qui a pour cadre
la Belle Époque. L'histoire, pleine d'action, se déroule à Paris, en Afrique, en
Amérique du Sud... En pleine affaire Dreyfus, on y croise des personnages connus
comme Bernard Lazare, Laurent Tailhade, Félix Fénéon, Lucien Descaves ou Alexandre
Marius Jacob. Le héros est un écrivain voyageur. Avec ses amis de la Confrérie
paillarde des poètes philopyges, il va tenter de faire échouer un complot d'extrême
droite.
Quatorze Juillet : 1 : 14 juillet 1898 : les philopyges s'en mêlent par Antoine
Barral. Nouvelles presses du Languedoc, 2009. 500 p. 19 euros.

SYNDICALISME. Ce volume présente le IXe congrès de la CGT qui s'est tenu à Amiens en
1906. Il contient les interventions qui aboutiront plus tard à la fameuse « Charte
» du syndicalisme. Ils sont suivis par des textes publiés après le congrès par les
différents protagonistes, socialistes et libertaires. Enfin, on pourra lire des
documents écrits au congrès de Marseille en 1908 qui confirmaient les orientations
prises à Amiens. Par ailleurs, Hughes Lenoir s'est interrogé sur la place que
tenaient les discours éducationnistes dans la pensée et les textes syndicaux des
origines. Dès la fondation de la Première Internationale, l'éducation apparaissait
comme une préoccupation centrale. L'auteur s'est intéressé également aux pratiques
d'éducation libertaire dans les milieux anarchistes.
Le syndicalisme révolutionnaire, la Charte d'Amiens et l'autonomie ouvrière. CNT-RP,
2009. 271 p. 18 euros. Éduquer pour émanciper ! par Hugues Lenoir. CNT-RP, 2009. 176
p. 16 euros. CIRA

** INTERNET
LA BOUCHE DE FER. Soleil noir était le titre d'un fanzine anarchiste qui eut 20
numéros entre 1990 et 1995. Il s'intéressait à la littérature, à l'art, aux
nouvelles, à la musique, l'histoire sociale, la bande dessinée... On peut désormais
retrouver ces textes sur le site Internet de La Bouche de fer. On y trouve également
des articles du journal Les Hommes du jour (1908-1919), des brochures publiées par
les éditions Partage noir (1987-1993) et des vidéos. La Bouche de fer est aussi une
revue que l'on peut lire sur le site et imprimer en format PDF .
Adresse : http://labouchedefer.free.fr/

FERRER. L'Éphéméride anarchiste rend hommage à Francisco Ferrer (1859-1909) avec une
série de 36 cartes postales anciennes. Anarchiste et pédagogue, Ferrer créa en 1901
l'École moderne à Barcelone. En 1909, considéré comme responsable d'émeutes pendant
la Semaine tragique, il sera fusillé.
Adresse : http://www.ephemanar.net/galanar/ferrer/index.html

JEAN GRAVE. La correspondance reçue par Jean Grave (1854-1939) peut être consultée à
l'Institut français d'histoire sociale à Paris. Ce fonds comprend des lettres
d'écrivains (Henri Barbusse, Georges Darien, Octave Mirbeau, Bernard Lazare...),
d'artistes (Paul Signac, Félix Vallotton, Camille Pissarro...) et bien sûr des
anarchistes (Sébastien Faure, Élisée Reclus, Pierre Kropotkine...). L'inventaire du
Fonds Jean Grave est en ligne sur le site Recherche sur l'anarchisme.
Adresse : http://raforum.info/spip.php?article5486

** COPINAGE
CRI DU PEUPLE. Ce local associatif et militant de Reims veut promouvoir les idées
alternatives au capitalisme et favoriser la rencontre des personnes qui veulent
mettre en pratique ces alternatives de manière autogestionnaire. Il propose
livres, journaux, revues, musique, films et vêtements. On peut y assister à des
débats et des projections et y voir des expositions.
Adresse : Le Cri du peuple, 67 avenue Jean Jaurès, 51100 Reims. Le local est ouvert
du lundi au vendredi de 14 heures à 18 heures et le samedi de 14 heures à 19 heures.


CENTRE INTERNATIONAL DE RECHERCHES SUR L'ANARCHISME.

3 rue Saint-Dominique, 13001 Marseille. Permanences du mardi au vendredi de 15
heures à 18 heures 30 avec une prolongation le mardi jusqu'à 21 heures. Téléphone :
09 50 51 10 89 (tarif local en France).

Courriel : cira.marseille(a)free.fr
Sur Internet : http://cira.marseille.free.fr

_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center