A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Transport gratuit... pour 2007 ???

Date Sat, 1 Jul 2006 12:37:05 +0200 (CEST)


A nous de crever le plafond...
...une nouvelle fois !!!

Pris en flagrant délit de complicité de fraude par habitude !

En 2001, la Loi de Sécurité Quotidienne (LSQ), votée sous le gouvernement
de la gauche plurielle de Jospin (une loi applaudie par la droite qui
n'aurait pu mieux faire), criminalisait la fraude dans les transports en
commun. Créant un nouveau délit, véritable délit de « pauvreté », cette
loi prévoit jusqu'à 7500 ?uros d'amende et 6 mois d'emprisonnement ferme
pour un usager « sans ticket » cumulant plus de 10 PV non réglés sur une
période de 12 mois. Une loi qui n'est pas restée lettre morte : de
nombreuses peines de prison ont été prononcées depuis 2001. Les différents
organismes de transports ne se gênent pas pour porter plainte à tout va
(notamment la SNCF et la RATP) contre les plus pauvres !

Quelques années plus tard, lors de la dernière campagne régionale en 2004,
la gauche plurielle, ne craignant aucun paradoxe, et alors candidate à sa
propre succession au Conseil Régional, inscrit dans son programme la
gratuité des transports pour les chômeurs et précaires « sous condition de
ressources ». Cependant, cette gratuité ne sera que partielle et ne
rentrera en application qu'à partir de 2007 !...

Point phare de cette mesure : une réduction de 75% du prix de la Carte
orange pour le million de franciliens démunis, à compter du 1er octobre
2006, et la gratuité pour les RMIstes en 2007. Mais nous ne sommes pas
dupes ! Tous les chômeurs et précaires ne seront pas concernés. En effet,
les spécificités d'attributions aux minima sociaux ne couvrent pas
l'ensemble de la population précarisée. De plus, grâce à cette nouvelle
mesure de gratuité catégorielle, la LSQ de 2001 reste en vigueur pour
l'ensemble des précaires (chômeurs ou pas). Si le but recherché est de
mettre dos à dos les usagers « ayant droit » à la gratuité et ceux « n'y
ayant pas droit », mais toujours pris à la gorge à chaque fin de mois,
cette mesure remplie effectivement bien sont rôle. D'ailleurs, l'ensemble
des précaires supportera la hausse de tarification décidée par le STIF le
21 juin 2006 et applicable dès le 01 Juillet 2006 !

Nous ne pouvons nous satisfaire de la décision du Conseil Régional.

D'une part, cette décision est trompeuse dans la mesure où seul quelques
précaires et leurs enfants auront réellement accès aux transports
gratuits, les conditions d'obtention étant particulièrement basses.
D'ailleurs, ces mesures de réduction ne s'appliquent pas selon les
ressources, mais selon les différentes catégories de chômeurs. C'est une
grande différence pour l'ensemble des précaires ! D'autre part, il ne faut
pas oublier que le ticket (même unique) reste un
instrument du contrôle social des sans droits, sans jamais remédier aux
réels problèmes.

S e u l e l a l u t t e p a i e !

Pourtant, il y quelques années, personne n'imaginait réaliste la
revendication des transports gratuits y compris pour les chômeurs ! Sans
aucun doute si celle-ci est aujourd'hui entendue, et en partie mise en
?uvre, cela est dû à la mobilisation de nombreux collectifs sur cette
question. Bien que la gauche plurielle se vante « d'aider les pauvres »,
n'oublions pas que cette décision n'est pas le fruit d'une volonté
politique mais d'une lutte : celle des collectifs qui ont montré l'aspect
discriminatoire de l'accès payant aux transports en dénonçant le fait que
le ticket ne sert qu'à contrôler et surveiller les mouvements de la
population et habituer la société à des formes de contrôles de plus en
plus perfectionnés, violents et permanents.

NOUS EXIGEONS LA SUPPRESSION DES CONTRÔLES

Les poursuites continuent et les amendes aussi. De nombreux précaires dont
les futurs bénéficiaires de la gratuité des transports sont actuellement
condamnés chaque semaine à des amendes majorées, des ATD, de la prison
ferme, alors que dans quelques mois, certains voyageront gratuitement. Le
système de contrôle vise uniquement à engranger « les effets positifs du
contrôle social » remplissant ainsi une fonction de mise sous pression et
d'évaluation permanente dont l'un des objets est la tolérance envers les
contrôles, mais aussi les arrestations de sans papier, etc.

ANNULATION IMMEDIATE DES POURSUITES ET AMENDES

La prise de décision est toujours refusée aux usagers. Les inégalités de
services entre quartiers bourgeois et pauvres continuent. Dans ce système,
nous savons qui se fait contrôler quotidiennement ! On s'étonnera moins
que les transports aient été l'une des cibles de la révolte des quartiers
en novembre 2005, là où règne une vraie relégation sociale. Les transports
payants sont un instrument privilégié de contrôle et « d'apartheid social
», prétexte à toutes les polices.

TRANSPORTS GRATUITS POUR TOUTES ET TOUS

Après l'effet d'annonce de la gratuité des transports pour certains
chômeurs et précaires, reste la réalité de son application ! Rappelons que
le Conseil Régional (de gauche plurielle) a pris cette décision, contraint
et forcé par nos mobilisations. Depuis 2004, le Conseil Régional a donc
chercher à retarder et à minimiser la mise en place de cette gratuité
partielle, et s'est surtout appliquer à faire baisser le plafond des
ressources nécessaires pour réduire le nombre de
précaires (avec ou sans emploi) qui auront droit à un libre accès aux
transports.

C e t t e l u t t e c o n t i n u e r a !

AC! Paris, 23, bis rue Mathis, 75019 Paris e 01 40 09 27 49
Permanence pour et par des précaires tous les mercredis de 15H à 18h. -
Métro : Crimée
http://www.ac.eu.org/

communiqué d'AC! Paris : http://www.ac.eu.org/article.php?id_article=1297

RATP - Réseau pour l'Abolition des Transports Payants
http://ratp.samizdat.net
gratuit(a)samizdat.net


--------------------------------------------------------------------------------

LIBERTE DE CIRCULER

REAGIR CONTRE LA REPRESSION
AGIR POUR UNE VRAIE SOLIDARITE DANS LES TRANSPORTS

Depuis 2001, le RATP ? Réseau pour l'Abolition des Transports Payants -
revendique les transports gratuits pour toutes et tous et essaye de faire
vivre la lutte, en la nourrissant de réflexions, de débats et d'actions
concrètes. En effet, la justification des transports payants n'est
absolument pas économique, mais politique. Le ticket ne constitue qu'une
part limitée (25% selon le site du STIF, le syndicat des transports d'Ile
de France) des recettes financières des entreprises de transports, qui
sont financées essentiellement par l'argent public. Finalement le coût du
ticket ne sert qu'à payer les outils de notre propre contrôle
(tourniquets, cartes oranges ounavigo, contrôleurs , etc.) !!!

Le ticket est le prétexte à toutes les polices...

Les transports payants sont un instrument privilégié de contrôle et
«d'apartheid social ». Le ticket est le prétexte à toutes les polices :
police des étranger-e-s, des pauvres, des jeunes, des militant-e-s, des
révolté-e-s, etc. On s'étonnera donc moins que les transports, tels qu'ils
sont conçus aujourd'hui, ait pu être l'une des cibles de la révolte de
certains quartiers en novembre 2005, là où règne une véritable relégation
sociale.

...et à une véritable criminalisation de la pauvreté

L'arsenal répressif s'est d'ailleurs particulièrement développé dans les
transports et la situation est aujourd'hui préoccupante. Entre autre, la
loi de sécurité quotidienne, votée sous le gouvernement de la gauche
plurielle en 2001, a créé le délit de fraude d'habitude. Résultat : c'est
jusqu'à 7 500 ? d'amende et 6 mois d'emprisonnement qui attendent le ou la
sans-ticket qui cumule plus de 10 PV non réglés sur une période de 12
mois. Ces lois répressives sont bel et bien
appliquées.

A la fin 2005, on peut estimer à 10 000 les dépôts de plainte pour délits
de fraude habituelle (dont 7 000 par la Sncf sur toute la France, 2 000
par la Ratp en Ile-de-France, et 1 000 cumulés sur tous les autres réseaux
urbains : Marseille, Lyon, Orléans, ?), ayant
conduit à plus de 3 000 jugements déjà rendus, dont environ 1/3 de prison
ferme, 1/3 de prison avec sursis et 1/3 de « simple » amende. A quoi
s'ajoutent des pouvoirs accrus pour les forces de l'ordre dans les
transports, des systèmes de vidéosurveillance et de contrôle de nos
déplacements de plus en plus perfectionnés.


C'est pourquoi le RATP et l'Assemblée de Montreuil revendiquent :
- la gratuité des transports collectifs et la liberté de circulation et
d'installation pour toutes et tous
- la création ici et maintenant d'outils d'entraide et de solidarité,
comme les mutuelles de sans-ticket.
- l'arrêt de toutes les poursuites judiciaires et la libération immédiate
de tous les émeutiers, lycéens étudiants, militants, fraudeurs ou
sans-papiers
- le retrait de toutes les lois répressives et anti-sociales (délit de
fraude d'habitude, loi de Sécurité Quotidienne, loi sur l'égalité des
chances et sur la prévention de la déliquance ainsi que le projet de loi
CESEDA sur l'immigration choisie...)

Face à cette répression et à la precarisation de nos vies, comme la
jeunesse qui ne cesse de se révolter, développons des outils de lutte
collectifs et solidaires, qui seuls permettront d'offrir une
perspective concrète et efficace.

En effet, aucun gouvernement ne changera cette situation. De droite comme
de gauche, tous oeuvrent en faveur des intérêts d'une minorité de nantis,
au renforcement des inégalités, à la privatisation des services publics et
à la répression de toute forme de contestation d'un système qui nous isole
et nous enferme. Ainsi à nous de nous réapproprier les outils de notre
épanouissement

Le ticket transports gratuits

Le Réseau pour l'Abolition des Transports Payants distribue un ticket pour
revendiquer les transports gratuits. Ce ticket ne remplace toujours pas
aux yeux de la RATP un titre de transport usuel. Vous pouvez toutefois le
montrer aux contrôleurs, libre à vous d'être munis d'un titre de transport
valable ou pas. Votre acte sera relié à la pratique d'autres voyageurs qui
revendiquent également la gratuité des transports. Vous pouvez commander
des tickets "Transports Gratuits" auprès du collectif RATP.

La mutuelle de sans ticket

L'action individuelle est vouée à l'échec. Pour répondre à cette évidence,
le RATP s'est interrogé sur les mutuelles de sans-tickets dont on apprend
l'existence ici et là, plus particulièrement chez nos voisin.e.s
scandinaves (finlandais d'Helsinki, suédois de Stockolm ou Göteborg). Le
principe est simple : on cotise à une mutuelle qui indemnise ensuite les
personnes. Vous pouvez contacter la mutuelle en adressant un courrier ou
un mail aux adresses indiquées ci-dessous. De plus la mutuelle est prête à
rencontrer des sans-tickets qui ont effectivement été condamnés à de la
prison infractions dans les transports.

D'autres outils sont à créer. Pour nous communiquer toutes vos idées ou
pour nous rejoindre vous pouvez nous contacter :

Le RATP (Réseau pour l'Abolition des Transports Payants)
145, rue Amelot, PARIS 11ème
site : http://ratp.samizdat.net
mèl: gratuit(a)samizdat.net

L'Assemblée de Montreuil se réunit, depuis novembre 2005, en solidarité
avec les émeutiers, pour réagir contre la repression et la prison, tous
les jeudis à partir de 19 heures

Bourse du travail de Montreuil 24, rue de Paris, 93 100 Montreuil
M°:Croix-de-Chavaux
mèl : réunionmontreuil(a)no-log.org

Pour la gratuité et la liberté de circuler
contre la repression

Action portes ouvertes dans le métro le mercredi 5 juillet à 17h45
Rendez-vous place de la Nation (à l'entrée RER, côté bld Voltaire)
_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center