A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Du democratisme en milieu etudiant

Date Sat, 17 Nov 2007 13:35:23 +0100 (CET)


Il est fréquent d'entendre dire, à propos des blocages de facultés, que les «
bloqueurs » (1) sont des individus
anti-démocratique (2), qu'ils ne sont qu'une minorité et qu'ils imposent leurs
lois; que ce sont des « khmers rouges » (suivez mon regard...), des
révolutionnaires anarchistes, des prophètes du grand soir, etc... etc...

Pourtant, on ne peut s'empêcher de se poser la question : Est-ce que les
anti-bloqueurs sont, eux, démocratiques ? C'est à dire, représentent-ils la
majorité des étudiants ??? Le nombre d'étudiants par facultés est, en moyenne, de
20000 à 30000. Les AG regroupent les plus souvent entre 2000 à 5000 personnes. Et
les résultats de votent sont souvent très serrés.

Les anti-bloqueurs ne sont donc pas plus démocratiques que les autres. Juste qu'ils
n'arrivent pas à avaler la pilule ;=) Et qu'ils s'autorisent, comme nos
politichiens, à être les représentants d'une soit-disante volonté qui ne se limite
finalement qu'à la leur. D'ailleurs, la volonté peut-elle être représentée comme
dirait nos chers profs de philo ?

Nous n'allons pas refaire toute l'histoire de l'humanité, mais, les sociétés ont
toujours été conduites par des
minorités ( sociétés démocratiques aristocratiques chez les athéniens, monarchie et
théocratie au sein de systèmes féodaux au moyen-âge; démocratie représentative
aujourd'hui qui ne sont, finalement, que des oligarchies cachées). Est-ce qu'une
personne élue à un instant T, grâce à la démagog'académie; non révocable pendant
des années; ayant le pouvoir sur des millions d'individus et pouvant donc décider à
leur place; est-ce que cela est démocratique? Est-ce que des députés qui sont élus
avec de fort taux d'abstention sont-ils légitimement représentatifs d'une
population ??? Les sociétés ne sont, finalement, que la juxtaposition de
minorités agissantes.

Le problème n'est donc pas celui de la minorité, mais celui du pouvoir. La division
des étudiants entre bloqueurs et anti-bloqueurs n'est donc qu'un faux problème
produit par la fameuse « peur de l'avenir » Renversons la vapeur. L'angoisse est
mauvaise conseillère et, de plus, elle est la meilleure alliée du pouvoir
paternaliste. La vie n'est que peur, sauf si l'ont décide de ne pas y souscrire. Ne
nous résignons pas et agissons ! Ici et maintenant. Ne nous laissons pas entraîner
par le formatage des mots comme ceux qui sont employés pour qualifier les individus
d' être « otages » des grévistes. Les grévistes = terroristes ???? Il n'en faut pas
plus pour rendre un pouvoir oligarchique heureux. Ils n'ont même plus besoin de
faire le boulot, nous le faisons à leur place.

Les récentes actions des bloqueurs se produisent justement pour ouvrir un champ de
possibilités. Ils est donc important de ne pas se résigner car les luttes sont
longues et vont être de plus en plus difficiles. Il est donc primordial de toujours
s'adapter et de ne pas aussi tomber dans l'erreur de refaire un nouveau anti-CPE.
Le CPE était quelque chose qui s'est construit petit à petit, en réaction avec
l'environnement et le contexte. Faisons de même, c'est à dire, n'essayons pas de
refaire un nouveau anti-CPE, car, à ce moment-là, nous ne serons plus à l'écoute de
l'environnement et la lutte seras finie avant d'avoir commencée.

Il évident que, pour nous, anarchistes, que la loi passe ou soit abrogée ne
changent rien. C'est avant tout le système qu'il faut changer. Et cela est possible
par la fraternité, la solidarité entre les individus. Ce sont les meilleurs armes
contre un capitalisme qui ne peux exister qu'avec la compétition entre individus et
l'atomisation des personnes. Libérons-nous de nos propres chaînes et nous nous
libérerons du pouvoir.

CCBC (Comité contre le blocage des consciences)
(p.c.c. CNT-AIT Lille)
http://www.anarchiste.org/cnt-ait.lille/
contact(a)cnt-ait.info

Notes
(1) On pourrait d'ailleurs s'interroger sur ce mot,,, Les bloqueurs ne seraient-ils
pas, après tout, des « débloqueurs » de conscience ? Finalement, par leurs actions,
ne permettent-ils pas à un débat d'avoir lieu ? Débat dont les politiques préfèrent
se dispenser et préfèrent imposer leur lois aux individus ...

(2) Pour le vérifier, demandez autour de vous et vous verrez que les « bloqueurs »
sont avant tout des individus qui ont décidé de prendre leur vie en main.

______________________________________

Actualité de l'anarchosyndicalisme
http://cnt-ait.info
contact(a)cnt-ait.info

_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center