A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Gare a la reforme

Date Tue, 20 Nov 2007 20:12:37 +0100 (CET)


Le syndicat ou la mort

On dénonce chaque jour, avec raison d?ailleurs, et trop peu violemment c?est
certain, l?administration et la compagnie qui révoquent, les patrons qui renvoient,
les propriétaires qui chassent, les enrichis qui repoussent.
Sous prétexte d?affranchissement, le prolétariat donne à l?heure actuelle un
pitoyable exemple de son entêtement dans la servitude et de sa volonté farouche d?y
tenir emprisonné le plus grand nombre possible de ses enfants.

Le prolétariat se forge une chaîne nouvelle et plus lourde, invente pour son usage
personnel un patronat plus intraitable, une autorité plus tyrannique que tout ce
que lui avait imposé le passé.

Le syndicat est pour le moment le dernier mot de l?imbécillité et de la férocité
prolétariennes.

Ce système d?entre-égorgement se propage dans le monde des travailleurs. Et
l?empressement des pouvoirs publics ou des puissances privées à n?y opposer que
d?hypocrites résistances est d?une logique parfaite. Les syndicats disciplineront
plus fortement qu?elles ne l?ont jamais été les armées du Travail et les feront,
bon
gré mal gré, de meilleures gardiennes encore du Capital.

A se laisser dévorer par le Capital ou bien à se dévorer entre eux (et pour
l?instant, l?un et l?autre s?accomplissent à la fois), on peut prévoir, sans grande
fatuité, vers quelle espèce d?affranchissement marchent les prolétaires !

Se décideront-ils à essayer autre chose ?

Albert Libertad


----------------------


Tu as cru dans la liberté, pour elle tu as conspiré et combattu

et la liberté ne s'est révélée qu'ironie amère,

qui te laisse libre seulement de mourir de faim.

Tu as cru et tu crois encore dans les charlatans qui ? sous

prétexte de faire ton bien ? demandent le soutien de ton

bulletin de vote ou de ton bras, et les charlatans se

payent ta tête et une fois en haut ils t'oppriment, ils

t'exploitent, se moquent de toi...

Encore une fois, révolte-toi seul et pour ton compte.

A bas le gouvernement; prend possession de la terre,

des maisons, des machines, des denrées alimentaires,

de tout ce qui existe; organise toi-même la production

à l'avantage de tout le monde.



Errico Malatesta


----------------------



Gare à la ... réforme !



Nous voilà une fois de plus dans la rue marchant la tête haute avec l'impression du
devoir rempli. Nous voilà une fois de plus derrière des organisations
reproductrices d'un système que nous combattons et qui nous impose des luttes de
mendiants. Nous ne voulons plus de cette charité réformiste. Nous en avons ASSEZ!

La bureaucratie nous pèse jour après jour. Il est temps de prendre en main nos
luttes, de nous organiser sans l'aide de ces maîtres de carnaval qui courrent à la
négociation crachant sans vergongne sur les conditions de classes qui nous animent.

ORGANISONS NOUS!

AGISSONS DE NOUS-MÊMES!

ACTIONS DIRECTES!





PETIT GLOSSAIRE DES MOYENS ORDINAIRES :

Les grèves:
Elles peuvent être limitées ou illimitées. Cessation du travail par les salariés.
Avantage, elles expriment une certaine radicalité, une participation à la lutte,
bloquent tout ou une partie de la production.

Grève généralisée:
Situation de grève touchant tout un secteur ou plusieurs secteurs de production à
échelle régionale, nationale ou internationale.

Grève générale:
Grève intersectorielle, intercatégorielle consciente et concertée. A ce stade, les
gens en lutte ne s'en remettent pas au verdict des urnes ni aux promesses à venir.
Ils s'appuient sur l'action directe. La grève générale exprime clairement
l'affrontement de classes.

Grève générale insurrectionnelle, grève générale expropriatrice:
Les grévistes deviennent émeutiers, barricadiers. Le peuple se soulève ouvrant une
perspective révolutionnaire, anticapitaliste. Pour ce faire, les grévistes
s'emparent des moyens de production, d'échange et de communication. Les
entreprises, le commerce, les administrations sont placés sous le contrôle des
comités de luttes.

Piquet de grève:
Mise en place de barrages pour empêcher les non-grévistes de pénétrer dans
l'établissement pour travailler et/ou pour empêcher la livraison des matières
premières.

Réappropriation:
Reprise sous le contrôle des salariés des biens produits par l'entreprise c'est à
dire par eux-mêmes.

Sabotage:
Cette méthode de lutte s'attaque au patron, soit par le ralentissement du travail,
soit en rendant les produits invendables, soit en immobilisant ou rendant
inutilisable l'instrument de production.

Coulage:
Freiner la production en ralentissant les cadences de travail.

SOYONS INVENTIFS !



_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center