A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Turin - L'antifascisme ne s'arrete pas

Date Fri, 30 Jun 2006 12:00:35 +0200 (CEST)


À Turin s?est ouvert le 27 juin le procès à charge des antifascistes
arrêtés et dénoncés pour dévastation ou pillage suite à une manifestation
le 18 juin 2005. Pour ce jour là, les antifascistes en procès ont lancé un
appel à la solidarité.

C?est l?État, le dévastateur !

Il y a un an, dans la nuit du 11 juin, à Turin un escadron fasciste armé
de couteaux et bâtons s?introduisit dans la maison occupée Barocchio :
deux anarchistes furent poignardés. L?un d?eux, l?intestin traversé d?une
lame, dut être opéré d?urgence. C?est seulement par chance qu?il n?y a pas
eu un mort. La semaine suivante, le 18 juin, un cortège de dénonciation
fut chargé à la rue Po par la police qui mit deux manifestants en état
d?arrestation. Un mois après, encore d?autres arrestations. Au total 10
antifascistes, qui passeront quelques semaines en prison et, en bonne
partie, cinq autres mois assignés en résidence à domicile. Pendant la
fuite consécutive à la charge de police furent endommagées quelques tables
et chaises de bar ainsi qu?une vitrine. Tout ceci a valu l?accusation de
"dévastation et pillage" : un délit qui coûte de 8 à 15 ans de réclusion.
Nous sommes face à un véritable détournement politique du droit : de
simples "endommagements" donnent lieu à une accusation digne d?une période
de guerre, de cataclysme.

Le 27 juin a commencé le procès des 10 antifascistes turinois. Ce procès a
une valeur qui va bien au-delà de la Mole [NdT : La « Mole Antoniana » est
un grand édifice historique de Turin]. Le délit pour lequel ils sont
poursuivis et pour lequel ils risquent des longues années de détention
est, intrinsèquement, un délit de nature collective, puisqu?il va au-delà
des responsabilités individuelles. L?accusation de "dévastation et
pillage" manifeste la claire volonté de criminaliser les manifestations
publiques. Il n?y a aucune preuve à charge des 10 copains. Mais qu?importe
? À entendre le Ministère Public, l?intention suffirait. Et qu?il y avait
l?intention, ils le déduisent des biographies politiques rédigées par les
fonctionnaires de police. Autrement dit : ils sont coupables parce
qu?anarchistes ou opposants, bien au-delà de la responsabilité
individuelle concernant les faits dont ils sont accusés.

Face aux violences fascistes, aux vols des ressources et des biens
communs, à l?exploitation sauvage, au racisme qui se fait loi, à la guerre
et au militarisme, des millions d?hommes et de femmes sont descendu dans
les rues ces dernières années. En Italie, il y a 9000 procédures en cours
contre les protagonistes des luttes sociales. Qui s?oppose à l?injustice
et à l?oppression finit dans le viseur de la police et de la magistrature.

Depuis des mois, notre région est en train de vivre en état de siège :
dégagements, arrêts, répression des révoltes au CPT [NdT : « Centro di
Permanenza Temporanea » = centre de migrants clandestins], violence contre
le « No TAV » [NdT : Mouvement d?opposition au chantier du TGV
Lyon-Turin]. Personne ne doit déranger les promoteurs de la
ville-Luna-Park, qui recycle les espaces de la ville-usine et en même
temps imagine une ville-port-de-terre, qui est le centre d?un système
d?échanges rapides (TAV) et riches d?attraits pour les voyageurs de
passage. Ce sont des milliards (d?euros) en jeu et personne ne doit se
mettre en travers. Personne ne doit dénoncer le lucratif enchevêtrement
entre politiciens, affairistes amis de politiciens, et magistrats des
couleurs les plus diverses qui ont décidé de garantir la tranquillité aux
affaires. Personne ne doit s?opposer au pillage des biens communs et à la
dévastation de l?environnement. Autrement il risque de se retrouver à la
barre, accusé de dévastation et pillage.

Si le théorème des magistrats turinois devait passer, les premiers à payer
seraient nos copains, mais vite après ce serait le tour des habitants du
Val Susa [NdT : entre le col du Mont-Cenis et Turin], des antifascistes
milanais incarcérés le 11 mars et de quiconque manifesterait publiquement
son opposition à l?ordre établi. Les antifascistes arrêtés à Milan pour la
manifestation du 11 mars contre l?indécent défilé fasciste dans le
centre-ville sont accusés de "dévastation et pillage". Les « No TAV », qui
le 8 décembre à Venaus, en Val Susa, se réapproprièrent les terrains
évacués avec violence par les pilleurs et les dévastateurs du lobby
TAViste, sont poursuivis pour "dévastation et pillage". Avec ce délire
juridique on veut frapper et criminaliser la simple participation aux
manifestations, on veut attaquer la liberté de participer activement aux
luttes en exprimant ses idées.

Pour le 27 juin, les antifascistes sous procès ont lancé un appel à la
solidarité.

Tutti al tribunale ! L?antifascismo non si arresta.

Mardi 27 juin à 9 heures, un rassemblement de solidarité a été organisé au
tribunal de Turin, boulevard Vittorio Emanuele n°130

Traduction de l?italien par [Xavier et Evelina] pour A voix autre.
http://www.avoixautre.be


[ expéditeur/expéditrice <avoixautre(a)no-log.org> ]


_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center