A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) La democratie en prison !

Date Sun, 29 Jan 2006 16:23:34 +0100 (CET)


Communiqué de la NEFAC-Sherbrooke:

Deux activistes libertaires de Sherbrooke sont allés
en prison, hier, durant les élections fédérales pour
avoir exercé leur liberté d'expression...

Durant ces dernières élections fédérales, la police de
Sherbrooke a arrêté et mis derrière les barreaux deux
militants de la NEFAC, qui faisaient une action
d'éducation populaire anti-électorale en face d'un
bureau de vote au centre-ville de Sherbrooke. Leur
action était tout à fait pacifique, non-contraignante
et même conforme à la Loi électorale canadienne en
vigueur. Elle ne consistait en fait qu'à distribuer
des tracts servant à inciter les gens à réfléchir sur
l'aliénation politique que représente le vote dans ce
système électoral, ainsi que sur le caractère
illégitime et antidémocratique du gouvernement
canadien. L'action laissait place à la discussion et
au débat avec les électeurs sur ces mêmes thèmes, sans
ne mettre aucune pression sur leurs éventuels choix
politiques.

Après qu'à deux reprises des employés d'Élections
Canada leur aient demandé de quitté les lieux, et ce,
sans ne jamais avoir dit quel règlement électoral ils
violaient, les militants ont été arrêtés sous prétexte
de refus de circuler sur une voie publique (une
violation d'un article de la Loi municipale), et mis
en cellule pour tout le reste des élections. Il est
clair que ce n'était pas pour flâner sur le trottoir
que ces deux militants ont été arrêtés, mais bien pour
avoir porté atteinte à l'image du gouvernement fédéral
ainsi que, surtout, à la crédibilité de ce système
politique.

Tout au long des événements, ni les employés
d'Élections Canada, ni les agents de police n'ont
reconnu la liberté d'expression des activistes. La
tactique employée par les forces de l'ordre pour les
arrêter et les emprisonner est une totale négation de
leur liberté d'exprimer leurs idées en public, et
surtout d'exprimer des idées qui étaient apolitiques
et ne faisaient la promotion d'aucun parti ou position
quelconque.

===

Article du journal La Tribune (quotidien de
Sherbrooke)

Le jeudi 26 janvier 2006

LE JOUR DES ÉLECTIONS
Deux anarchistes arrêtés à Sherbrooke

Claude Plante, La Tribune

Sherbrooke - Pour avoir refusé de circuler après avoir
distribué des tracts incitant les citoyens à ne pas
voter lundi aux élections fédérales, deux activistes
aux tendances anarchistes ont été arrêtés par la
police de Sherbrooke.

Les deux hommes soutiennent qu'on a ainsi brimé leur
droit d'expression lors d'une activité qui se voulait
tout à fait pacifiste, assure l'un d'eux, Christian
XXXXXX.

"Nous voulions simplement faire réfléchir les gens en
les incitant à prendre conscience du geste qu'ils
posent en allant voter, lance-t-il. Nous ne gênions
pas les gens, nous parlions à ceux qui voulaient nous
parler."

C'était près de l'entrée du bureau de vote situé au
sous-sol de la cathédrale Saint-Michel, au
centre-ville de Sherbrooke, vers 17h30. Un employé
d'Élections Canada leur a demandé de s'éloigner.

Le duo de militants de la Fédération des communistes
libertaires du Nord-Est (NEFAC a obtempéré, assure
l'activiste. La distribution de tracts s'est
poursuivie.

Peu après 18h, un agent de police s'est présenté à
eux, leur demandant de circuler. Après quelques
discussions, les deux ont été arrêtés. Menottes et
interrogatoire au poste, signale Christian XXXXX.

Au Service de police de Sherbrooke (SPS), on mentionne
qu'ils ont été arrêtés en vertu du règlement
municipal, mais qu'on aurait pu leur imposer une
charge pour non-respect de la Loi électorale.

"Ils ont été remis en liberté une fois les bureaux de
vote fermés", explique René Dubreuil, porte parole du
SPS.

L'activiste, membre du collectif anarchiste
sherbrookois L'Accolade, entend contacter un avocat.
Malgré ses revendications contre le sytème, il demande
que son droit à la liberté d'expression inclus dans la
Charte des droits et liberté soit respecté.

Son arrestation a été faite pour des motifs "un peu
louche", dit-il. Christian XXXXX craint qu'on lui
impose une amande pour avoir enfreint la Loi
électorale du Canada, ce qui pourrait l'obliger à
débourser quelques miliers de $ une fois reconnu
coupable.

Son groupe milite en faveur d'une "démocratie directe
des citoyens", pour un sytèeme politique qui tiendrait
compte du pouvoir populaire.

La Tribune.


Collectif anarchiste La Nuit (NEFAC-Québec)
a/s Groupe Émile-Henry
C.P. 55051, 138 St-Vallier Ouest
Québec (Qc), G1K 1J0

nefacquebec(a)yahoo.ca
http://www.nefac.net

[ expéditeur/expéditrice <nefacquebec(a)yahoo.ca> ]

_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center