A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Les Roumains et les Bulgares sont les banlieusards de l'Europe

Date Wed, 31 Jan 2007 15:37:38 +0100 (CET)


COMMUNIQUÉ DE LA COORDINATION DES COMITÉS DE SOUTIEN AUX TZIGANES DU 93
Les Roumains et les Bulgares sont les banlieusards de l?Europe

L?élargissement de l?Europe, avec l?adhésion de la Roumanie et la Bulgarie le 1er
janvier 2007, a marqué une nouvelle étape. Ce dernier mouvement d?extension,
présenté par toute l?élite proeuropéenne comme un
progrès autant inéluctable que souhaité, n?est pourtant accueilli par ces mêmes
élites qu?avec menaces et restrictions envers nos nouveaux compatriotes européens.

Le 11 janvier dernier, le ministre français de l?Intérieur déclarait sans vergogne
qu?il allait continuer à « éloigner » les roumains et les bulgares. Leur entrée
dans l?Union ne devait rien changer à sa politique
migratoire qui a, entre autres, consisté à « reconduire à la frontière » 3600
roumains en 2006 dont 700 environ via une quinzaine de « vols groupés » (Les
bulgares, moins nombreux en France, n?ont eu droit « qu »?à deux charters).

Le 22 décembre 2006, Nicolas Sarkozy, avait d?ailleurs déjà édicté une circulaire
ayant pour objet d?expliquer à ses préfets les nouvelles « modalités d?éloignement
des ressortissant bulgares et roumains ». On comprend
facilement ses motivations : ne pas faire tomber sa moyenne de nombre de
reconduites effectives. Une moyenne en chute libre risquerait, pense-t-il, de le
faire chuter lui aussi dans les sondages !

Enfin, le tout récent projet de loi sur le « droit au logement opposable » présenté
le 17 janvier, prévoit dans son article 9 l?exclusion du RMI, de la CMU et des
prestations familiales les ressortissants communautaires «
entrés en France pour y chercher un emploi et qui s?y maintiennent à ce titre ».

* *

L?attitude du gouvernement français entérine une Europe à plusieurs zones. En
première avec tous les droits d?installation, de circulation et de travail : Les 15
anciens (Autriche, Danemark, Royaume-Uni, Espagne, Finlande, France, Grèce,
Irlande, Portugal, Suède) + Chypre et Malte. En seconde, 8 nouveaux de 2004
toujours soumis à la carte de séjour pour pouvoir travailler (Estonie, Hongrie,
Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque, Slovaquie et Slovénie - Chypre et
Malte). Enfin la circulaire du 22 décembre crée la
troisième zone : la Roumanie et la Bulgarie. Cette circulaire aurait pu s?appliquer
à tous mais il est remarquable qu?elle ne vise que les roumains et les bulgares. La
Turquie, candidate officielle, inaugurera-t-elle la quatrième zone ?

Cet acharnement contre les Roumains et les Bulgares confirme ce que sont les êtres
humains du point de vue de l?Union : une force de travail ou rien. La circulaire
(qui n?est qu?une transposition partiale de la directive
européenne sur la liberté de circulation) est très explicite : tout ressortissant
roumain ou bulgare qui ne travaille pas et qui devient une « charge déraisonnable »
pour notre pays (avec tout le flou qu?entoure une telle notion) a vocation à être «
raccompagné dans son pays » comme aime à le répéter l?euphémisme
sarkozien pour camoufler ce que signifie réellement un renvoi par la force :
arrestation, menottes, interrogatoire, enfermement, arrachement aux siens et
humiliation. La préfecture de Bordeaux n?a pas attendu longtemps pour la mettre en
?uvre en expulsant le premier communautaire roumain il y a quelques jours.

L?Europe affirme chaque jour son destin d?être l?union des patrons qui puise chez
les nouveaux entrants, comme elle le fait depuis toujours dans les pays pauvres
hors de ses frontières, la main d??uvre dont ils ont besoin, attisant ainsi la
concurrence entre les travailleurs pour faire baisser les salaires et entre les
entreprises pour accroître les profits.

Dans ce contexte, les tziganes de Roumanie et Bulgarie en feront les frais les
premiers : cette chasse aux « inutiles » va se doubler d?une chasse raciste puisque
plus pauvres, moins qualifiés et moins intégrés au marché du travail.

Des banlieues de l?Europe à la banlieue parisienne, les comités de soutien aux
tziganes du 93 (Bagnolet, Montreuil, Saint-Denis, Saint-Ouen) n?admettent pas qu?il
y ait en France des habitants de seconde zone et nous continuerons à nous battre
contre ces inégalités. Au niveau local ou européen le capitalisme n?a
qu?une logique.
*Non aux expulsions hors de France.*
*Non aux expulsions intracommunautaires.*
*Non aux expulsions de terrain.*
*Des papiers pour tous les sans-papiers.*

Coordination des comités de soutien aux tziganes du 93
rom93(a)no-log.org
26/01/07

[ expéditeur/expéditrice <rom93@no-log.org> ]

_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center