A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Monde libertaire # 1428 - 2 au 8 mars 2006

Date Sat, 4 Mar 2006 15:19:51 +0100 (CET)


Le sommaire :

Banzaï, par Jean-Pierre Levaray, page 3
VAAAN 2006, en avant, page 4
Fermer sa gueule pendant deux ans, CPE, par Manu, page 5
L?autruche s?insurge contre la neige en mars, par F. Ladrisse, page 5
Brèves, envers et contre tout, même si la météo s?en mêle page 6
Le droit de grève à Marseille comme ailleurs, par J.-P. Germain, page 7
Imprimerie nationale, victoire de la loi du marché?, L. Lenoir, page 8
Rennes, le CPE et après?, par Philippe, page 9
Capitalisme hydre de l?Herne, par J. Monjot page 10
Israël-Palestine, meurtre d?Iman Al Hams, par S. Bannoura, page 10
Pétrole, fin du monde économique, par J.-P. Tertrais, page 12
On s?amuse de tout, même de la Bible!, par N. Potkine , page 14
L?armée chez nous, la guerre en face par L. Gallopavo, page 15
Paul Avrich (1931-2006), historien anarchiste, par M. Enckell, page 17
Napo et ses dessins, par P. Bedos, page 18
Ici l?ombre, Colères du temps no 3/4, Chroniques alternatives, page 20
Planète Bidonvilles, par Ph. Godard, page 21
Vie du mouvement, RL, page 22
Agenda, page 23

Et l?éditorial :

Le gouvernement français, en la personne de Galouzeau de Villepin a
clairement affiché ses préférences libérales en acceptant d?annexer le
groupe GDF, monopole français de l?énergie gazière, au groupe financier
Suez né au 19° siècle d?un scandale financier, et qui depuis est passé
maître de la manipulation des marchés financiers au détriment des
contribuables français. Notre champion de la concertation a mis toutes les
organisations ouvrières, y compris les plus collaboratrices devant le fait
accompli. Cette fusion d?une entreprise gérant l?énergie avec un groupe
financier nous entraîne à faire le parallèle avec la compagnie américaine
Enron, dont la faillite retentissante a mis en évidence l?incompatibilité
de l?inféodation d?un secteur stratégique de l?économie telle que
l?énergie à un groupe financier. Le secteur de l?énergie est consomptible
pour l?économie de marché.

Enron éleva la doctrine libérale à son paroxysme en soutenant son action
en Bourse, qui n?était basée que sur les spéculations fictives des
bénéfices futurs présumés, en exploitant la dérégulation du marché de
l?énergie pour piller l?État californien. Ce sont les contribuables
californiens qui ont été ainsi racketés de milliards de dollars avec la
complicité active de l?administration fédérale, avec à sa tête George
Bush. Il faut dire qu?une campagne présidentielle coûte cher, et souvenons
nous qu?Enron fut un des principaux contributeurs de la première campagne
présidentielle de George Bush. Le futur candidat de l?UMP peut-il se
passer du soutien du groupe Suez ?

L?UMP nous montre encore une fois que peu importe l?opinion des habitants
de ce pays, seuls comptent les intérêts des principaux acteurs
économiques, c?est à dire du patronat.

Le CPE, émanation directe du MEDEF, syndicat patronal dont ce parti est le
représentant politique direct, a été imposé par la majorité présidentielle
au moyen de l?article 49-3 de la constitution qui permet de faire acte de
dictature à partir du moment où la majorité parlementaire ne s?y oppose
pas. Mais les principaux intéressés ne veulent pas se laisser dépouillés
de leurs droits sans rien dire. Déjà les lycéens, étudiants et précaires
s?organisent, et nous les verront dans les semaines à venir manifester
leur mécontentement. Mais nous ne devons pas les laisser seuls devant
l?injustice ; c?est à tous ceux qui n?ont pour survivre que leur force de
travail à négocier avec les tenants du capital d?être solidaires de ceux
dont nos gouvernant veulent faire l?avant-garde des cerfs des entreprises
libérales de demain.


En prime un article de Jean-Pierre Levaray :

Banzaï

CE N?EST PAS une information et les lecteurs du Monde libertaire le savent
tous: nous n?avons rien à espérer, rien à attendre de ceux et celles qui
nous gouvernent. Nous savons que toutes les décisions qu?ils peuvent
prendre, ils les prennent toujours contre nous.

Nous sommes dans une position antagoniste vis à vis d?un Etat qui défendra
toujours une classe qui ne sera jamais la nôtre. Le problème c?est qu?on
ne sait jamais jusqu?où iront ceux qui nous gouvernent et, ces derniers
temps, ça ne s?arrange pas. Le catalogue des mesures prises s?alourdit
chaque jour de décrets, de lois, de décisions qui viennent réduire nos
vies.

Les Borlo, les Villepin nous font des effets d?annonces « sociales » qui
sont contredits dans les faits. Ils n?ont en bouche que des phrases du
type: « créer des emplois », « faire baisser le chômage » Mais personne
n?est dupe, s?il y a une baisse du chômage c?est uniquement par une
augmentation des radiations de l?Assedic et par une répercussion des
départs en retraite de la génération d?après guerre.

Borlo a ressorti ses Chèques-Emploi-Service- « Universels » qui ne vont
servir qu?une catégorie aisée de la population qui pourra embaucher pour
des emplois de service (nettoyage, jardinage?). Bref, des emplois
précaires de chez précaire. Même pas des boulots, juste de quoi survivre.
Et cela nous est présenté comme une avancée sociale!

De Villepin, tout en parlant de Contrat à durée indéterminée n?a fait
qu?imposer le CPE, c?est à dire plus de précarité et la casse prochaine du
droit du travail. Le but, non avoué, est de casser tous les statuts, tous
les acquis sociaux et de précariser davantage, pour, à terme, offrir sur
un plateau une classe ouvrière exsangue qui ne pourra plus qu?accepter
n?importe quel emploi. Notamment lorsque les patrons, ne pouvant plus
compter sur des transports à bas coût (rareté du pétrole oblige), devront
relocaliser certaines entreprises.

En même temps, Sarkozy joue les chiens de garde, prend des mesures
autoritaires, s?attaque aux jeunes et à ceux et celles issus de
l?immigration, joue la carte du communautarisme et nous prépare, de
manière soft ou pas, un État policier.

On pourrait ajouter l?affaire du Clemenceau, le voyage de Chirac en Inde,
pour jouer à l?agent de commerce, etc. Bref, les raisons de la colère ne
manquent pas.

De l?autre côté, celui de l?opposition, nous n?avons rien à attendre non
plus. On les connaît trop: on les a déjà vus aussi. Si dans les rangs
parlementaires les députés PS et PC jouent les troublions inutiles, ce
n?est que pour donner le change et nous faire tenir jusqu?aux échéances
électorales de 2007. Les cadors du PS auraient fait à peu près pareil,
concernant le CPE, s?ils avaient été aujourd?hui aux commandes de l?État.
Pour le PC, essayant de récupérer tous les mouvements qui bougent, il
tente des « forums citoyens » et tout ce qui a fait, jadis, le relatif
succès du mouvement altermondialiste, pour se refaire une santé.

Quant aux syndicats: ils sont dans l?atermoiement. Sentant une base
quelque peu revendicative et poussés par les petits syndicats de type
Solidaires, il y a un flottement. Flottement d?autant plus sérieux que la
CGT prépare son congrès1 et qu?il y a une frange importante du syndicat
qui est mécontente et qui s?opposera à Bernard Thibaud.

Depuis quelques semaines, pourtant, il se passe des choses.

Les manifestations anti-CPE se sont multipliées (même si le mois de
février est toujours difficile du fait des vacances2), avec de fortes
mobilisations à Toulouse et à Rennes. On a pu voir les lycéens, les
étudiants et les salariés ensemble dans de même manifs.

Des actions ont lieu, des occupations, des rencontres ainsi que des
coordinations. Une journée d?action est prévue pour le 7 mars (à l?heure
où ces lignes sont écrites, seuls FO et Solidaires se sont prononcés pour
la grève ce jour là). Il est certain qu?il ne faudra pas en rester là. Il
est vrai que se faire trimballer de journée d?action en journée d?action,
en passant par des « temps forts », c?est comme si on avait déjà vu le
film. Si ce n?est que, vu l?état des troupes, nous en sommes arrivés là.
Car il faut se donner les moyens d?agir. Il faut trouver l?étincelle.

Ce n?est que dans la lutte que les anarchistes peuvent se faire entendre,
et faire avancer leurs idées et propositions.

Que nous soyons, syndicalistes, anarchosyndicalistes ou rien de tout ça,
il importe de s?impliquer pour créer les possibles pour un véritable
mouvement social, pour que chacun retrouve des habitudes de luttes, puisse
imposer aux bureaucraties syndicales la grève générale, pour retrouver la
volonté de construire des utopies et se battre pour un monde sans classe
ni état?

De toute façon, nous n?avons plus le choix.

J.P.L

Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des Fédérations Anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages en couleurs pour deux euros

[ expéditeur/expéditrice
<relations-exterieures(a)federation-anarchiste.org> ]


_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center