A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Les enjeux politiques du 18 mars

Date Sat, 11 Mar 2006 20:07:35 +0100 (CET)


Lu sur Indymedia Toulouse

LES ENJEUX POLITIQUES DU 18 MARS

Les émeutes du mois de novembre 2005 ont signé la disparition des
organisations classiques de gauche et d'extrême gauche du paysage
révolutionnaire. Pour ceux d'entre nous présents place du capitole le 7
Mars il a été trés instructif d'entendre des jeunes manifestants entonner
la marseillaise pour résister aux CRS. Pourquoi n'ont ils pas entonné
l'internationale ? C'est que incabables de comprendre les contradictions
du camp des exclus (le "lumpenprolétariat" ..), défendant au contraire le
camp du pouvoir, ceux qui en novembre 2005 appellaient Sarkozy a remettre
de l'ordre dans les citées ne s'organisent aujourdhui que dans la
perspective de l'union de la gauche pour vaincre en 2007 . Les derniéres
déclarations de Besançonnet ne laissent a ce sujet aucun doute . Les
révoltés et ceux qui vivent de la représentation de la révolte forment
irrémédiablement deux mondes différends, celui des exploités et celui du
pouvoir . De nombreux compte rendu sont maintenant parvenu qui témoigne de
la lutte entre ces deux camps . Il est certain qu'à Toulouse, capitale du
rugby, elle a pris une forme plus rugueuse ...Mais la forme ne doit pas
masquer le fond.

Car la représentation de la révolte reste un enjeu vital pour les
professionnels de la politique et du syndicalisme. Et ne nous y trompons
pas, c'est dans cet objectif que ces derniers organisent la journée du 18
Mars .

En effet si le CPE est une telle attaque contre le salariat pourquoi les
directions des syndicats n'apellent elles pas a la grève, pourquoi le
samedi aprés midi ?

ils comptent que viendront ceux qui n'ont pas le courage ou plutot l'envie
de lutter , c'est a dire tous ceux qui choisissent le moindre mal par
paresse, qui votent chirac en 2002, et tous ceux qui se contentent de
miettes et qui surtout , surtout, peuvent être effayés par toute remise en
cause globale de la société . Remise en cause qui les sortirait pourtant
d'une résignation suicidaire ...

C'est ce marais , confus et indécis, que les députés et les élus de toutes
sortes ne demandent qu'a prendre en main .

Car dans un premier temps il s'agit pour eux de confisquer la parole aux
nombreux comités de lutte qui tous les jours dans toute la France se
battent parceque au fond plus que le CPE c'est toute cette société qu'ils
refusent .

Ils escomptent fermement que les militants les plus radicaux, les
autonomes, les non syndiqués ? qui font le quotidien du mouvement seront
noyés dans la masse .

Finalement le 18 Mars n'a pour eux que l'objectif de continuer a nous
représenter avec tout ce que cela implique . Y arriveront ils ?

Un militant de la CNT AIT


[ Texte transmis par la mailing liste "Actualité de l'Anarcho-syndicalisme"
http://cnt-ait.info - Contact(a)cnt-ait.info ]





_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center