A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Dernieres nouvelles du front des luttes - France

Date Thu, 22 Nov 2007 11:55:44 +0100 (CET)


Manifestations massives hier, mardi 20 novembre, dans toute la France : plus de 700
000 personnes dans la rue. Fonctionnaires de l'Administration, infirmières,
postiers, enseignants, étudiants en lutte aux côtés des
cheminots.

Dans les transports la grève continue. Mais, bien qu'exemplaire, le mouvement doit
compter avec des facteurs qui lui sont extérieurs :
- l'attente d'un soutien d'un hypothétique mouvement interprofessionnel qui lui
permettrait de sortir de l'isolement ;
- Une campagne médiatique terrible qui accuse les cheminots et chauffeurs de bus en
grève de "prendre en otage les usagers". Dimanche dernier, une manifestation
organisée par la droite dénonçait la "dictature des
grèvistes" ;
- Et élément importantissime : les Directions syndicales négocient. La CFDT
(syndicat modéré et "responsable") depuis plus d'une semaine appelle à la reprise
du travail. La CGT (proche du Parti Communiste) adopte un son de cloche différent :
son leader (THIBAULT) appelle à la fin du mouvement, mais sa Fédération des
transports et la base de la CGT Cheminots ne l'acceptent pas et poursuit le
mouvement. Exemple de la crispation extrême de la situation entre une base radicale
et une Direction syndicale "responsable" : hier à la manifestation parisienne,
THIBAULT et surtout CHEREQUE de la CFDT ont été conspués et exclus du cortège par
des militants de la CGT et de la CFDT en colère.
Les négociations de mercredi seront déterminantes : nous verrons comment réagiront
les grévistes face à ce que les bureaucraties syndicales auront obtenu.

Dans les Universités la lutte continue et se développe : plus de 60 universités
sont bloquées, occupées ou avec une dynamique de lutte. Dans les facultés, les
tensions sont très fortes entre grévistes et anti-grèvistes soutenus par la Police.
Les étudiants en lutte se réunissent chaque semaine en Coordination nationale. La
semaine passée à Tours (centre de la France), le prochain Week end à Lille (nord).
Dans ce mouvement deux tendances : une radicale (JCR, CNT-FAU, SUD étudiants) qui
tente de se connecter avec d'autres secteurs en lutte et amplifier le mouvement ;
de l'autre le syndicat étudiant UNEF (socialiste)qui fait tout pour temporiser.

Dans les établissements primaires et secondaires , les situations sont différentes
selon les écoles primaires et dans les Collèges et Lycées. Dans certains les
professeurs sont déjà en grève reconductible, dans d'autres il est question de se
mettre en grève reconductible, dans d'autres rien ne bouge. Des assemblées de ville
(réunissant les professeurs d'une même ville mais d'établissements différents) se
mettent en place afin de coordonner la lutte et l'étendre. Une connexion, enfin,
est établie avec les cheminots : participation de professeurs en grève à des
assemblées de cheminots.
Ce qui complique la situation, c'est que dans le secteur de l'enseignement, la
grève de 2003 contre la Réforme des retraites laisse des traces. Les enseignants
s'étaient mis massivement en grève reconductible (2 mois) pour au final une
défaite. Depuis 2003, pour de nombreux collègues se mettre en grève sur la durée ne
sert à rien.

Dans des secteurs comme l'énergie, la Poste ou les hôpitaux, la volonté de se
mobiliser semble relativement faible.

Au niveau de la CNT et avec des secteurs radicaux et combattifs comme la LCR, LO et
SUD, nous faisons notre possible pour construire cette indispensable grève générale
interprofessionnelle. Un mouvement qui ne se
limiterait pas à une seule journée de grève comme celle d'hier. Car nous savons que
cela ne sera pas suffisant pour gagner et imposer nos revendications.

Les prochaines dates de mobilisations ont : ce jeudi manifestation étudiante et
mardi prochain, surtout, une grande manifestation interprofessionnel (étudiants,
cheminots et enseignants).

La lutte continue.

jérémie CNT
http://www.kaosenlared.net/noticia.php?id_noticia=45562


[ expéditeur/expéditrice <acinterpro@gmail.com> ]
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center