A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Depuis l'election presidentielle on lache les chiens

Date Sat, 12 May 2007 19:36:05 +0200 (CEST)


Depuis l'élection de Nicolas Sarkopen à la présidence de leur république, on lâche
les chiens.

Le 9 mai, la préfecture de police de Paris autorise une manifestation de groupes
fascistes et interdit la contre-manifestation prévue le même jour.
Résultat, 400 fascistes casqués et armés de barres de fer paradent librement au
quartier latin et quadrillent ensuite les environs sous l'oeil bienveillant de la
police. Dans le même temps, environ 150 contre-manifestants sont plusieurs fois
chargés au Luxembourg puis embarqués vers le commissariat du dix-huitième
arrondissement. Dans les autocars qui les emmènent, les policiers poussent le
chauffage à fond,
et devant les protestations, balancent un jet de gazeuse en maintenant les portes
fermées. Au commissariat, des gens sont victimes de violences. A l'extérieur, les
personnes venues les soutenir sont violemment matraquées et certaines mordues par
les chiens qu'on a lâchés sur eux. Un manifestant a eu le crâne ouvert. Tout le
monde sera finalement relâché aux alentours de trois heures du matin.
Ces violences, très graves, se multiplient depuis l'élection du ministre de la
police à la présidence. Les policiers chargent, matraquent, lâchent des chiens sur
des manifestants en tee-shirt ; des jeunes gens
écopent de peines de prison, parfois jusqu'à six mois ferme pour des jets de
cannettes de bière.
Sans appeler ni participer aux diverses manifestations qui ont suivi l'élection, la
CNT n'en comprend pas moins l'exaspération de toute une jeunesse méprisée et
insultée par le démagogue porté à la présidence.
Elle soutiendra tous ceux qui subissent actuellement la répression de l'Etat.

Le bureau régional des syndicats CNT de la région parisienne.

[ expéditeur/expéditrice < medias-rp(a)cnt-f.org> ]


_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center