A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Etudiant-e-s en lutte au Quebec

Date Fri, 16 Nov 2007 23:52:24 +0100 (CET)


[ Il n'y a pas qu'en France que les étudiant-e-s sont en lutte en ce moment. Au
Québec depuis plusieurs mois il y a une agitation dans les Cégeps et les
universités. ]

Les derniers événements :
*** vendredi 16 novembre 2007 : action de perturbation économique

Un bref compte rendu de l'action de perturbation économique qui s'est déroulée ce
matin. Aucune arrestation n'a eu lieu. Pour voir l'article qui contient un lien
vidéo :
http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2007/11/16/001-Manif-Etudiante-Bourse_n.shtml.

Des étudiants manifestent à la Tour de la bourse de Montréal.
Une centaine d'étudiants ont occupé le rez-de-chaussée de la Tour de la bourse de
Montréal, vendredi matin, avant de quitter les lieux. Les étudiants ont ainsi
perturbé l'arrivée au travail des employés de la bourse.
Sous l'égide de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), la
manifestation visait à dénoncer la hausse des frais de scolarité et à revendiquer
la gratuité scolaire complète.
Les étudiants, débarqués à la Tour de la bourse située au carré Victoria, ont
investi l'immeuble vers 8 h et ils ont bloqué l'accès à la tour ainsi que les
ascenseurs.
La manifestation s'est déroulée sans incident et aucune arrestation n'a été
effectuée malgré un important déploiement policier.
Les étudiants sont retournés à pied, marchant en sens inverse de la circulation,
vers la Grande Bibliothèque où ils effectuent une occupation extérieure de lecture
devant l'établissement. La Grande Bibliothèque a été fermée pour l'après-midi, car
la direction craignait une occupation des lieux.


*** Jeudi 15 novembre : manif nationale pour le droit à l?éducation et à la
gratuité scolaire

À l'appel de l'ASSÉ. Cette association annonçait quelques jours avant cette
manifestation que près de 60 000 étudiant-e-s se mettraient en greve ce jour-là.
Cette manifestation a rassemblé 1500 à 2000 personnes.


*** Mercredi 14 novembre : manif contre la brutalite policiere et la répression des
derniers jours

Un appel à manifester contre la brutalité policière et la répression des derniers
jours a été fait aujourd'hui par l'ASSÉ [Association pour une solidarité syndicale
étudiante]. Quelques centaines de personnes étaient sur place et avant le départ,
un appel au calme et à une marche pacifique a été lancé. Les forces de répression
ayant eu 2 nuits plutôt mouvementé, se sont fait discrètes en apparence. La marche,
dont le départ était au parc Émilie Gamelin, a duré environ 30 minutes pour revenir
au point de départ. Une marche tranquille et
sans incidents. Un appel à la dispersion a ensuite été lancé par les organisateurs.
Lors de mon départ, vers 11h45, quelques dizaines de manifestants étaient toujours
dans le parc. Quelle ne fut pas ma surprise de voir sur la rue Maisonneuve plus
d'une vingtaine de véhicules remplis de flics anti-émeute devant le Yermad, qui
attendaient prêt à intervenir et à casser encore de l'étudiant...

Suite à la manif contre la brutalité policière, certains flics déçus de ne pas
avoir tabassé d'étudiants ont intimidé des étudiants d'une manière digne d'un état
policier. Revendiquer une éducation plus accessible et de meilleure qualité est-il
rendu un crime si horrible aux yeux de l'état, qu'il donne maintenant la liberté à
ses meutes de réprimer aussi brutalement le mouvement étudiant? Voici un témoignage
anonyme d'un militant.

Pour avoir lancé un slogan anti-flic à une police qui passait le coin
de rue, deux étudiantEs se sont fait menacéEs du flingue d'une police, puis sont
accuséEs d'avoir troublé la paix.

Hier soir, 14 novembre 2007, après la manifestation contre la brutalité policière,
quelques étudiantEs sont alléEs boire une bière au Yer Mad. En arrivant, plusieurs
unités d'intervention policière étaient stationnées sur Maisonneuve, qui sont
parties une dizaine de minutes après leur arrivée. Pendant que deux personnes
fumaient à l'extérieur, la police est passée. Une des étudiant-e-s a lancé un
slogan. La réponse d'un des policiers fut de dégainer son flingue et de la pointer!

Craignants pour leur intégrité physique, les camarades se sont réfugiéEs à
l'intérieur du bar et se sont cachéEs. Une minute plus tard, une dizaine de flics
ont pénétré à l'intérieur du bar. Ils-elles les prennent et les amène dans la
ruelle sur le côté.Comprenant rapidement la situation, les étudiantEs sortent,
appelent un avocat et commencent à dialoguer avec les flics, qui étaient à peu près
une vingtaine pour cette intervention. Plusieurs d'entre eux ont refusé de fournir
leur matricule, dont deux flics de l'escouade anti-émeute (pas casquée) au brassard
vert. Ils étaient arrogants.De plus, pendant que les deux camarades se font
intimidéEs dans la ruelle, un des flics a émis une contravention à un camarade pour
avoir craché à terre. Finalement, les étudiantEs arrêtéEs sont relâchéEs. Est écrit
sur leur ticket: "Ayant émis un bruit audible à l'extérieur de cris
et de chants."Le flic qui a sorti son gun n'est pas encore identifié: il s'est
enfui très rapidement suite à l'entrée de la police dans le bar.

Le fusil, leur nombre écrasant, la présence de l'anti-émeute, tout ça prouve que
cette intervention n'était ni plus ni moins une tentative dégoûtante d'intimidation
et de provocation de la part des flics, visiblement très déçuEs de n'avoir pas pu
tabasser et arrêter des étudiantEs en colère lors de la manif.


*** La NEFAC de Montréal a sorti un numéro spécial de "Cause commune", sa feuille
d'agitation. Il porte spécifiquement sur la grève étudiante en cours.
Pour le télécharger :
http://nefac.net/files/CCExpress1.pdf
http://nefac.net/files/CCExpress2.pdf


[ informations reprises notamment du site http://nefacmtl.blogspot.com ]
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center