A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Courant alternatif # 167 - mars 2007

Date Fri, 16 Mar 2007 09:22:53 +0100 (CET)


*** SOMMAIRE
Edito p. 3
NUCLEAIRE
17 mars : manifestations antinucléaires Rennes, Lille, Strasbourg,
Lyon, Toulouse Sortie immédiate du nucléaire ! p.4
Coordination contre la société nucléaire. p.5
Antinucléaire dans le Manche. p.5
Contre la Ligne THT. p.6
EPR, Royal et le verts p.7
Problème dans une centrale suédoise. p.7
Réflexions à Propos de "5minutes de répit pour la planète". p.8
POLITICAILLERIE
Je suis une femme, c'est naturel en somme! p.9
PROCES
L'administration pénitenciaire veut faire taire l'Envollée p.9
REPRESSION
FILIPE BIDART : libéré, mais sous conditions. p.11
SOCIAL / ECOLE
Mobilisations enseigntes : ça manque de classe ! p.13
Solidarité avec Roland Veuillet. p.15
Rubrique BIG BROTHER
La sous-traitance automobile p.20
SDF et Don Quichotte p.22
Rubrique BIG BROTHER


*** EDITO

A ce jour, la campagne électorale ? officielle ? n?a pas encore commencé. Pourtant,
le décors est planté et les acteurs en place. Les stars tiennent déjà leur rôle
portées par des médias aux ordres qui les encensent ou les critiques selon l?acte
ou la scène jouée, selon la forme de l?un ou la méforme de l?autre dans leur
prestation.
Sarkozy, après avoir conquis son électorat traditionnel en prenant le parti UMP et
ratissé sur sa droite jusqu?à l?extrême, se veut maintenant rassembleur et n?hésite
pas à planter ses ergots sur les plates bandes du PS et de la gauche invoquant
Blum, Jaurès... Il se met même à défendre et à aimer les travailleurs. Les vrais
évidemment, ceux et celles qui veulent travailler et réussir. ? Je veux redonner au
beau mot de travailleur le prestige qu?il a perdu ? L?augmentation du pouvoir
d?achat sera sa priorité de politique économique après vingt cinq ans de
sacrifices.

Si, ? avec Sarkozy tout est possible ? surtout en promesses, la gauche, par la voix
de ses afficionados nous donne soif ? d?un désir d?avenir ?. Chacun y va de sa
rupture, de son changement, mais avec réalisme, dans la continuité et dans le cadre
de la politique néo-libérale, qu?elle soit nationale ou internationale avec un
impérialisme qui nous entraîne de plus en plus dans la guerre : Afghanistan, Côte
d?Ivoire, Liban ou Tchad. Impérialisme. Pour les uns et les autres, il ne sera pas
question de rompre avec cette politique de défense des intérêts de la bourgeoisie
française, voire européenne. Il faudra y adapter les travailleurs (avec ou sans
travail). Les services publics et toute la société devront se soumettre au réalisme
de la concurrence libre et non faussée, aux exigences de profits maximums des
monopoles et de leur actionnaires. Difficile en ces temps d?évaluer les différences
programmatiques de l?UMPS tant leur fond est commun. Sans doute est-ce la raison
pour laquelle cette pré-campagne de marketing et de communication est alimentée par
les couacs des uns, les gaffes des autres dans une ambiance de boules puantes sur
la personnalité de l?un ou la fortune
de l?autre.

Quand aux seconds rôles, issus du casting du NON au référendum contre le traité de
constitution européenne de 2005, seuls quelques uns sont nominés sans être sûr
d?être primés. Il est loin l?appel d?avril 2006 où le prometteur Olivier écrivait
sa tirade dans le journal Le Monde : ? Marie-George, Arlette, José? si on causait ?
et proposait son script ? pour s?opposer à la droite et résister au social
libéralisme ?. Notons que, premier à proposer un scénario collectif, premier il
sera à quitter la troupe dès novembre 2006. Son spectacle se réduit à un one man
show avec pour ambition de rassembler ? les voix de la réelle ? gauche
anti-capitaliste ?. Il
est vrai que ces seconds rôles ne semblaient pas jouer la même partition d?où la
cacophonie, les divergences, les déchirements et querelles pour de mêmes ambitions.
Chacun et chacune s?étaient auto-proclamé(e) représentant patenté(e) de la victoire
du NON et espérait préserver à son profit ses misérables intérêts rêvant d?être le
ou la seul (e) primé (e) pour figurer en haut de l?affiche d?avril 2007. D?où
l?affligeant spectacle des deux journées nationales de décembre 2006 où tous
semblaient découvrir le coup de force de Marie George,
sponsorisée par un PC dont les pratiques suintent encore le stalinisme. Un PC au
bout de la laisse du PS qui le nourrit institutionnellement Implosion annoncée de
ce fatras alter mondialiste, tant les ambitions de chacun à se voir consacrer ?
champion ? de ce mouvement aux contradictions et perspectives réformistes
multiples sont grandes. Un alter mondialisme qui sert de paravent à ceux et celles
qui se refusent à être anticapitalistes,
mais pourvoyeur de voix vers la candidate de gauche au second tour.

Cette triste réalité électorale nous conforte plus que jamais à dénoncer les
mystificateurs qui pensent utiliser et détourner les institutions républicaines et
bourgeoises en exutoire des luttes sociales. Nous avons toujours dénoncé l?arme
idéologique du bulletin de vote mise en place par la bourgeoisie contre les
travailleurs pour
les détourner de leurs objectif de classe : l?auto-émancipation par la prise de
conscience de leur propre pouvoir dans l?autonomie des luttes. De même nous
dénonçons les sauveurs suprêmes alter mondialistes, radicaux et issus de syndicats
paysans qui séduiraient jusqu?aux anarcho-électoralistes.

C?est l?intensification des luttes et leur unification qui transformera cette mise
en spectacle en confrontation politique. Confrontation où les travailleurs
porteront eux-mêmes leur voix en faisant entendre leurs revendications, et pourquoi
pas leur programme politique refusant de déléguer leur vie et leur avenir à un ou
une quelconque sauveur. La voix des exploités ne peut être que dans les luttes de
résistances qui se déroulent un peu partout en France et dans le monde, dans les
luttes qui se perdent ou se gagnent.

Le problème des sans logis maintes fois posé depuis 1954 avec l?appel à la radio
par l?abbé Pierre n?était pas à l?ordre du jour des candidats à la présidentielle
de 2007. La mobilisation ? médiatique ? de l?opinion et de chacun dans la rue, a
obligé les candidats et partis au pouvoir à réagir vite pour ne pas voir le
mouvement des
sans toits s?étendre et leur campagne électorale être parasitée. La démonstration
d?un rapport de force dans la rue autour des tentes du canal Saint-Martin a obligé
le gouvernement, suivi de l?opposition, à décréter une nouvelle loi. Nous ne nous
illusionnons pas sur la réalité future de celle-ci.

Il doit en être de même avec le renouveau des mobilisations contre le nucléaire et
l?EPR. Seul le rapport de force construit sur le terrain portera notre voix
collective dans la rue pour dire NON et imposer l?arrêt immédiat du programme
nucléocrate. Sinon, il se trouvera toujours un télé écologiste ou un représentant
labellisé médiatiquement pour nous kidnapper notre parole et en disperser la force
vers l?isoloir d?une école ou d?une mairie.

Il en sera de même dans les solidarités et les luttes : des sans papiers, contre
les licenciements du privé ou les suppressions d?emplois dans le public, etc...
Nous ne devons compter que sur nous mêmes si nous voulons défendre nos intérêts et
renverser l?ordre social du capital.

L?émancipation sociale et politique n?est jamais venue d?un programme politicien et
encore moins sortie d?un isoloir. Elle a toujours été durement conquise et
chèrement payée par les travailleurs. Dans le désastre politique, social et
écologique où nous mène le capitalisme, le choix n?est plus entre tel ou telle
candidate, mais entre la barbarie capitaliste ou la construction d?un avenir
communiste libertaire.

CAEN le, 20 02 2007

Courant Alternatif, le mensuel de l' Organisation communiste libertaire est
disponible en kiosque ou directement à OCL - c/o Egregore - B.P. 1213 - 51058 Reims
Cedex
Mail : oclibertaire(a)hotmail.com


[ article paru dans Courant alternatif # 167 et repris du site
http://oclibertaire.free.fr ]

_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center