A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Grece : à tous les compagnons de l'étranger

Date Sun, 25 Jun 2006 13:12:20 +0200 (CEST)


Comme vous le savez, la vie sociale en Grèce est confuse à cause de la
réforme
étudiante et universitaire, avec la privatisation du secteur universitaire et
l?application du modèle néo-libéral du pacte de Bologne dans l?éducation
supérieure.
Surtout, les points les plus importants de la réforme sont : l?expulsion des
étudiants après V+2 (V signifie le nombre d?années d?études par cursus) qui
payent tous les livres, la dérogation de l?asile universitaire, la
dérogation du
caractère publique et gratuit de l?éducation et finalement autorise la
création
d?universités privées.
Cette réforme introduit des critères privés dans le fonctionnement des
universités publiques et de ce fait vont obliger les
travailleurs/travailleuses à
se rééduquer tout au long de leur vie et étendra la précarité dans la réalité
sociale grecque.

La réforme provient du pacte néolibéral signé par les leaders européens et
les
ministres de l?éducation à Bologne et qu?ils essayent de mettre en place à
tous les niveaux éducatifs. Il s?agit d?une attaque de plus du capital
globalisé et du néolibéralisme contre la société. Il faut aussi rajouter que
certains pays européens ont déjà commencé à mettre en place cette réforme,
mais en Grèce pour le moment il n?y a rien parce que la résistance
étudiante et
la lutte sociale sont un dur obstacle contre les décisions des patrons.

En Grèce depuis mai, 80% des universités sont occupés sous contrôle étudiant.
La participation dans les mobilisations et les actions du peuple étudiant
sont les
plus importantes de ces dernières années. Les assemblées générales dans
chaque
fac sont massives et les prises de décisions se font par démocratie directe.
L?état s?est rendu compte qu?il était impossible de récupérer la
mobilisation, alors il a répondu par la répression policière contre le
mouvement
étudiant mais ils n?ont pas réussi à arrêter l?esprit de résistance du
peuple étudiant.
Cette semaine la ministre de l?éducation Marieta Gianaku a dit que la
réforme va
être rediscuté au parlement à partir d?octobre, essayant ainsi de désactiver
les occupations, mais les étudiants avec des grandes manifestations dans
toutes les
villes grecques lui ont répondu qu?ils-elles voulaient que la réforme soit
retirée entièrement et immédiatement.
La majorité des étudiantEs qui ont participé au conflit ne sont adhérents
d?aucun partis, sont indépendants et autonomes et le parti communiste ne
participe pas à la lutte parce qu?il ne la dirige pas et ne la contrôle pas.
Notre prochain objectif est de mettre en relation le mouvement étudiant
avec les
luttes de la classe ouvrière et faire connaître le conflit pour la défense de
l?éducation publique et gratuite, par des actions directes, en participant
à la
manifestation du 27 juin à Athènes contre le sommet des ministres de
l?éducation des pays développés qui aura lieu en Grèce les 27 et 28 juin. Un
autre objectif de la manifestation sera que la ministre de l?éducation
grecque
Gianaku abandonne la réforme et envoie un message de résistance contre
l?attaque
néolibérale contre la société.

Durant l?été, nous allons nous mettre en contact avec des étudiants d?autres
pays européens dans le but d?organiser et de promouvoir une campagne
européenne
et de coordination des mobilisations, des grèves, etc, dans la majorité
des pays
européens contre le pacte de Bologne.
Nous voulons mettre en place cette lutte au niveau européen, parce que si nos
actions et résistances et les votre se limitent au niveau national (comme ça
s?est fait en France, Allemagne, Italie et grèce) et ne se dirigent pas
directement contre l?union européenne et concrètement contre les aspects
d?éducation (le Pacte de Bologne), les luttes ne seront pas victorieuses.
Nous vous invitons, tous et toutes à agir contre les ambassades et
entreprises
grecques les 27 et 28 juin 2006 en solidarité avec la lutte des étudiants
grecques.

Thessalonique
Mouvement anti-autoritaire, le 21 juin 2006

Texte traduit rapidement de l'espagnol au français.


_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center