A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Monde libertaire # 1440 - 25 au 31 mai 2006

Date Wed, 24 May 2006 13:41:50 +0200 (CEST)


Le sommaire :

Du grain à moudre, par Jean-Pierre germain, page 3
On ne va pas se taire sur le nucléaire, par Daniel, page 4
18 joints, par le CIRC, page 5
L?autruche, tout simplement, par F. Ladrisse, page 5
Brèves de combat, page 6
Total coupable, par J.-P. Levaray, page 7
Prostitution et Coupe du monde, page 8
Le sida invisible chez les femmes, par P. Schindler, page 9
La laïcité contre l?enfant, par L. Gallopavo, page 11
Chapeaux bas, par N. Potkine, page 14
Hamas: prétexte pour faire la guerre, par B. Kamal, page 15
Anvers : un skin facho passe à l?acte, par Louise, page 16
Beur blanc rouge, par H. Hurst, page 17
De la pédagogie Freinet en DVD, par M. Copé, page 19
Ici l?ombre, page 20
Chantons l?anarchie, par la chorale libertaire de Périgueux, page 21
Radio libertaire, page 22
L?agenda, page 23


Éditorial

ON NE PEUT PAS DIRE que la transparence soit la qualité primordiale des
salops : ministres, parlementaires et autres décideurs, qui tiennent le
gouvernail de l?État. Tripatouillage des flux financiers, commissions plus
ou moins occultes dans divers trafics, y compris les trafics d?armes
alimentant les conflits qui, chaque jour, tuent et oppressent des civils
innocents ; tout est bon pour assouvir les appétits de ces assoiffés de
pouvoir et de leurs partis politiques. Toujours prêts à fustiger les
fraudeurs des assurances sociales ou des transports publics, à envoyer les
pauvres en taule pour quelques centaines, voire dizaines d?euros, ces
soi-disant parangons de vertu, eux, puisent dans les caisses à coups de
milliards de dollars, et quand ils se font piquer, ils s?en tirent avec
tout au plus des peines avec sursis.

La transparence n?est pas non plus de mise en ce qui concerne les dangers
que nous font courir les dirigeants du groupe de pression
militaro-industriel du secteur nucléaire. Ces crapules classent
secret-défense un rapport évoquant les dangers encourus au cas où un avion
viendrait à s?écraser sur une centrale nucléaire, alors qu?une note de ce
rapport mentionne que les données qu?il contient sont volontairement
imprécises pour ne pas être exploitables à des fins terroristes. Soit le
rapport est destiné à la Défense nationale, et il comprend les données
précises permettant à celle-ci d?évaluer les risques ; soit ce rapport se
contente d?évoquer les dangers sans donner de données stratégiques
exploitables, ce qui est le cas, et alors là il n?y a pas lieu de le
classer secret-défense. Mais ce lobby, qui tient entre ses mains
l?existence des millions d?habitants vivant à proximité de centrales
nucléaires, joue avec nos vies et tente de nous maintenir dans
l?ignorance, quitte à envoyer ses barbouzes intimider les militants
cherchant à transmettre les informations que tout un chacun a le droit de
connaître.

Bientôt toutes ces « affaires » seront éclipsées par la Coupe du Monde de
football, cette grande fête populaire canalisant les ressentiments de
centaines de millions d?hommes et de femmes à travers le monde. Mais, là
encore, derrière la liesse et l?effervescence, se cache un cloaque infâme.
Pour « divertir » les millions de supporters, correspondants de presse, et
autres employés que drainera cette manifestation, de formidables bordels
seront organisés à proximité des stades. Cela sera près de 40000 corps de
femmes qui seront mis à l?étal pour assouvir les mâles mis en rut par la
compétition.

Un gigantesque et ignoble trafic d?êtres humains se profile derrière
l?organisation de ces jeux du cirque modernes.



et un article en prime :

L?information a fait l?effet d?une traînée de poudre: Stéphane Lhomme,
chargé de communication et porte-parole du Réseau Sortir du nucléaire, a
été arrêté et placé en garde à vue le mardi 16 mai. Au terme d?une
perquisition de cinq heures à son domicile bordelais, son téléphone
portable et deux ordinateurs personnels ont été saisis. Il a été retenu
pendant quatorze heures pour être libéré vers 22h30.

C?est une enquête déclenchée par le parquet de Paris qui a justifié une
telle opération. Cette enquête a pour objet une «compromission du secret
de la Défense nationale» et est liée à la divulgation d?un document classé
secret-défense où est évoquée la vulnérabilité du nouveau réacteur
nucléaire EPR (Réacteur européen à eau pressurisée) qui a été la cible
d?une campagne et d?une manifestation les 15 et 16 avril à Cherbourg, non
loin du futur site qui accueillerait le prototype à Flamanville, dans la
Manche.

Or, ce document avait déjà fait l?objet d?une divulgation par le Réseau
Sortir du nucléaire, il y a plusieurs semaines. Sans doute les policiers
de la DST (Direction de la surveillance du territoire), chargés de la
perquisition, recherchaient-ils chez Stéphane Lhomme les contacts ayant
permis les fuites. Mais que dit ce document si convoité?

C?est une lettre adressée par EDF, en l?occurrence B. Lescoeur, au
directeur général de la Sûreté nucléaire et de la radioprotection, et qui
date de 2003. Ce document, accompagné de divers graphiques, détaille les
risques envisagés par EDF au cas où un avion s?écrase sur un EPR. Il fait
suite à des interrogations légitimes sur la capacité de ce prototype
nucléaire à faire face à des attaques aussi folles que celles -
inimaginables jusqu?alors - qui ont été lancées sur les Twin towers le 11
septembre 2001. On peut y lire entre autre qu?indépendamment de la
capacité d?EPR de résister à des chutes d?avions militaires, EDF ne
prévoit pas tous les cas de figure en cas de conflit ou d?opérations
armées. L?explication avancée dans ce document est que l?empêchement ou
l?anticipation d?attaques est surtout du ressort de l?État. Par
conséquent, EDF, qui reste dans un cadre normal de préventions des
risques, n?envisage pas toutes les éventualités, jugées extrêmes! La
cerise sur le gâteau, c?est que B. Lescoeur, auteur du document si
convoité par la DST, estime que les informations figurant dans ce dossier
ne doivent pas être rendues publiques!

On comprend pourquoi: toutes les hypothèses ne sont pas envisagées par
EDF, qui botte en touche en soulignant le rôle de l?État dans la
prévention d?attaques d?envergure ou d?accident aérien... Comment être
rassurés après avoir lu cela?

Société nucléaire, société militaire

Il ne fait pas de doute que cette action déclenchée par les policiers
spécialisés dans la lutte antiterroriste est aussi une intimidation à
l?égard du médiatique militant antinucléaire.

Et le recours à la police en charge des dossiers antiterroristes relève
d?une tentative de discrédit du militant. À travers lui, ce sont bien les
actions et la contre-information dirigées contre l?industrie nucléaire qui
sont visées. Le message est clair. L?industrie nucléaire, intimement
associée à l?État depuis son activation en France, a besoin d?opacité, de
secret, de surveillance pour être tranquille. La présence du «secret
défense» dans cette affaire est un rappel du lien indéfectible entre cette
industrie civile et l?armée1. À la suite de cette scandaleuse opération
militaire chez Stéphane Lhomme, le Réseau Sortir du nucléaire et
Greenpeace, notamment, ont alors diffusé ce document sur leurs sites
internet, encourant jusqu?à 75000 euros d?amende et 5 ans
d?emprisonnement.

Nous sommes partisans de l?autogestion généralisée des moyens de
production et de distribution, de tous les secteurs, y compris
énergétiques. Pour envisager cette démarche, quelques conditions de base
s?imposent comme un libre accès à l?information et la légitimité des
décisions. Pour favoriser la gestion directe, collective et écologiquement
acceptable, une déconcentration des lieux de productions est
indispensable, associée à une nécessaire coopération entre les différentes
composantes de la vie sociale et économique.

Or, l?industrie nucléaire n?est rien de tout cela. Elle est écologiquement
irresponsable et criminelle, source de production d?armes de destruction
massive, et représente un modèle de société étatique (abus de pouvoir,
culte du secret, débats tronqués, militarisation, concentration...) et de
gabegie énergétique. La répression qui frappe les militants antinucléaires
comme les syndicalistes ou les sanspapiers, est celle d?un système qui
impose ses règles par la force au nom de l?intérêt général, en réalité
l?intérêt des élites gestionnaires de l?État qui défendent aussi les
règles du marché et de la propriété privée.

Daniel

Groupe Gard-Vaucluse de la FA


Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des Fédérations Anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages en couleurs pour deux euros

[ expéditeur/expéditrice
<relations-exterieures(a)federation-anarchiste.org> ]


_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center