A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Chili : anniversaire d'un autre 11 septembre

Date Tue, 12 Sep 2006 12:13:42 +0200 (CEST)


Pour son premier anniversaire du coup d?Etat militaire comme présidente, Michelle
Bachelet a
essayé d?imprimer aux commémorations un climat de réflexion. Tandis que le
gouvernement
réalisait un acte aujourd?hui, plus de dix mille personnes ont marché dans les rues de
Santiago hier pour rappeller les 3200 morts et 1200 disparus qu?a laissé la longue
dictature
d?Augusto Pinochet.

La manifestation a fait un de ses arrêts au Palais de La Moneda, où parents et
grands-parents
ont pu expliquer à leurs enfants et petits-fils ce qui s?est passé il y a 33 ans,
le 11
septembre 1973. "Regarde fils, c?est (Salvador) Allende, qui a lutté pour ce qui était
juste", a dit un père à son petit de cinq ans qui regardait attentivement le
monument du
premier dirigeant marxiste (1) qui est parvenu à la présidence par la voie
électorale, au
Chili et dans le monde.
La massive manifestation a été convoquée, comme tous les ans, par des organisations de
défense des droits humains, des groupes sociaux et des partis de gauche. Malgré le
message
pacifique de ses organisateurs et de la forte présence policière que le
gouvernement avait
déployée, la journée a été marquée par la violence de pas plus de cent personnes
avec visages
masqués, qui à deux reprises se sont affrontés aux carabiniers. Les affrontements
ont duré
presque deux heures au total et trois officiers ont été blessés, selon la police,
et près de
30 personnes arrêtées. D?abord, un groupe d?encapuchonnés, supposément un groupe
anarchiste,
a lancé une bombe incendiaire et quelques bouteilles avec de la peinture contre le
Palais de
La Moneda. Les attaques se sont étendues à une banque, un local de nourriture et
plusieurs
arrêts de bus éloignés du siège présidentiel.
Après ces incidents, la marche a continué jusqu?au Cimetière Général. Près de là,
un groupe
d?encapuchonnés a recommencé à faire front aux carabiniers, qui les ont dispersés
avec des
jets d?eau et des gaz lacrymogènes.
A l?exception de ces chocs, la marche a été ordonnée et pacifique. Des milliers de
personnes
ont marché avec des drapeaux rouges et des pancartes sur lesquelles elles
rappelaient l?ex
président Allende et les victimes de la dictature de Pinochet. La grosse colonne de
manifestants, composée par des personnes de tous les âges, est partie de la Place
centrale
Los Heroes, est descendue à La Moneda, pour tout de suite partir vers le Cimetière
Général.
Là a été réalisé un acte final en face du monument qui rappelle les détenus
disparus et les
hommes politiques exécutés par le régime de facto.
Après le passage de la colonne par le côté du siège présidentiel, des centaines
d?oeillets
rouges ornaient la porte du 80 de la rue Morandé, où les militaires ont sortie le
cadavre du
président ce mardi 11 septembre. Un tissu avec des photographies de certaines de
disparus a
été placé près de la porte du palais présidentiel. "Cela fait des années que je
viens à la
manifestation. C?est un rite nécessaire", a expliqué l?une des femmes tandis qu?elle
regardait l?édifice dans lequel Allende a résisté pendant ses dernières heures,
avec un
groupe de compañeros.
La marche d?hier à Santiago a eu pour but non seulement de rappeler les horreurs de la
dictature dirigée par Pinochet, mais aussi d?honorer Allende. "Continuez sachant
que, plus
tôt que tard, ils ouvriront les grandes promenades où l?homme libre passe pour
construire une
société meilleure." Ce fut la dernière phrase que le mandataire a prononcée ce
matin là,
avant que la radio qui la transmitait soit bombardée. Hier, des milliers de
chiliens ont
tenté de faire réalité ce rêve.

Note
(1) C?est pour moi une simplification de dire d?Allende qu?il était "marxiste",
dans un récent
documentaire sur lui ("salvador Allende"), un ami de celui-ci explique quelles
furent les
diverses influences politiques d?Allende, attribuant une grande importance aux
théories
anarchistes. (NdT).

Pagina/12 (Argentine), 11 septembre 2006.
Traduction : Fab, santelmo(a)no-log.org
_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center