A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Greve des travailleurs et travailleuses du nettoyage du metro - Madrid

Date Wed, 26 Dec 2007 09:01:28 +0100 (CET)



Espagne : Point sur la grève des travailleurs du nettoyage du métro de Madrid

Les travailleurs et travailleuses du nettoyage du métro de Madrid des entreprises
CLECE, Eurolimp, Ferroser et Valoriza ont convoqué une grève illimitée à partit de
7 heures le 17 décembre dernier. La section syndicale CNT-AIT de Clece appuye cette
grève et fait partie du comité de grève. Elle a demandé à tous ses militants et
sympathisants à Madrid et ailleurs en espagne d'apporter toute la solidarité
possible en envoyant des faxs, en organisant des rassemblements et toutes les
actions que vous voudrez. Elle indiquait dans son appel aux actions : '' Il est
important de signaler qu'IL N'EST PAS NECESSAIRE D'IDENTIFIER LE SYNDICAT DANS LES
ACTIONS. Un "A" cerclé anarchiste est suffisant ''

Il faut croire que cette précaution n'a pas été suffisante, et que les militants de
la CNT-AIT étaient bien connus pour leurs activités anarchosyndicalistes. Dès le
premier jour de la grève, 4 travailleurs affiliés à la CNT-AIT qiu faisaient partie
du piquet d'information qui informait les travailleurs sur les motifs de la grève
devant le siège de l'entreprise Ferroser, ont été arrêtés et détenus.

Les faits se sont déroulés lorsqu'à la tombée de la nuit les piquets ont contrôlé
que l'entreprise n'introduisait pas de jaunes supplémentaires dans les
fourgonnettes qui ne devaient charger que le nombre de travailleurs prévus en vertu
du «service minimum » imposé en cas de grêve en Espagne. Comme de bien entendu,
l'entreprise avait rempli à bloc les fourgonnettes de jaunes. Pour empêcher leur
passage, les piquets et les travailleurs présents agirent spontannement pour
éviter que cette basse manoeuvre n'empêche le bon développement de la grève.

Les détenus ont finalement été remis en liberté - après avoir été mis en examen - à
5 heures du matin. Ils sont accusés d'attentat à l'autorité et de troubles à
l'ordre public !

Nous dénonçons publiquement ces faits répressifs qui ont pour objectif clair de
freiner la grève et d'empêcher que les piquets ne développent leur fonction
normallement. Aussi bien les entreprises que la police se sont coordonnés (comme
d'habitude) pour interdire le droit de grève et les droits des travailleurs et des
syndicats qui ont convoqué la grève, comme la CNT-AIT.

Nous voulons signaler qu'il nous parait pour le moins suspect que dans le tumulte
qui a résulté de l'action des jaunes et au quel beaucoup de gens ont participé, les
4 détenus étaient précisément tous membres de la
CNT-AIT.

Nous lançons un appel aux usagers du métro, pour démentir ce que l'entreprise
répète en boucle par ses annonces sonores : il ne s'agit pas comme ils le disent d'
«arrêts de travail ». Nous sommes devant une
GREVE ILLIMITEE convoquée par les travailleurs pour une amélioration des conditions
de travail et l'égalité dans les fonctions. Dans ces conditions, maintenir propres
les installations ne bénéficie qu'aux patrons.

Nous rappelons que le grève a été convoquée sans service minimum et que c'est la
Communauté Urbaine de Madrid qui a imposé de façon tout à fait abusive un taux de
80%. Il s'agit d'une attaque directe contre le droit de grève. Si les installations
du metro se détériorent, la responsabilité directe des patrons est engagée, car ils
ne veulent pas entendre nos revendications.

Loin de nous impressionner, ces évènements nous donnent plus de force pour
continuer la lutte contre les patrons et appuyer la grève par les méthodes qui nous
caractérisent : l'action directe et la solidarité mutuelle. Nous appelons a
l´extension des actions pour atteindre les objectifs de la greve.

Le 21 décembre, l'entreprise a appelé le comité de greve pour commencer a négocier
toute la table des revendications. Apres plusieurs heures de réunion, le comité de
greve q décider de rompre les négociations car les concessions de l'entreprise
étaient clairement insuffisantes. Le lendemain, l'assemblée des travailleurs a
ratifié cette posture.

Le 24 décembre, soit au septieme jour de greve, celle-ci etait appuyée par 90% du
personnel.

Du point de vue de la CNT, nous disons tres clairement que nous n'acceptons pas les
menaces contre les grévistes qui se suucedent de la part des différentes
entreprises depuis le début de la greve. De meme nous
ne tolérerons pas que l'on intimide les piquets de greve et nous restons vigilants
face a toute tentative de briser la greve en utilisant des jaunes. Il n'est pas
tolérable que pendant que l'immense majorité des
travailleurs sont en lutte pour améliorer leurs conditions salariales, qui de fait
s´appliqueront a tout le personnel sans exception, il y en aient qui contribuent a
perturber la lutte.

Nous dénoncons publiquement l´attitude des Commissions Ouvrieres (CC.OO, syndicat
proche du PC), qui n'a pas appelé a la greve, minant ainsi l'unité ouvriere. La
majorité des affiliés des CCOO dans le secteur du
nettoyage du métro appuyent pourtant la greve et font meme partie des piquets, ce
qui leur vaut d´etre critiqués par l´exécutif de ce « syndicat'' .

Traduction : CNT-AIT Paris
(contact(a)cnt-ait.info)

Pour suivre l'info :


http://www.cnt.es/sovmadrid/comunicamos4.htm#huelgalimpieza2
-----------------------------------

Table des revendications:

1.- Unification de toutes les conditions économiques et sociales de tous les
travailleurs qui participent aux taches de propreté du métro de Madrid,
indépendamment de leur type de contrat, catégorie professionnelle,
ancienneté dans l´entreprise, entreprise employeur, travail effectué, etc ; en
établissant entre autre chose une Grille de salaire unique.

2.- Stabilité de l´emploi. Tous les travailleurs qui participent aux taches de
propreté du métro de Madrid doivent etre embauchés en Contrat a durée indéterminée
(CDI).

3.- Augmentation des primes (Plus) de toxicité, de pénibilité et de dangerosité de
la quantité prévue dans la convention collective de 20% du salaire de base pour
tous les travailleurs qui participent aux taches de
propreté du métro de Madrid, et payement de 100% du salaire total.

4.- Augmentaton salariale en accord avec l´augmentation de la prestation de service
qui vient d´etre annoncée dernierement.

5.- Semaine de 35 heures.

6.- Paiement de la totalité du salaire des le premier jour ou un travailleur est
declaré en incapacite temporaire de travail, et ce pour quel que motif que ce soit.

7.- Augmentation de deux jours de congés supplémentaires

8.- Creation dans chaque entreprise d´une bourse du travail.

9.- Clarification des taches que peuvent ou ne peuvent pas réaliser les collegues
enceintes en relation avec leur sécurité et leur santé.


[ expéditeur/expéditrice <contact(a)cnt-ait.info> - http://cnt-ait.info ]
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center