A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Salon du livre libertaire - Paris 17 et 18 juin 2006

Date Tue, 30 May 2006 22:06:21 +0200 (CEST)


Pourquoi un troisième « Salon du livre libertaire » ?

Un salon du livre libertaire...
Depuis le début des années 90, des dizaines de petites maisons
d?éditions se revendiquant de « l?esprit libertaire » ont vu le jour. Ces
structures, majoritairement sans salarié, proposent aujourd?hui plusieurs
centaines de titres allant de la brochure à l?ouvrage de plusieurs
centaines de pages.
La difficulté pour ces éditeurs ? généralement non distribués ? étant
avant tout de rencontrer les lecteurs, notre librairie a pris l?initiative
en 2002 d?organiser un salon du livre libertaire. Celui-ci c?est tenu les
19 et 20 octobre à Montreuil, chez Armand Gatti, homme de théâtre avec le
concours du Collectif libertaire de Montreuil.
Les locations de stands étaient symboliques : 15 euros les 1,50 mètres et
30 euros les 3 mètres...
Nous avons estimé les entrées entre 1 500 et 2 000 personnes.
En 2003, dans le cadre du Forum Social Libertaire, nous avons à nouveau
réalisé les 15 et 16 novembre, dans un espace de 600 m² à Saint-Ouen, un
second salon du livre libertaire.
Les locations de stands étaient les mêmes qu?en 2002 si ce n?est que les
éditeurs acceptaient d?abandonner 10 % de leur chiffre d?affaires. Nous
avons estimé les entrées entre 5 000 et 7 000 personnes.
Signalons que toutes les interventions humaines, dans ces deux
expériences, furent totalement bénévoles, que ce soit au niveau des
organisateurs comme au niveau des auteur-e-s.

Après un break de deux années, nous souhaitons réaliser une troisième
expérience en élargissant encore le cadre des intervenants et du public.
Dans ce sens, nous avons retenu le Centre Condorcet de la Cité des
sciences et de l?industrie de la Villette. Celui-ci nous semble être un
espace tout à fait à la mesure des idéaux que nous défendons. Notre propos
cette année sera d?ouvrir encore d?avantage l?espace « éditeurs » et
l?espace « revues ».
En effet, et au delà des éditeurs à caractère libertaire, il existe une
multitude de petites maisons d?éditions qui font un travail remarquable
tant au niveau du fond que de la forme... Ces petites maisons, bien ou
mal distribuées, n?ont pas toujours les moyens financiers de participer à
l?annuel salon du livre de Paris.
Notre salon, toujours basé sur le principe du bénévolat, d?un faible coût
de participation (les stands seront à 20 euros les 2 mètres et 40 euros
les 4 mètres) se veut l?endroit où pourront se rencontrer dans la plus
grande fraternité libertaire les éditeurs, les auteur-e-s et leur public.

... et des médias libres

Les pouvoirs publics par le biais de son représentant le ministre de la
Culture et de la Communication, Renaud Donnedieu de Vabres, tente de
mettre sous tutelle les radios associatives en modifiant par un décret
les modalités d?attribution du Fonds de soutien à l?expression
radiophonique (FSER).
L?attribution discrétionnaire d?une part substantielle de la subvention
annuelle prélevée sur les recettes publicitaires des radios commerciales
sur présentation d?un « projet éditorial » répond à une volonté des
pouvoirs économiques et politiques de censurer la liberté d?expression et
ce particulièrement depuis le référendum sur la Constitution européenne où
des médias libres ont fait campagne contre cette Constitution.
Il est évident que, par ce moyen, les pouvoirs publics entendent exercer
une pression sur les radios associatives dont le contenu éditorial ne
rentre pas dans les critères dominants. Un contrôle
permanent sera exercé sur celles dont le projet éditorial a été validé
par l?envoi d?experts mandatés pour vérification de la réalisation du
projet.
Pour répondre aux obligations : Que l?économie capitaliste où tout doit
être marchandisé et mis en concurrence, la baisse du montant du FSER et
l?augmentation du plafond de 20 % des ressources publicitaires des radios
de catégorie A ont pour objectif d?obliger les radios
associatives à diversifier leur financement en basculant sur la vente de
produits commerciaux.
En cela, ces projets sont dans la droite ligne du libéralisme économique
actuel. Il ne peut rester un seul espace non marchand, toute opposition
doit être écrasée.

Pour la défense de la liberté d?expression
Contre la vente des radios associatives

[ plus d'informations sur http://salonlivrelibertaire.radio-libertaire.org ]


_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center