A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Monde libertaire # 1461 - 18 au 24 janvier 2007

Date Sun, 21 Jan 2007 18:37:39 +0100 (CET)


« L'idée la plus utile aux tyrans est celle de Dieu. »
Stendhal

*** Sommaire :
Don Quichotte, le retour de Jedi, par Djo, page 3
La Chine Royal, par M. Cailloux, page 5
L?autruche et les chiens de garde, par F. Ladrisse, page 5
Brèves de combat, page 6
Ploum ploum tralala syndicat vaincra? par J.- P. Germain, page 7
Les Roms de Saint-Denis en lutte, par S. Bull, page 8
Dossier Rrom, suite, page 9
L?eau n?est pas une marchandise ! Par P. Schindler, page 10
Les mécanismes de la délation, par Sophie, page 11
Istanbul libertaire, S. Kojok, page 14
Les croyants de l?écologisme, par Ph. Pelletier, page 15
Dadoun et l?intolérable, par M. Giraud, page 17
Claire l?enragée, par Benoist Rey, page 19
Au pas de l?oie, par S. Chemin, page 19
Nanni Noretti, par Heike Hurst, page 20
L?électeur, ce criminel, par Libertad, page 21
Radio libertaire, page 22
Agenda, page 23


*** L'éditorial :

Le vent médiatique soulevé par Les enfants de Don Quichotte autour des
problèmes des sans-logis est passé à travers les moulins à promesses
électorales des partis politiques en quête de points dans les sondages, il
s?est évanoui quand l?acteur incarnant le héros de Cervantès a dû répondre
à un autre contrat. Ce n?est pourtant pas l?annonce d?une loi n?ayant
d?effet qu?en 2012, et qui probablement sera passée aux oubliettes d?ici
là, qui va reloger ceux qui aujourd?hui, avec ou sans tentes, sont
toujours à la rue. Bien sûr, Nicolas Sarkozy a, lui aussi, joué au bon
meunier samaritain.

D?après ce sinistre pantin, avec lui à la chefferie de l?État, il n?y
aurait plus de SDF dans les rues en deux ans ; gageons que comme pour les
sans papiers il les concentrera tous dans des camps. Ne pouvant pas tous
les expulser, il faudra bien que les pensionnaires de ces camps de
transition se réadaptent à la vie sociale, en offrant leur force de
travail à la nation.

Ne doutons pas que les plus méritants seront promus au grade de capos. À
dire ça on pourrait croire que Sarkozy représente une menace fasciste,
non! D?ici à là, il y a un pas. Mais ne vient-on pas d?apprendre qu?avec
Sarkozy tout est possible? Candidat unique de son parti, élu avec plus de
98 % des voix, voilà qui doit faire sourire dans sa tombe le camarade
Staline. Quelle poigne ! Le ci-devant comte Nicolas de Naguy Bocsa réclame
la justice pour le peuple ! Il en appelle à un retour des valeurs morales
et du sens du devoir !

Désolé mon p?tit loup, mais nous n?avons pas les mêmes conceptions de ce
que sont la morale et la justice. Des femmes, des hommes et des enfants
qui dorment dehors dans l?un des pays les plus riches du monde est
profondément immoral. Tout comme le sont ces patrons qui licencient pour
accroître les dividendes de leurs actionnaires. Il est contraire à tout
ordre moral d?ordonner des perquisitions à coup de matraque, pour
terroriser les enfants, les femmes et les hommes rroms installés
légalement dans une commune. Il ne peut pas y avoir de justice sans
égalité économique et sociale ! Et la société que tu nous prépares,
Nicolas, est loin de tendre dans ce sens, c?est une société où seuls les
nantis sortent leur épingle du jeu de massacre qui se passent sous eux, et
que toi tu ne vois même plus. Mais rassure-toi, tu n?es pas le seul à
oeuvrer pour nous embrigader dans votre monde où notre liberté s?arrête là
où commencent vos ambitions. Ta rivale, Ségolène, tout en changeant les
étiquettes et la couleur des draps, quitte à rajouter des oreillers plus
moelleux, veut nous enrôler dans la même caserne du développement
économique capitaliste que nos chers sociaux-démocrates ont adopté comme
nouveau Moloch.


*** Don Quichotte, le retour du Jedi

C?EST PARTI, on entre dans l?année des élections. Les promesses
électorales affluent déjà dans les voeux de nouvelle année. L?action
médiatique qui consiste à rassembler des SDF quai Jemmape en y ajoutant
quelques personnes médiatiques et quelques bourgeois a fonctionné.
Devrions-nous nous réjouir? Bien sûr que non. Ce qui à marcher c?est le
tsunami médiatique, l?hypocrisie et le foutage de gueule.

Le jeu de loi

La charte des enfants de Don Quichotte à fait l?unanimité. Tout
l?échiquier politique est unanime, il faut loger les SDF. Rappeler la loi
n?est pas dans nos habitudes, pourtant nous sommes forcés de constater que
des lois existent déjà et que si les politiques voulaient s?intéresser aux
sans-abri, ils pourraient commencer par les appliquer. D?une part il y a
la loi SRU qui consiste à imposer aux communes 20% de logements sociaux.
Problème: les maires de villes riches préfèrent payer des amendes plutôt
que voir débouler des pauvres dans leurs rues: communautarisme de classe?
D?autre part, la loi de Réquisition (permettant au «représentant de l?Etat
dans le département» de réquisitionner des locaux à usage d?habitation
vacants) mais bien sûr, bien qu?existante, son application fût
exceptionnelle, droit de propriété exige!

La farce du dindon

Villepin fort sensibilisé au problème du logement, lui-même logé dans un
hôtel (Matignon tout de même) n?a écouté que son courage et s?est senti de
son devoir de légiféré à nouveau sur ce problème. De plus un de ces
députés a sous le coude une proposition de loi instituant un droit au
logement opposable. C?est au poil!

Le dindon de la farce

Ainsi, les personnes dont le maire ne peut leur trouver un logement
pourront se retourner contre l?État devant un juge administratif. Sous
réserve de l?acceptation par une commission de conciliation bien entendu.
Mais bien sûr, quand t?es à la rue, tu n?as que ça à foutre d?aller devant
le juge dans une procédure longue où tu dois raconter ta vie pour émouvoir
l?infâme auditoire qui habituellement passe son temps à moraliser et
culpabiliser les pauvres. Et quand bien même, combien de temps entre la
commission, le juge et la décision? Et pendant ce temps, on fait quoi?

Silence, ça tourne !

Pendant tout ce mouvement médiatique, l?association des enfants de Don
Quichotte a eu la main mise sur les quais. Veillant à la «bonne image»
pour les médias. Pauvres mais pas sales quand même! Et surtout ne pas
crier sa rage ou son désespoir. C?est tout le problème de ces associations
se sentant l?âme charitable (Alléluia!) voulant aider les plus pauvres,
pour se donner bonne conscience, mais sans toute fois accepter une société
débarrassée des rapports de domination.

Acte final

Enfin dernière scène du grand spectacle, on entend dans les médias le
leader de ce mouvement se féliciter de cette victoire et hurler dans un
mégaphone que l?on peut replier bagages! Plier bagages, mais pour aller
où? Lui à un avion à prendre pour l?Afrique du Sud. Les sans-abri, eux,
n?ont pas replié les tentes et compte bien les garder encore un peu, dans
l?attente des voir les logements promis.

Épilogue

Si ce mouvement a su révéler le problème lié au logement ainsi que, dans
une moindre mesure, celui de la précarité, en aucune façon il n?en a
dénoncé les causes. C?est la où le pseudoconsensus politique autour des
SDF laisse dubitatif. Quand Sarkozy promet « zéro SDF » si on veut bien le
croire, on imagine déjà les camps à l?image de ceux de rétention pour les
sans-papiers? Ce mouvement n?est qu?une farce préélectorale. Le leader du
mouvement l?affirme très bien lui même: «Régler le problème du logement
avant la présidentielle [?] Cela redonnerait confiance dans les
gouvernants.», in 20 minutes. Sans commentaires.

Dit papa, pourquoi y?a des pauvres ?

La bourgeoisie, à conquis le pouvoir en 1789 et a su le garder grâce d?une
part à la propriété privée et d?autre part à la hiérarchie sociale fondée,
en partie, sur les revenus. Ainsi, le patron possède les outils de
production, il légitime donc sa domination sur « ses » salariés de part le
fait qu?il est le propriétaire de l?entreprise. Il est à noter que ces
outils ont eux-mêmes été réalisés par des salariés?

De même, un propriétaire de logement exige un loyer (fixé à son bon
vouloir) à « ses » locataires. Ainsi il peut vivre de l?accumulation des
biens qu?il a acquis, il vit du fait qu?il est un propriétaire. Il est à
noter que ces logements ont eux-mêmes été bâtis par d?autres salariés,
eux-mêmes locataires? La bourgeoisie possède tout, elle est ainsi en
position de force, ce qui lui permet un contrôle sur tout ce qui se fait
dans la société. De plus, elle peut compter sur l?État, pour lui permettre
de veiller à son droit de propriété et à faire usage de la force (police,
appareil judiciaire, prison, armée) quand cela est nécessaire. Les partis
ne veulent qu?accéder au pouvoir, ils ne peuvent exister qu?en gardant un
fonctionnement de classe. Non seulement on ne peut compter sur eux, mais
en plus ils veulent nous faire croire à une possibilité de changement.
Tout cela est un leurre et l?égalité sociale sonnerait l?heure de leur
destitution.

Ni parti ni enfant de machin, mais on fait quoi ?

Les associations telles que celle qui s?est illustrée quai Jemmape, avec
son lot de soutien people se veut le porte-voix des sans-papiers alors
qu?elle est totalement déconnectée de ceux qu?elle dit représenter.
Comment pourrait-elle aspirer à émanciper les plus pauvres alors que ses «
militants » vivent pleinement de ce système? Ce sont les exploités en
s?organisant qui seront à même de porter leurs revendications, de mener
leur combat, sans avoir des «régulateurs» n?aspirant au mieux qu?au
réformisme.

La réquisition des logements vides

Depuis plus de vingt ans, le nombre de logements vacants oscille autour de
2 millions d?unités, Paris comptait lors du dernier recensement 136554
logements vacants, soit un logement sur dix.Autrement dit de quoi loger ou
reloger la quasi-totalité des sans-abri et mal-logés. Mais bien sûr, les
propriétaires de ses logements ont d?autres projets! Ainsi, les
entreprises publiques et administratives, pour ne citer qu?elles, se
dépouillent-elles de leur patrimoine immobilier au plus offrant (France
Télécoms, SNCF, CAF, EDF?). La question des logements d?urgence apparaît
ainsi bien hypocrite.

Le partage des richesses

Les richesses ont toujours été aux mains de la bourgeoisie. Celle-ci, qui
nous exploite déjà au travail, vivant de l?immobilier et des biens de
consommation, décide de ce qu?elle veut bien reverser et à qui. Bien
évidemment, elle s?octroie la plus grosse part des richesses et nous
laisse discuter le bout de gras. Or ce droit qu?elle s?est donné n?est en
aucun cas légitime. Comment justifier qu?une minorité puisse se garder les
richesses produites par tous? La terre appartient à tous, c?est donc à
tous que doit revenir ce qui est produit. Chacun doit pouvoir subvenir à
ses besoins. C?est ça l?égalité économique et sociale.

D?jo
groupe-claaaaaash(a)federation-anarchiste.org


*** Agenda

Jeudi 18 janvier

Merlieux (02)
Rencontre débat autour du thème « Réalités et informations face aux
pouvoirs et aux médias » en présence de Florence Aubenas et de Mimouna
Hadjam, de 18 heures à 21 heures, à la Bibliothèque sociale, 8, rue de
Fouquerolles. Tél./fax: 0323801709.

Nîmes (30)
Rencontre débat avec Ronald Creagh sur le thème: « Être libertaire
aujourd?hui » au Centre P.-Néruda, rue du Cirque-Romain, à 20 heures.
Table de presse, entrée libre. Organisée par le Groupe
Gard-Vaucluse de la Fédération anarchiste.

Vendredi 19 janvier

Besançon (25)
Débat contradictoire sur « les alternatives à l?économie de marché » avec
la LCR, le Parti de la décroissance et la Fédération anarchiste, à 20h30,
à la librairie L?Autodidacte, 5, rue Marulaz.

Saint-Claude (39)

Réunion publique: police partout, avec Maurice Rajsfus, au Coffre-Fort,
rue de Boneville, à 20h30.
groupelucio(a)no-log.org

Dijon (21)
Concert de soutien à Camille, au tribunal pour refus de fichage ADN, avec
Krapnek, Grrzzz, Kazan, Ben, à 21 heures à l?espace autogéré des
tanneries, bvd de Chicago.

Monchy-Breton (62)

Dans le cadre de la campagne nationale et internationale en faveur de la
libération des militants d?Action directe, et à l?occasion du 20e
anniversaire de leur arrestation, le comité « Libérez les! » de soutien
aux prisonnier(e)s et réfugié(e)s politiques du Nord-Pas-de-Calais invite
la population à un débat à partir d?un documentaire dans lequel Joëlle
Aubron, ex-membre du groupe disparue en mars dernier, évoque son parcours
militant et ses conditions d?incarcération, au café « Chez Tartous et
compagnie », entre Bruay-la-Buissière et Saint-Pol-sur-Ternoise.

Samedi 20 janvier

Paris 18e
Anne Steiner et Loïc Debray présenteront leur ouvrage sur la R.A.F.
Guérilla urbaine en Europe occidentale, à la bibliothèque La Rue, 10, rue
Robert-Planquette. Métro Blanche ou Abbesses.

Dijon (21)
Réunion publique organisée par les Voix sans maître, avec Maurice Rajsfus:
« Sur le délire sécuritaire », à l?Hôtel des sociétés (salle Joliet), 7,
rue de Docteur Chaussier.

Mercredi 24 janvier

Sarlat (24)
« Débats libertaires » autour d?une causerie libre avec les militants du
Drapeau Noir Périgord de la Fédération anarchiste au café Lébérou, 5, rue
Jean-Jacques Rousseau.

Jeudi 25 janvier

Paris 17e
Serge Utgé-Royo en concert du 25 au 28 janvier à L?Européen, 3-5, rue
Biot. Métro Place-de-Clichy. Parking: 11-12, rue du Forest.

Nimes
Rencontre solidaire contre la répression avec B. Deceuninck, J.-L. Millet
et un déboulonneur de pub, tous poursuivis pour leurs engagements. 20h15,
Centre Pablo Néruda.

Vendredi 26 janvier

Paris 17e
Serge Utgé-Royo en concert, voir jeudi 25 janvier.

Samedi 27 janvier

Paris 17e
Serge Utgé-Royo en concert, voir jeudi 25 janvier.

Dimanche 28 janvier

Paris 17e
Serge Utgé-Royo en concert, voir jeudi 25 janvier.

Samedi 3 février

Paris 18e
Maurice Rajsfus nous parle de ses Mémoires à la bibliothèque La Rue, 10,
rue Robert-Planquette. Métro Blanche ou Abbesses.

Mardi 13 février

Ivry-sur-Seine (94)
Le groupe libertaire d?Ivry (FA) vous invite à une réunion publique
d?information et de solidarité avec la Commune d?Oaxaca et les révoltes
sociales au Mexique. Avec la participation d?un camarade de retour du
Mexique. À 20 heures au Forum Léo-Ferré, 11, rue Barbès. Métro: Porte
d?Ivry. Dès 19h30, accueil, bar et petite restauration.

Jeudi 15 février

Merlieux (02)
Rencontre avec un écrivain de polar que nous apprécions beaucoup, Patrick
Pécherot, auteur de Belleville-Barcelone (2003), Boulevard des Branques
(2005), de 18 heures à 21 heures, à la Bibliothèque sociale, 8, rue de
Fouquerolles. Tél./fax: 0323801709.

Vendredi 16 février

Saint-Claude (39)
Vidéo-débat: Ni vieux ni traîtres, film de Pierre Carles pour la
libération des prisonniers d?Action directe, au Coffre-Fort, rue de
Boneville à 20h30. groupelucio(a)nolog.org


Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des Fédérations Anarchistes (IFA)

Chaque semaine, en kiosque, 24 pages en couleurs d'actualité vue par les
anarchistes

[ expéditeur/expéditrice <relations-exterieures(a)federation-anarchiste.org> ]

_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center