A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Week-end hommes pro-feministes - Marseille 11 et 12/02/06

Date Mon, 30 Jan 2006 22:59:57 +0100 (CET)


Appel à la participation à un groupe de garçons « pro-féministes »

Nous nous inscrivons dans une lutte contre toute forme d'oppression,
qu'elle soit sociale, économique ou politique ou sexuelle. La lutte contre
le patriarcat ne doit pas être une lutte secondaire, y compris dans les
milieux militants.
En tant que garçons, nous nous sentons interpellés par les femmes
féministes et leurs combats. C'est dans cette optique que nous proposons
de créer un groupe non-mixte « pro-féministe ».

Pourquoi ces rencontres ?

Nous pensons que la mise en oeuvre de nouveaux rapports entre hommes
(pères, fils, frères, amis, petits amis...), et entre hommes et femmes
(mères,filles,soeurs,amies, petites amies...), peut passer par la «
déconstruction des genres », c'est-à-dire le questionnement et la
déconstruction des caractéristiques culturelles et des tendances associés
aux « sexes biologiques » :
- pour les hommes = obligation à la virilité, à la compétition, violences
physiques, psychologiques, égoïsme...
- pour les femmes = passivité, disponibilité, soumission, douceur,
obligation du paraître et obligation de plaire...

Les garçons se construisent d'ailleurs en rejetant tout ce qui renvoie aux
valeurs féminines, jugées inférieures, par le rabaissement et l'exclusion
de la femme, du garçon efféminé, de l'homosexuel et de l'homosexualité (de
ce qui n'est pas « viril »)...

Ce que l'on nomme « déconstruction des genres » doit donc concerner aussi
bien les femmes que les hommes, il ne s'agit pas de prôner un « rattrapage
» des femmes par rapport aux hommes (sous-entendu : les femmes doivent
devenir dominatrices, égoïstes et violentes et tout sera réglé. On
s'aperçoit d'ailleurs de la grande similitude entre les valeurs masculines
et celles prônées par la société dans laquelle nous vivons).

Pourquoi un groupe non-mixte, de surcroît un groupe de garçons ?

Nous soutenons la non-mixité femme, l'autonomie des différents groupes
sociaux discriminés : ce n'est pas à nous de décider de la façon dont ils
et elles doivent s'organiser.
La non-mixité n'est évidemment pas pour nous une finalité, mais un outil
parmi d'autres pour tenter de déconstruire le rôle masculin qui nous est
imposé, et l'oppression patriarcale dont nous sommes principalement
acteurs.

Ces rencontres visent à pouvoir construire de nouveaux rapports entre
garçons (hétéros, homos, bi, trans ou autres) : respect de la parole,
attention aux autres, expression de la sensibilité, refus des rapports de
compétition, échange et partage de nos expériences intimes ou amoureuses,
convivialité (danse, jeux...).

Les cadres mixtes sont trop souvent une arène livrée à la compétition et à
la séduction aux rapports de pouvoirs quels qu'ils soient. Ils reflètent
des normes sociales et des tabous qui renforcent même souvent ces
constructions masculines. Il s'agit ici bien sûr de créer un cadre de
rencontre non-mixte avec des objectifs particuliers et donc aussi
différents que possibles de la non-mixité entre garçons qui se retrouve
parfois largement dans notre société (au club de foot, au bar et au groupe
militant, au salon pendant que les femmes font la cuisine, comme dans un
grand nombre de cadres salariés ou amicaux).
Nous ne voulons pas conforter les réflexes de solidarité masculine qui
s'exercent habituellement contre les femmes (humour gras, insultes,
exclusion...) mais les remettre en cause.
Ces rencontres peuvent contribuer à ce que les luttes anti-patriarcales
deviennent, pour des garçons, non plus seulement une lutte "en
solidarité", mais une lutte qui nous concerne tout autant et que nous
menons aussi pour nous.

Nous vous invitons à discuter, réfléchir avec nous sur la remise en cause
des idées sur le genre et sur le sexe, à partager nos expériences
personnelles, notre quotidien, nos peurs, nos frustrations, nos envies.

Week-end des 11 et 12 février 2006
Rdv vendredi 10 dans la soirée au 6, bd de la Liberté (quartier gare
Saint-Charles) à Marseille

Un temps sera pris au début de la rencontre pour déterminer ensemble les
thèmes de discussion selon les intérêts et désirs de chacun.

Contacts :
Mako (04 91 50 06 31, makolefou(a)no-log.org)




_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center