A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Informatique ou libertes, il faut choisir ! Occupation de la CNIL - Paris

Date Fri, 14 Dec 2007 15:42:12 +0100 (CET)



La CNIL occupée depuis ce matin [vendredi 14 novembre 2007 ] et déclarée
"officiellement" dissoute

Depuis 10 heures ce matin, une soixantaine de personnes venues de toute la France
occupe la Commission Nationale Informatiques et Libertés (CNIL) à Paris, 8 rue
Vivienne, et annonce sa dissolution.

Le temps des marchands de sable est passé

Depuis sa création en 1978, la CNIL n?a cessé de faciliter et de légitimer
l?exploitation numérique de nos vies.

Main dans la main avec les gouvernements et les industriels, elle a concrètement
travaillé à ce que l?inacceptable semble acceptable, en réduisant la liberté au
contrôle des flux informatiques. Sa mission a consisté à endormir toute critique et
toute révolte, en jugeant à notre place et en notre nom de ce qui pouvait porter le
nom de liberté.

Loin de « protéger les libertés » comme elle le prétend, la CNIL favorise le
développement du contrôle policier des populations via les nouvelles technologies
dites « de l?information et de la communication » (TIC) : prolifération des
fichiers policiers, vidéosurveillance, biométrie, fichage ADN, puces RFID,
passeport biométrique, traçabilité des internautes, etc. « Les Français devront
accepter un affaiblissement des libertés individuelles afin de renforcer la
sécurité collective » : nous dit la CNIL en 2005.

Nous contestons la fonction prétendument protectrice de la CNIL, simulacre de
contrepoids indépendant entre le pouvoir et les citoyens. Cet organe administratif
avec ses 17 membres tous grands commis de l?Etat, ne mérite ni moyens ni
compétences supplémentaires, mais sa dissolution pure et simple.

Les occupants comptent s?installer quelque temps dans les locaux de feu-la-CNIL
afin de concrétiser leurs objectifs :
- le bannissement de la biométrie et des puces RFID,
- l?abolition de la vidéosurveillance sous toutes ses formes,
- le démantèlement des fichiers de police (STIC [1], FNAEG [2], JUDEX, etc),
- l?abolition de la carte d?identité

Expliquons-nous
Contrôle, surveillance et traçabilité sont désormais un mode de vie. C?est le
fichage systématique : STIC, FNAEG, VELIB? ou NAVIGO?. C?est l?accompagnement
permanent : téléphone portable ou GPS. C?est le regard perpétuel :
vidéosurveillance ou cookies. Ces nouvelles technologies, en pénétrant toutes les
activités humaines, ont rendu l?anonymat obsolète.

Beaucoup se contentent de l?illusion d?être, grâce à la gestion électronique,
protégés contre le voisin pédophile, les retards de trains, les agressions
inopinées. Bien peu réalisent que cette sécurité totale ? et totalement fantasmée ?
contre le temps perdu et les évènements fortement improbables, se paie d?une
vulnérabilité inédite à l?égard de l?Etat et des entreprises.

La France d?aujourd?hui, c?est pour certains une grande prison, pour d?autres une
vaste garderie, c?est en tout cas un traitement continu de la population, tantôt
bien traitée ou maltraitée, mais certainement toujours gérée. Nous ne sommes plus
que « des chiffres dans des graphiques que dressent des imbéciles ».

Les industriels et l?Etat ont fait de nous les jouets de la marchandise numérique,
devenue un mode de vie incontournable. Incontournables ainsi, ses effets
dévastateurs sur la santé et l?environnement, depuis les ondes électromagnétiques
jusqu?à la pollution inédite générée par ces milliards de gadgets. Inévitables, ses
effets délétères sur les relations humaines, disloquées par les sollicitations
permanentes des machines, et prisonnières d?une tyrannie de la nouveauté qui rend
nos grands-parents, et parfois nos parents, « complètement hors du coup ».

De 1978 à 2007, la CNIL fut l?instrument privilégié de cette progressive réduction
en esclavage, qu?elle facilita considérablement, en la présentant comme nécessaire
et conforme à la liberté.


Notes
[1] STIC : ?Système de Traitement des Infractions Constatées?, 23 Millions de fichés.
[2] FNAEG : ?Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques?, c?est-à-dire
fichier ADN, 500 000 fichés.

Groupe Oblomoff, Pièces et Main d??uvre, Mouvement pour l?Abolition de la Carte
d?Identité (MACI), Halte aux puces !, Coordination contre la biométrie, Souriez,
vous êtes filmés ! & compagnie


Rejoignez-nous au 8, rue Vivienne, pour discuter informatique et libertés (métro
Bourse ou Pyramides).

[ de nombreux gendarmes étaient sur place en début d'après-midi, l'occupation est
peut-être fini au moment ou ce message est édité ]

[ information reprise du site http://rebellyon.info ]
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center