A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Monde libertaire # 1523 - 4 au 10 septembre 2008

Date Fri, 5 Sep 2008 00:42:16 +0200 (CEST)



*** Edito du Monde libertaire # 1523 du 4 au 10 septembre 2008

On peut pas dire que ces semaines d?été passées aient été particulièrement
ensoleillées, en tout cas pour nos coeurs libertaires : ce fut comme d?hab? la
prévisible averse de chasse aux sorcières ? pardon ? aux émigrés, d?augmentations
tous azimuts, gaz, électricité, transports et une dégelée de décisions impopulaires
par nature comme la privatisation de La Poste pour 2011 ou l?insupportable projet
Edvige de fichage généralisé? Moindre service et plus-coûtant, remaniements de
personnel, suppressions de postes, gel des salaires, foutage de gueule quant au
pouvoir d?achat ! Ce furent comme d?hab? les tartarinades du Bienfaiteur déhanché
qui, pour plaire à son gourou «US» et poser ? à ses pieds ? en sauveur de la
Civilisation, envoie la glorieuse armée française (ses godasses de cinq kilos et
ses beaux treillis kaki bien visibles dans le désert) se faire ratatiner au
bourbier afghan. Ce fut comme prévu la poursuite fastidieuse du Barnum électoral
américain dont on n?a rien à cirer, noir démocrate ou blanc républicain, même
libéralisme, mêmes guerres, même foi ridicule et meurtrière en la divine
Croissance. Ce fut la poursuite encore plus fastidieuse du fastidieux feuilleton de
l?université d?été du gentil PS, ses jeunes loups, ses vieux loups, ses promesses,
son impuissance, son inutilité. Ce fut un jeu de massacre des populations du
Caucase. Ce fut tout récemment l?annonce flamboyante du RSA financé par 1 % des
éconocroques des bobos et des employés. Mais pas des vrais richards frileusement
abrités sous le bouclier fiscal ou audacieusement planqués aux îles Caïman. Pour
nous faire avaler ce sinistre brouet ambiant et son nauséeux condiment néolibéral,
il nous en a fallu, cet été, avaler des titatas et sniffer des poudres aux yeux!
Ainsi pas plus tard qu?il y a quelques jours, sur Radio-Paris (ou Radio-Banane ou
Radio-Goulag), la présentatrice aux actualités, avec un inimitable ton de fausse
big-sister et de vraie lèche-train, n?a pas eu scrupule à chevroter la perle que je
vous livre : « Puisque les actualités, c?est aussi du sourire et du bonheur? » et à
réentonner sans rougir le couplet éculé de l?équipe de hand-ball et des merdailles
olympiques dont on nous gave depuis des lunes. Au milieu de tout ce glauque, enfin,
Besancenot fut, et son Parti anticapitaliste. Mains tendues aux déçus des PS et PC,
aux trotskards bien sûr et même aux libertaires? Y?a pas que du pipeau dans tout
cela, précise dans nos pages Philippe Pelletier ; mais nous n?oublions pas
Kronstadt, les méthodes de Lénine et de Trotski. Faire la révolution, certes, mais
sans délégation, sans confiance dans aucun meneur, bref en ne laissant personne
gérer nos affaires à notre place


*** Sommaire du du Monde libertaire # 1523 du 4 au 10 septembre 2008

Chômeur forcémment feignants, par Patrick, page 3
À votre santé, par Moriel, page5
Brèves de combat, page 6
Chair à canon, par J.-P. Cottel, page 7
Rroms = parias, par B. Bilderberg, page 8
Un nouveau parti ? par P. Pelletier, page 9
Olivier reclus, par D?jo, page 10
Archéologie, par N. Potkine, page 12
Anticléricalisme et contrepets, par O. Tarda, page 11
Quand les paras chutent, par S. Chemin, page 14
Georgia in my mind, par C. Danis, page 15
Un ami perdu, par A. Bernard, page16
Lettre antimilitariste d?un ami, par J.-P. Bertrand, page 17
Colloque à Carrare, par Hugues, page 18
Art et colonialisme, par G. Bounoure, page 19
Haro sur la psy, par J. Lesage De La Haye, page 20
La vie du mouvement, page 21
La radio qui tue, page 22
L?agenda des bons, page 23


*** un article en prime :
Olivier reclus dans son NPA

Olivier Besancenot préface Élisée et expose sa volonté d?ouverture avec les
libertaires. Ainsi, libertaires et marxistes pourraient se battre côte à côte,
contre le capitalisme et envisager un avenir commun. Mais déjà les dés sont pipés,
ainsi alors que d?après lui les marxistes sont « suspectés » d?autoritarisme, les
libertaires seraient « condamnés » à l?impuissance. Le lexique judiciaire tient de
seul argumentaire et les libertaires sont déjà jugés avant même d?avoir à présenter
leur dos aux baïonnettes. Impuissance face à leur manque d?autoritarisme pour
prendre le pouvoir, peut-être? Il faut faire fi des divergences du passé, nous
exalte Olivier! Puisque le capitalisme est victorieux, il faudrait agir ensemble,
d?autant plus qu?aucun courant politique n?a « supplanté » les autres. Comme si
refuser toute idée de pouvoir était une méthode ou un savant calcul? Comme si la
lutte contre toute forme de domination était une divergence du passé. Battre le
capitalisme serait un but en soi, peu importe ce qui le remplacera? Il nous parle
d?efficacité pour gagner. Voilà que les divergences du passé ressurgissent! Car
nous n?avons absolument pas le même but. Pour les anarchistes, il ne s?agit pas de
gagner le combat et de remplacer les dominateurs, mais de détruire toute forme
d?exploitation.

Notre but est la liberté.

Du coup, contrairement à ce qu?annonce Olivier, le débat de fond est déjà esquivé.
La question n?est pas à une union commune de direction de la révolution: nous
voulons le fédéralisme intégral. Il ne s?agit pas, dans les quartiers ou les
entreprises, de choisir de quelle couleur sera le papier toilette ou celle des
lampadaires, si c?est pour laisser les décisions importantes à un nouveau parti,
fût-il anticapitaliste.

Révolution!

La révolution, loin d?être un but en soi, est un moyen se débarrasser du
capitalisme. Reste à savoir ce que nous souhaitons mettre en place ensuite. C?est
un choix de société que chacun a à défendre. Soit on considère que nulle
organisation de la société n?est possible sans prise en charge par un pouvoir
quelconque (par de super individus plus aptes que d?autres à vivre en société?).
Soit on considère que chaque individu est capable de prendre des décisions
relatives à la vie en société et de les assumer, dans un cadre fédéraliste et
autogestionnaire.

D?jo
Militant à la Fédération anarchiste


*** Le rendez-vous des internationaux

Impressions du 8ième congrès de l?Internationale des Fédérations anarchistes ?
Carrare (Italie) ? juillet 2008

Peu d?entre nous connaissent cette ville, hormis pour son marbre réputé depuis
l?antiquité pour sa blancheur et sa pureté. Et pourtant cette ville est un haut
lieu de mémoire du mouvement anarchiste italien, nombreux parmi les carriers furent
des sympathisants ou des militants de notre mouvement. C?est aussi une des rares
villes qui, à l?initiative des partisans anarchistes, se libéra du fascisme, ce qui
explique la place et la légitimité des anarchistes encore aujourd?hui dans cette
cité. C?est aussi et c?était la raison de notre présence à Carrare en juillet 2008,
la ville où fut créée, il y a quarante ans, l?Internationale des Fédérations
anarchistes. Pas question ici de revenir sur la nature des débats sociaux et
idéologiques qui nous occupèrent durant les trois jours du 8e Congrès de l?IFA, cet
article ne vise qu?à tenter de redonner l?ambiance de ce qui fut pour ceux et
celles qui purent y participer un grand moment de fraternité libertaire.
En d?autres termes, il ne s?agit que d?un récit de voyage en pays d?anarchie. La
délégation française était composée de dix-huit camarades, dont cinq militantes,
bien équilibrée en âge de 22 à 56 ans. Six d?entre eux
venaient de région parisienne, un de Tours, un de Marseille, deux de Gap, trois de
Chambéry, un de Strasbourg, deux du Vercors, un de Charente. Certes, l?ouest de
l?Hexagone était sous-représenté, sans doute un effet de l?éloignement. Notre
arrivée à Carrare fut l?occasion d?une grande émotion. Imaginez la place centrale
d?une ville moyenne, au premier étage du théâtre communal un drapeau noir et rouge
de trois mètres sur quatre avec en dessous un calicot indiquant « Union des groupes
anarchistes de Carrare »... Ici, nous sommes chez nous. Ce lieu, l?espace Germinal,
fut réquisitionné à la Libération par les partisans anarchistes qui en firent le
siège de leur mouvement, ce qu?il est resté depuis. C?est là que se tint le congrès
de la fondation de l?IFA en 1968, c?est là qu?aurait dû se tenir notre congrès
mais, malchance, la bâtisse est vieille et mal entretenue par la ville. Nous fûmes
donc obligés de nous replier sur le théâtre Garibaldi. Avant les travaux proprement
dits, la réunion fut ouverte en plein coeur de la ville et en plein air, tout près
du Centre culturel anarchiste (une bibliothèque et un lieu de réunion).
Chaque délégation présenta en public son organisation. Suite à ces prises de
parole, nous partîmes tous en manifestation dans Carrare, avec drapeaux et
banderoles italienne, française, bulgare, biélorusse? Là encore un grand moment
d?émotion car, au delà des chants révolutionnaires repris dans de multiples
langues, nous fîmes un quasi-pèlerinage anarchiste. Régulièrement, le cortège
faisait halte devant une plaque commémorative où un camarade italien accrochait
quelques oeillets rouges avec une simple signature : « Les Anarchistes ». Ainsi, au
fil du parcours, où nous fûmes à maintes reprises salués amicalement, voire
applaudis par les passants, nous saluâmes la mémoire de Francisco Ferrer, dont le
buste nous rendit un fraternel salut, des martyrs anarchistes massacrés par l?armée
en 1894 et celle de l?une des figures majeures du mouvement anarchiste de Carrare,
le camarade Alberto Meschi? dont le monument commémoratif démontre la place de
notre mouvement dans la cité. De retour par la place Sacco-et-Vanzetti, auxquels
nous laissâmes quelques fleurs et quelques pensées, nous partîmes nous restaurer.
L?après-midi, le travail politique commença, mais là n?est pas mon propos. Les
soirées, en revanche, doivent y figurer en bonne place, car elles furent de grands
moments de fraternité libertaire où, au-delà des obstacles linguistiques, l?amitié
put germer. En effet, tour à tour chaque délégation fit entendre quelques chansons
de son répertoire anarchiste « local » et bien d?autres furent reprises en coeur
par l?assemblée car appartenant à la culture internationale du mouvement. Comment
faire partager ces moments qui furent pour nous une réalisation concrète ? certes
limitée ? de notre idéal de solidarité et de respect. Beaucoup d?émotion qui, à
coup sûr, restera gravée au coeur de ceux et de celles qui en furent et qui leur a
redonné le goût de l?engagement et du combat anarchistes. La soirée se termina sur
une grande place de la ville, sous l?oeil bienveillant de Francesco l?éducateur, où
les chants révolutionnaires continuèrent, entrecoupés par les accordéons et les
chants populaires des Pouilles, dont nous régalèrent trois compagnes italiennes.
Petite fausse note écologique, la montagne de marbre autour de Carrare est ravagée
par une exploitation massive et industrielle de sa richesse. Les saignées de la
dynamite et du bulldozer y sont gigantesques, et la ville est la plus polluée
d?Italie. Trois mille camions par jour pour convoyer la pierre arrachée à la
montagne et la poussière de marbre font de ce haut lieu de notre mémoire, une fois
encore, la démonstration que notre lutte pour une décroissance raisonnée et une
société libertaire sont aujourd?hui une urgence absolue.

Hugues
(Membre de la délégation de la Fédération anarchiste)


*** Agenda du Monde libertaire du 4 au 10 septembre 2008

Jeudi 4 septembre

Rennes (35)
Dans le cadre de la campagne antireligion de la Fédération anarchiste, le groupe la
Sociale de Rennes organise à 20 heures au local la Commune, 7, rue de Châteaudun,
un débat autour du thème: «Religions, gardiennes de toutes les injustices».

Samedi 6 septembre

Ploërmel (56)
À l?initiative des groupes de Bretagne de la Fédération anarchiste, une
mobilisation laïque et contre l?ordre moral est organisée, place Jean-Paul II: ?
12heures: pique-nique anticlérical, devant la statue de Jean-Paul II (chacun
apporte un plat et une boisson); ? 15heures: rassemblement festif et blasphématoire
devant la statue pour son retrait de l?espace public et son démantèlement (aux
frais de l?ancien maire!), avec un lâcher de préservatifs car nous préférerons
toujours la capote à la calotte, puis départ en manif.
17heures: salle des fêtes, réunion publique «Quelles résistances face à l?offensive
religieuse?» Intervenant: Jocelyn Bezecourt, animateur du site
http://www.atheisme.org/ Infos: fedeanar56(a)yahoo.fr

Avignon (84)
Rassemblement antinucléaire au parc des Libertés (île de la Barthelasse) à
l?occasion de la venue de 27 ministres européens; à partir de 12 heures pique-nique
musical avec, entre autres, le groupe Au fond à gauche. À partir de 14 heures,
diverses interventions sur les thèmes suivants: nucléaire, France et Europe;
risques concrets et contrôle indépendant du nucléaire; sortir du nucléaire. À
partir de 16 heures, rencontres entre militants antinucléaires afin de se connaître
et de préparer ensemble la suite de la lutte contre le nucléaire.

Lundi 8 septembre

Cuisery (71)
Jusqu?au 20 septembre, exposition «Les hommes du jour», d?Aristide Delannoy (Un
crayon de combat) présentée par la librairie Les Chats noirs. Office du tourisme,
place d?Armes.

Mercredi 10 septembre

Marseille (13)
Rassemblement à 14 heures pour Serge Reynaud, victime de la répression
antisyndicale à La Poste, devant la Poste Colbert, rue Henri-Barbusse, 13001
Marseille, métro Colbert.Pas encore privatisée, déjà répressive.

Paris (14e)
Rassemblement à 14 heures pour Serge Reynaud, victime de la répression
antisyndicale à La Poste, au 41, bd Romain- Rolland, 75014 Paris, métro
Porte-d?Orléans. Pas encore privatisée, déjà répressive.

Samedi 13 septembre

Paris (11e)
Manifestation organisée par la Fédération anarchiste pour souhaiter la malvenue au
pape invité par président de la République française. Rassemblement à 14 heures sur
la place de la République pour se rendre via la place de la Bastille à la place de
la Nation.

Paris (18e)
À 15h30 à la bibliothèque La Rue, Sébastien Rutès viendra parler de son livre Le
linceul du vieux monde (édition L?Atinoir, 2008), une enquête policière située dans
le Paris de 1899 et mettant en scène Nino, vieux compagnon libertaire, et Oscar
Wilde! 10, rue Robert- Planquette Paris 18e, métros Blanche ou Abbesses.
Le programme 2008-2009 des rencontres-débats du samedi est en ligne sur le blog de
la bibliothèque: bibliothèquelarue.over-blog.com

Sansais (79)
Fête Noire et Rouge à La Garette (Marais Poitevin, 10 km à l?ouest de Niort). Cette
fête est organisée conjointement par le groupe Nous Autres de la FA, les camarades
de la CNT locale et une association tout aussi locale: le MAC (Mouvement pour une
alternative culturelle).
12 heures: repas partagé; 14 heures: politique et religieux, un rapport incestueux
(conférence-débat); Oaxaca entre rébellion et utopie (film documentaire); débats
improvisés; le soir repas, et, à 20 heures concert avec Rab (Punk-core), Kyma
(politik electrorap), et Rudy?s back sound antisystem (Ska Skinhead-Reggae Punk
Soul?)

Mardi 16 septembre

Metz (57)
À 20 heures, débat « Le patronat veut en finir avec le monde ouvrier », précédé du
documentaire d?Helen Richards, L?envers de la réussite. Caveau du café
Jehanne-d?Arc, place Jeanne-d?Arc à Metz.

Lundi 15 septembre

Paris (11e)
Jusqu?au 17 septembre à 19heures, les Enfants d?Antonin vous invite à la
représentation de Café Panique, de Roland Topor. Un apéro spectacle conçu et
interprété par Guillaume Jaspart. Roland Topor ne décrit pas le monde tel qu?il
est, mais tel qu?il le voit en substance, en posant une question fondamentale:
Peut-on rire de tout?
À la Miroiterie, 88, rue de Ménilmontant, 75020 Paris. Entrée Libre (PAF). Contact:
06 50 35 75 27


Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste
Chaque jeudi en kiosque, 24 pages en couleurs pour deux euros


[ expediteur/expeditrice <farouen(a)no-log.org> ]
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center