A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) No Pasaran # 49 - mai 2006 + infos diverses

Date Thu, 4 May 2006 10:11:19 +0200 (CEST)


SOMMAIRE du numéro 49 de No Pasaran

3 Edito / Sommaire
4 Actualités L'après CPE
6 mouvement Hard Blocking
8 réflexions La question de la production de richesses
10 réflexions La permanence des ressources
12 actualité Eclairage au sein d'AC !
I-VIII DOSSIER : Antifa-net
réseau antifasciste international d¹information et d¹action
13 A Orléans contre les OGM
14 alternatives Retour sur le VAAAN
17 annivesaire Les 10 ans du MIB
18 Immigration Quand Sarko invente l'être humain jetable
20 Interantional Chiapas : appel à tisser nos luttes
22 Débat Ni Dieu ni Maître
24 livres Fanzine : un art populaire


POITIERS : week-end 5/6 mai
Concert-Débat

Le SKALP POITIERS présente :

ON A SOIF DE VODKA Festoche Anti-Facho à berruges (86) Vendredi 5/5 à
partir de 18h

LES IMPREVUS (rock acoustique) REDWEILLER ( oi ! jeune bordelaise) LOS
FOIROS (oi ! moins jeune bordelais) LA BASTARMADA ( oi ! grasse
angoumoisine)

samedi 6/5 aprem : Débats : qu¹est-ce l'antifascisme aujourd¹hui ?

samedi 6/5 soir :

LE PERE DUCHENE et les petits cons masqués 2 ZEL & STOR (hip-hop
révolutionnaire) DELIRIUM (punk cognac) FANTOMAS DANS TON SLIP (punk
ventreche)

PRIX LIBRE ( mais on a pas de subvention)

CHERBOURG
RELAXE POUR LES 7 DE CHERBOURG
7 militant(e)s anti-nucléaires participant au VAAAN (Village Autogéré
Anti-capitaliste et Anti-Nucléaire) qui a eu lieu pendant le rassemblement
anti-EPR du 15 au 17 Avril à Cherbourg, paraîtront devant le tribunal
correctionnel de Cherbourg le 11 mai à 17 heures suite à une action
anti-pub le dimanche soir.
Ils/Elles sont poursuivi(e)s pour « dégradations volontaires des biens,
des vitres et des panneaux sur des magasins du centre commercial Cotentin
(Kiabi, Intersport, Multi chaussures, ...), dégradations dont il a résulté
un dommage grave, en l'espèce d'inscriptions de signes (anti-nucléaires et
anti-capitaliste) par peinture indélébile » (extrait de la citation à
comparaître). Alors que les publicitaires ont toute liberté d¹envahir
notre quotidien de leurs messages hypocrites n¹ayant rien a voir avec la
réalité (exploitation du tiers monde, délocalisations, licenciements,
destruction de l'environnement, ...), la seule réponse de l'Etat contre
ceux qui offrent une pensée critique reste la répression.
Face au musellement de la liberté d'expression et à la répression
systématique de la contestation sociale, le collectif de soutien aux " 7
de Cherbourg " appelle à un rassemblement de soutien devant le tribunal
ainsi qu¹à un soutien financier pour les frais d¹avocats et les probables
amendes. Pour les aider financièrement, envoyer vos dons et souscriptions
à l'ordre de REFLEX à l¹adresse suivante en signalant soutien pour
Cherbourg : No Pasaran 21ter rue Voltaire 75011 PARIS.

ORLEANS : Appel à rassemblement pour soutenir les faucheur/euse-s devant
les tribunaux
14 mai 2006 - 16 mai 2006
Procès en appel des 49 faucheurs volontaires - Orléans
Relaxés en décembre 2005, les 49 faucheurs volontaires, poursuivis pour
les neutralisations de parcelles d'essai de maïs transgénique en 2004 et
2005, comparaîtront de nouveau les 15 et 16 mai.
Dimanche 14 mai : rassemblement, meeting- Lundi 15 et mardi 16 mai : jours
du procès
VENEZ NOMBREUX LES SOUTENIR AU CAMPO SANTO A ORLÉANS !


Nous sommes toutes et tous des faucheur-euse-s volontaires...

Aux multiples actions de désobéissance menées pendant l¹été 2004 et 2005
contre les OGM (organismes génétiquement modifiés), l'Etat répond par la
répression. Dernièrement plusieurs des condamnés (G. Lemaire, N. Mamère)
du procès du fauchage de juillet 2004 près de Verdun sur Garonne ont reçu
la visite des huissiers. En effet les multinationales non content de faire
condamner les faucheurs veulent les mettre sur la paille en leur réclamant
des sommes astronomiques. Alors que ces derniers s'engraissent en
monopolisant les marchés, en imposant sans aucun débat les OGM, le combat
collectif des faucheur/euse-s est la démonstration que la solidarité est
notre arme !

LE PRODUCTISME TUE !
Les OGM ne sont pas là pour réduire la faim dans le monde, mais pour
engraisser les multinationales de l'agro-alimentaire. Le combat contre les
OGM n'est pas un simple combat contre une agriculture industrielle,
«scientifique» défendu par les secteurs de l'agro-business mais pose des
questions fondamentales de nos conditions de vie et d'avenir. En effet,
les OGM auront comme conséquence directe de renforcer la dépossession par
les agriculteurs de leur maîtrise sur leur production. De plus la
privatisation du vivant est un nouveau pas vers une appropriation du bien
commun par des firmes dont le seul but est le profit maximum. Ce système
productiviste lié au capitalisme ne fait que détruire chaque jour la
planète et les êtres qui l'habitent. Cette croissance sans fin signifie
pollutions, gaspillages, concurrences, profits, etc., non pour le bien
être collectif mais pour que certain-e-s s'accaparent les richesses
produites par toutes et tous. Changer de modes de vie et changer nos
habitudes de consommation, se réapproprier notre avenir est un élément
essentiel pour transformer la société. Il n¹y a pas d¹aménagement ni de
compromis possible avec le libéralisme et le capitalisme.



Tout bouge... pour que rien ne change
Contre la precarite et le capitalisme, changeons de societe


Le retrait du CPE a sonné la fin de la " récréation " ... En effet, les
médias, la droite et une partie de la gauche ont martelé qu'il fallait se
remettre au travail, de peur que les manifestant-e-s prennent goût à
revendiquer bien au-delà de l¹abrogation d'un article de loi. On avait
déjà bien compris qu'il ne fallait surtout pas aller plus loin dans les
revendications. Et pourtant... Le CPE était l'arbuste qui cache la forêt
du mépris et de l'exploitation subi par l'ensemble des dominé-e-s
(salarié-e-s, intérimaires, précaires, chômeur-euse-s) dans l'hexagone
depuis des lustres. Les financiers et le patronat s'engraissent sur la
misère : leurs profits, c'est notre précarité ! La lutte des classes, eux,
ne cesse de la mettre en pratique.
La précarité et la flexibilité sont déjà en oeuvre depuis plus de trente
ans. De multiples contrats existent qui sont le lot commun à des millions
de personnes, corvéables et employables à merci par les entreprises qui
s¹enrichissent sur celles et ceux qui triment pour survivre.

Reprendre son souffle... Résister, c¹est créer !

En se battant contre le CPE, le CNE et la précarité subie, on affirmait
qu¹une autre société avec d'autres valeurs que le profit et l'argent est
possible, que face au chacun pour soi, la solidarité, l'égalité, l'échange
ne sont pas des mots d¹un autre siècle, mais toujours présents, prêt à
revivre si nous le désirons...
Le mouvement a su faire tâche d'huile avec une mise en place d'une
diversité des tactiques et des formes d¹action : blocages de voies ferrés
et de routes, des espaces de distribution et de consommation (grands
centres commerciaux), installation de village autogéré comme à Rennes, de
cuisines à prix libre, etc.
Ce combat contre les injustices sociales érigées en système naturel par
l¹idéologie libérale doit être mis en parallèle avec ce qui s¹est passé
cet automne. Peu de personnes était descendu dans les rues pour dire que
la révolte des jeunes était légitime.
C¹est aussi contre le nouveau projet de loi Sarko sur l'immigration, celui
qui singe Le Pen et De Villiers, avec son populisme raciste, " Aimez la ou
quittez là ! qu'il faut se mobiliser.
Nous défendons l'idée d'une autre société basée sur l'entraide et
l'égalité économique et sociale tant au Nord qu'au Sud. La croissance
démesurée actuelle ne peut que conduire à des catastrophes humaines et
écologiques sur l'ensemble de la planète. Le travail ne doit pas avoir
comme sens le profit mais l¹utilité sociale de la production.
L'avenir appartient à celles et ceux qui luttent ! En s'associant, en
retrouvant des espaces collectifs au lycée, à la fac, dans les quartiers,
dans les bureaux, les usines, partout, prenons nos affaires en mains,
renouons avec la solidarité, et créons des alternatives basées sur la
coopération, l¹autogestion et la démocratie directe dans tous les actes de
nos vies...

retrait de la loi sur l'égalité des chances et du projet de loi immigration

Amnistie pour tous les inculpés de novembre et anti-CPE

Avec ou sans emploi, revenu garanti - Partage des richesses

INVentons un autre futur !


PARIS : 8 MAI
Journée de solidarité avec les antifascistes russes le 8 mai 2006


Depuis deux ans, la Russie a connu un accroissement considérable des
violences commises par des bandes de néo-nazis, qui prennent pour cibles
des militants antifascistes et antiracistes. Dans un climat déjà très
violent, où immigrés issus des anciennes républiques soviétiques, Roms et
étudiants étrangers subissaient bien trop souvent la violence des
naziskins très présents dans les rues de Moscou, Saint-Pétersbourg et
Voronej, quatre militants antifascistes et antiracistes ont été assassinés
depuis juin 2004.



Les attaques qui se sont soldées par la mort de Nikolaï Guirenko, Timur
Kacharava, Samba Lanpsar et Alexander Ryuhin ne sont pas isolées :
d'autres militants antiracistes et antifascistes ont fait l'objet de
menaces de mort et ont été tabassées en pleine rue, en plein jour... Par
ailleurs, chacun de ces militants dont nous déplorons aujourd'hui
l'absence en Russie pour continuer le combat antifasciste et antiraciste a
été exécuté par des agresseurs qui connaissaient leur visage et leur nom.
Les modes opératoires, certes différents (coup de feu à travers la porte
d¹entrée du domicile de Nikolaï Guirenko, coups de couteau portés au coeur
et au cou pour Timur Karachava, coup de feu tiré par une arme sur la
crosse de laquelle était gravée une svastika pour Samba Lanpsar et à
nouveau coups de couteau portés à la gorge pour Alexander Ryuhin),
montrent de la part des assaillants d¹extrême droite un entraînement et
une formation qui ne les ferait pas renier dans les camps d¹entraînement
où ils ont été formés. En effet, les néo-nazis de toutes sortes ont pignon
sur rue en Russie, où certaines organisations ouvertement
national-socialistes ont pu rassembler des milliers d'adhérents, leurs
services d'ordre bénéficiant même parfois d'entraînements armés dans des
camps militaires tout à fait officiels.

Dans un contexte où les défenseurs des Droits de l¹Homme sont parfois
condamnés pour incitation à la haine raciale quand ils publient un appel
contre la guerre en Tchéchénie (avec lequel ils ne sont pas forcément
d¹accord), où les ONG voient leur marge d¹action de plus en plus
restreinte par le gouvernement de Poutine, contre l'avis même du Conseil
de l'Europe (dont la Fédération de Russie assume la présidence depuis
début mai !), où les assaillants de petites filles tadjikes tués de 11
coups de couteaux s'en tirent sans que le chef d¹accusation de meurtre
raciste soit retenu, il importe de faire savoir au gouvernement de la
Fédération de Russie que les organisations et associations antiracistes et
antifascistes européennes et françaises se mobilisent pour protester
contre le sort qui est fait à ceux et celles qui ont fait le choix de
s'engager pour lutter contre le racisme, l'antisémitisme et le fascisme à
Moscou, Saint-Pétersbourg, Voronej et partout ailleurs en Russie.

Nous ne serons pas seuls à protester, physiquement et virtuellement, ce 8
mai à Paris : d¹autres journaux ou organisations antifascistes du réseau
antifanet se mobiliseront en Europe et aux États-Unis. Dans le Nord de
l¹Allemagne, une manifestation aura lieu ; de Grande-Bretagne
(Searchlight), de Scandinavie (Demos, Monitor et Expo), de Pologne (Nigdy
Wiecej) et des Pays-Bas (Alert ! Kafka), des lettres seront adressées aux
ambassadeurs de la Fédération de Russie, afin de soutenir les
antifascistes russes, qu¹ils soient chercheurs, journalistes, militants
des Droits de l¹Homme ou musiciens de la scène alternative radicale.

Ce 8 mai, jour de libération pour l'Europe du joug hitlérien, montrons que
la solidarité internationale n¹est pas un vain mot. Retrouvons-nous à
partir de 14h devant le siège de l'ambassade de la Fédération de Russie,
boulevard Lannes, métro Porte Dauphine pour dire : " Vive la solidarité
internationale antifasciste et antiraciste "

SCALP/REFLEX PARIS


9 mai 2006
Pour en finir avec l'extrême droite
Rassemblement antifasciste - Paris




Depuis maintenant 11 ans, chaque année, certains mouvements de l¹extrême
droite radicale (GUD, FNJ, Renouveau Français, Jeunesse Identitaire, Bloc
Identitaire) défilent le 9 mai pour commémorer la mort de l¹un des leurs.
Retraite aux flambeaux, chants et slogans nazis, ces nostalgiques du
Fascisme se pavanent en toute impunité. En 2005 la police avait couvert et
autorisé leur manifestation...

Ces fascistes qui défileront le 9 mai sont les mêmes individus qui lors de
la mobilisation contre la loi « pour l¹inégalité des chances » ont tenté à
deux reprises d¹attaquer les rassemblements devant la Sorbonne et casser
le mouvement.

Des antifascistes radicaux organisent depuis 3 ans des rassemblements pour
leur signifier que la rue ne leur appartient pas. Seule notre
détermination les empêchera de se croire tout permis : cette année,
hommage pour hommage, c¹est pour fêter l¹enterrement du fascisme que nous
invitons tous les antifascistes à se rassembler.

POUR EN FINIR AVEC L¹EXTRÊME DROITE _RASSEMBLEMENT ANTIFASCISTE

le mardi 9 mai 2006 à 20h
Rendez-vous place Ernest Denis (M° Luxembourg) - ponctualité exigée !
Contact : 9mai(a)samizdat.net

SCALP-AL-CNT-RAS LE FRONT-SUD ETUDIANT




.............................................

Pour toutes celles et ceux qui veulent rencontrer des membres du réseau No
Pasaran, envoyez nous votre adresse ou téléphonez nous au
06 11 29 02 15 - nopasaran(a)samizdat.net

Le Réseau No pasaran a sorti son catalogue 2006 consultable sur son site
ou à commander à Réseau No Pasaran 21 ter rue Voltaire 75011 Paris
Site No Pasaran : http://nopasaran.samizdat.net

Résister, c'est créer !
salutations solidaires, égalitaires, libertaires
Réseau No Pasaran 21 ter, rue voltaire 75011 Paris.
06 11 29 02 15

[ expéditeur/expéditrice <nopasaran(a)samizdat.net> ]



_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center